Gouvernement Jules Dufaure (5)

gouvernement français de la IIIe république

Le cinquième gouvernement de Jules Dufaure est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

CompositionModifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Président du Conseil   Jules Dufaure Centre gauche

MinistèresModifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre de la Justice   Jules Dufaure Centre gauche
  Ministre des Affaires étrangères   William Henry Waddington Centre gauche
  Ministre de l'Intérieur   Émile de Marcère Centre gauche
  Ministre des Finances   Léon Say Centre gauche
  Ministre de la Guerre   Jean-Louis Borel (du au )
  Henri Gresley (du au )
  Ministre de la Marine et des Colonies   Louis Pothuau Centre gauche
  Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes   Agénor Bardoux Centre gauche
  Ministre des Travaux publics   Charles de Freycinet Gauche républicaine
  Ministre de l'Agriculture et du Commerce   Pierre Teisserenc de Bort Centre gauche

Sous-secrétariat d'ÉtatModifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Sous-secrétaire d'État à la Justice et à la Présidence du Conseil   Charles Savary (à partir du ) Centre gauche
  Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur   Charles Lepère(à partir du ) Union républicaine
  Sous-secrétaire d'État aux Finances   Adolphe Cochery (à partir du ) Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Instruction publique, aux Beaux-Arts et aux Cultes   Jean Casimir-Périer (à partir du ) Gauche républicaine
  Sous-secrétaire d'État à l'Agriculture et au Commerce   Cyprien Girerd (à partir du ) Gauche républicaine

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Après la nouvelle victoire républicaine aux élections sénatoriales, une première mention de défiance est mise en voix le 20 janvier 1879 contre le gouvernement par l'Union républicaine mais la Gauche républicaine s'abstient et celle-ci ne reçoit que 155 voix pour et 200 contre. Jules Ferry et la Gauche Républicaine mettent alors aux voix une motion de confiance au gouvernement où l'Union républicaine s'abstient. Sans véritable appuis et sur les conseils de Léon Say et Jules Dufaure, Patrice de Mac Mahon démissionne le 30 janvier 1879 entraînant un débat parlementaire pour son remplacement..Jules Grévy est alors porté par les républicains à la Présidence et forme un nouveau gouvernement sous William Waddington, écartant Gambetta qui ne souhaite pas encore former de gouvernement pour garder le contrôle sur la Chambre.[1]

Événements notablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Grévy, Jérôme, La république des opportunistes, 1870-1885, Perrin, (ISBN 2-262-01344-6 et 978-2-262-01344-8, OCLC 40053309, lire en ligne), p. 265-279