Hugues de Blois

Hugues de Blois, mort en 985/986, est un prélat français du Xe siècle, archevêque de Bourges.

BiographieModifier

Hugues est fils du comte Thibaud Ier de Blois et de Liutgarde de Vermandois, et frère d'Eudes Ier de Blois. Il succède en 969 à son oncle Richard de Blois comme archevêque de Bourges.

L'aîné de la fratrie, prénommé aussi Thibaud meurt vers 960-962, alors qu’une guerre difficile a lieu avec la Normandie, allant de l’Évrecin à la Bretagne[1], en passant par les confins méridionaux de l'Orne. Hugues étant destiné à une carrière ecclésiastique, c'est le benjamin Eudes Ier qui héritera des titres et bénéfices comtaux. Néanmoins avant son accession au siège de Bourges, Hugues de Blois disposera d'autres charges laïques ou cléricales notamment celles attenantes à l'abbaye de Coulombs avant la fin des années 950[2]. Cette même source laisse entendre qu'il serait le premier des Hugo à être châtelain de Nogent. Ce qui en ferait l'aïeul agnatique ou même le père de Roger Ier de Blois, Hugues de Beauvais et Héloïse de Pithiviers[3]. L'apport cognatique passant par une fille de Roger II de Laon [4],[5].

Un des rares actes de son ministère date de 983, où il s'empare de la Chapelle Saint-Sulpice de Jalvardan, qui semble dépendre soit de la paroisse de Plaimpied-Givaudins ou soit de celle de Lazenay.

Notes et référencesModifier

  1. Yves Sassier, Hugues Capet, Naissance d'une dynastie, Fayard,
  2. Lucien Merlet, Histoire de l'abbaye de N.-D. de Coulombs, rédigée d'après les titres originaux, 1827-1898
  3. Raphaël Bijard, « Hugues de Beauvais - Le Comte Palatin de l’An Mil », sur Academia,
  4. Christian Settipani, Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval,
  5. Cahiers Haut-Marnais n°218/219,