Ouvrir le menu principal

Gordon Jennings

réalisateur d'effets spéciaux
Gordon Jennings
Description de cette image, également commentée ci-après
Effet visuel pour La Guerre des mondes (1953)
Nom de naissance Henry Gordon Jennings
Naissance (date non-spécifiée)
Salt Lake City
Utah, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (dans sa 57e année)
Hollywood (Los Angeles)
Californie, États-Unis
Profession Technicien des effets visuels
(activité principale)
Directeur de la photographie
(deux films muets)
Films notables Les Gars du large (1938)
L'Escadrille des jeunes (1941)
Samson et Dalila (1949)
Boulevard du crépuscule (1950)
Le Choc des mondes (1951)

(Henry) Gordon Jennings, A.S.C., né en 1896 — date non spécifiée — à Salt Lake City (Utah), mort le à Hollywood — Quartier de Los Angeles (Californie), est un technicien des effets visuels et directeur de la photographie américain.

BiographieModifier

Gordon Jennings débute au cinéma en 1919, comme premier assistant opérateur, au sein de la compagnie fondée par l'actrice, réalisatrice et productrice Lois Weber. Il devient chef opérateur sur le film muet The Blot (1921, avec Claire Windsor et Louis Calhern), réalisé par Lois Weber et son époux Phillips Smalley. Il est à nouveau chef opérateur sur un second (donc dernier) film muet sorti en 1923, Les Lois de l'hospitalité de Buster Keaton et John G. Blystone (avec Buster Keaton, Joe Roberts et Natalie Talmadge).

Il renonce ensuite à la direction des prises de vues, pour se spécialiser comme technicien des effets visuels (effets spéciaux). Au sein de la Paramount Pictures essentiellement, il contribue ainsi à cent-quatre-vingt-cinq films américains (dont des westerns), sortis entre 1933 et 1954. Il collabore notamment avec son frère Devereaux Jennings (1884-1952) et Loyal Griggs, eux aussi chefs opérateurs et techniciens des effets visuels. À ce second poste, le premier film de Gordon Jennings est L'Île du docteur Moreau (1933), réalisé par Erle C. Kenton. Le dernier est L'Éternel féminin d'Irving Rapper, sorti le , un an après sa mort brutale, d'une crise cardiaque.

Dans l'intervalle, outre les réalisateurs déjà nommés, Gordon Jennings assiste Henry Hathaway (ex. : Les Gars du large en 1938), Mitchell Leisen (ex. : L'Escadrille des jeunes en 1941), Cecil B. DeMille (ex. : Les Naufrageurs des mers du sud en 1942 ; Samson et Dalila en 1949), John Farrow (ex. : Révolte à bord en 1946), Billy Wilder (ex. : Boulevard du crépuscule en 1950), ou encore George Marshall (ex. : Houdini le grand magicien en 1953), entre autres. Mentionnons aussi sa participation à deux classiques de la science-fiction, Le Choc des mondes (1951) de Rudolph Maté, et La Guerre des mondes (1953) de Byron Haskin.

Durant sa carrière, Gordon Jennings gagne un Oscar d'honneur et quatre Oscars des meilleurs effets visuels (alors attribués comme Oscars des meilleurs effets spéciaux), sans compter sept autres nominations dans cette dernière catégorie — voir détails ci-dessous —.

FilmographieModifier

Comme technicien des effets visuels (sélection)Modifier

 
La Brune de mes rêves (1947) :
Extrait du générique de début
 
Effet visuel pour Le Choc des mondes (1951)

Comme directeur de la photographie (intégrale)Modifier

 
Claire Windsor, dans The Blot (1921)

DistinctionsModifier

Liens externesModifier