Jacques Krabal

homme politique français

Jacques Krabal
Illustration.
Jacques Krabal (à gauche), en compagnie de Charlotte Letrillard, en 2016.
Fonctions
Député de l'Aisne
En fonction depuis le
(8 ans, 4 mois et 2 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 18 juin 2017
Circonscription 5e circonscription
Législature XIVe et XVe
Groupe politique RRDP puis LREM
Prédécesseur Isabelle Vasseur
Maire de Château-Thierry
25 mars 2008
(9 ans, 3 mois et 10 jours)
Prédécesseur Dominique Jourdain
Successeur Sébastien Eugène
Président de l’Union des communautés de communes du sud de l’Aisne
En fonction depuis
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Épieds (Aisne)
Parti politique PRG-IDG
LRC-Cap21 (depuis 2014)
LREM (depuis 2017)
Profession Professeur de sport

Jacques Krabal, né le à Épieds (Aisne), est un homme politique français. Membre du Parti radical de gauche, il fait également partie de l'Initiative démocratique de gauche un mouvement politique axonais et de LRC - Cap21.

Il est réélu député le , pour la XVe législature (2017-2022), dans la 5e circonscription de l'Aisne.

Carrière politiqueModifier

Il est d'abord élu maire de Brasles en 1983 puis conseiller général du canton de Château-Thierry (de 1992 à 2013) avant de devenir maire de Château-Thierry en 2008.

En 2012, il se présente aux élections législatives dans la cinquième circonscription de l'Aisne, face à la députée sortante UMP, Isabelle Vasseur. Il a pour suppléant Jean-Claude Pruski, maire de Villers-Cotterêts[réf. nécessaire]. Au soir du premier tour, il arrive en deuxième position derrière Isabelle Vasseur (29,79 % des voix contre 31,22 % pour la députée)[1]. Alors que le candidat frontiste Franck Briffaut est en position de se maintenir (22,74 %), Jacques Krabal semble disposer d'importants réservoirs de voix à gauche : Dominique Jourdain (EÉLV) et Mireille Ausécache (FG) réunissent respectivement 9,79 % et 4,46 % des suffrages[1]. Le , il est élu député en rassemblant 42,21 % des voix, devant Isabelle Vasseur à 36,7 %[2].

À l'Assemblée nationale de 2012 à 2017, il est membre du groupe parlementaire RRDP (Radical, Républicain, Progressiste et Démocrate) dont le président est Roger-Gérard Schwartzenberg.

Il participe les 21 et à la conférence des parties de l'ONU (COP) de Varsovie avec la délégation française emmenée par Philippe Martin, ministre de l'écologie. À l'issue de cette conférence, il est nommé membre du groupe de travail sur les conséquences du réchauffement climatique par Jean-Paul Chanteguet, président de la commission du développement durable.

Le , il rejoint Le Rassemblement citoyen - Cap21, lors de sa fondation[3].

Il soutient Emmanuel Macron, candidat En marche ! pour l'élection présidentielle de 2017[4]. Il se représente dans la 5e circonscription de l'Aisne, comme candidat investi le par République en Marche pour les législatives 2017[5]. Il annonce qu'en cas de réélection, il démissionnera de son poste de maire de Château-Thierry[6].

Le , il est réélu député de l'Aisne dans la 5e circonscription, sous l'étiquette de La République en marche ! avec 57,87 %, face au candidat Front national François de Voyer avec 42,18 %[7].

Peu présent à l'Assemblée nationale, Jacques Krabal est selon France info le « plus mauvais élèves des 17 députés de Picardie lorsqu'il s'agit de se bouger au palais Bourbon » en [8].

JugementsModifier

Le , Jacques Krabal est jugé en première instance du conseil de prud’hommes de Paris. Il est condamné à verser 50 548,72  à son ancien directeur de cabinet, Michaël Gomez, suite à une plainte pour travail dissimulé et harcèlement moral[9].

MandatsModifier

Mandats nationauxModifier

  • -  : Député
  • À partir du - en cours : Député

Mandats locauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Gontran Giraudeau et Joël Gombin, « Le FN en demi-teinte », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 23 mai 2017).
  2. Thierry de Lestang-Parade, « Aisne : la gauche gagne un siège », sur lemonde.fr, (consulté le 23 mai 2017).
  3. Le Rassemblement citoyen - Cap21, fusion votée à l'unanimité
  4. Halima Najibi, « Élections législatives : Macron présentera “des candidats partout” », france3-regions.fr, 11 janvier 2017.
  5. « Communiqué de presse - Liste des investis aux élections législatives | En Marche ! », sur En Marche ! (consulté le 11 mai 2017)
  6. Nicolas Totet, « Aisne : Krabal souhaite une jurisprudence Valls pour Bricout », sur courrier-picard.fr, (consulté le 23 mai 2017).
  7. « Résultat de la 5e circonscription de l'Aisne en 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr/, (consulté le 18 juin 2017)
  8. « Le député LREM Jacques Krabal, le mauvais élève picard de l'Assemblée nationale », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le 20 mars 2019)
  9. « Le député du sud de l’Aisne, Jacques Krabal, perd aux prud’hommes », sur abonne.lunion.fr, .
  10. « Communauté de Communes de la Région de Château-Thierry - CCRCT : Menu latéral > Notre Communauté de Communes > Le Conseil Communautaire », sur www.ccrct.fr (consulté le 21 juin 2016)
  11. « Communauté d'Agglomération de la Région de Château-Thierry - CARCT : Le Conseil Communautaire », sur www.carct.fr (consulté le 12 mai 2017)
  12. « Lettre du Pays du Sud de l’Aisne »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier