Ouvrir le menu principal

Henri Bourdeau de Fontenay

résistant et haut-fonctionnaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri de Fontenay et Fontenay.
Henri Bourdeau de Fontenay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur
École nationale d'administration
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Distinction
Archives conservées par

Henri Marie Joseph Bourdeau de Fontenay, né le à Chartres et mort le dans le 16e arrondissement de Paris[1], est un homme politique et résistant français. Il est le père d'Élisabeth de Fontenay, philosophe et essayiste française.

BiographieModifier

Henri Bourdeau de Fontenay est né dans une famille d'ancienne bourgeoisie originaire du Berry, issue de Claude Bourdeau de Fontenay, bourgeois de La Châtre, dans l'actuel département de l'Indre[2]. *François Bourdeau de Fontenay (né vers 1693), était échevin et procureur du roi aux fêtes foraines de La Châtre. *Louis Bourdeau de Fontenay (1872-1922), était lieutenant au 13e régiment de cuirassiers en 1901. Henri Bourdeau de Fontenay est le fils de Louis Bourdeau de Fontenay.

CarrièreModifier

Il est engagé volontaire en 1917, puis participe à la campagne de Syrie-Liban de 1919 à 1920. Il est avocat au barreau de Paris de 1928 à 1944. Après avoir servi en 1939-1940 comme capitaine de réserve, Henri Bourdeau de Fontenay s'engage dans la Résistance sous le pseudonyme Seguin (nom de famille de sa mère). Membre du comité directeur du réseau Ceux de la Résistance, il est nommé commissaire régional clandestin de la République à Rouen en 1944 et fait partie du comité parisien de la Libération nationale.

Après la Libération, il est commissaire régional officiel de la République à Rouen du 29 août 1944 au 31 mars 1946, avant de prendre la direction de la nouvelle École nationale d'administration et du Centre de hautes études administratives[3]. Il quitte l'ENA en 1963 pour un poste de conseiller d’État.

Il participe à de nombreux conseils et comités concernant la fonction publique et l’étude de l’administration publique et des sciences politiques en France et à l’étranger (il s’intéressa notamment à l’Union de l'Europe occidentale, organisation politique militaire européenne fondée par les accords de Paris du 3 octobre 1954). Il est également membre de la Commission française pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et du Centre national de la recherche scientifique.

DistinctionsModifier

Henri Bourdeau de Fontenay fut membre du Conseil de l’Ordre de la Légion d'honneur, commandeur de la Légion d’honneur, du Mérite agricole et de l’Étoile noire.

SourcesModifier

Les papiers personnels d' Henri Bourdeau de Fontenay sont conservés aux Archives nationales sous la cote 516AP[4].

Notes et référencesModifier

  1. Archives départementales d'Eure-et-Loir, état-civil numérisé de la ville de Chartres, naissances de l'année 1900, acte de naissance no 206 et sa mention marginale de décès.
  2. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire -Français; ed. Sedopols, 2012, p.147
  3. « Ouverture de la 19e session du Centre de hautes études administratives », La Revue administrative
  4. Archives nationales

Voir aussiModifier