Glaire (Ardennes)

commune française du département des Ardennes

Glaire
Glaire (Ardennes)
Église Saint-Martin d'Iges.
Blason de Glaire
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
André Godin
2020-2026
Code postal 08200
Code commune 08194
Démographie
Gentilé Glairois [1]
Population
municipale
865 hab. (2018 en diminution de 5,57 % par rapport à 2013)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 42″ nord, 4° 54′ 56″ est
Altitude Min. 147 m
Max. 207 m
Superficie 6,46 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Sedan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sedan-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Glaire
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Glaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Glaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Glaire

Glaire est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

GéographieModifier

 
Carte de la commune.

Glaire est un bourg à proximité de Sedan.

La commune s'est formée par la fusion, dans un premier temps, des deux communes de Glaire-Latour et de Villette, en 1828, pour former la commune de Glaire-et-Villette. En 1971, la commune de Glaire-et-Villette absorbe la commune d'Iges pour former la nouvelle commune de Glaire.

Communes limitrophes de Glaire
Saint-Menges
Donchery   Floing
Sedan

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Glaire est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Sedan, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[5] et 25 118 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sedan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 32 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (75,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (53,2 %), terres arables (16,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (15,4 %), zones urbanisées (9,1 %), forêts (5,7 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

HistoireModifier

Le , Napoléon III assiégé à Sedan avec ses 83 000 hommes, part à Donchery[12] où il rencontre Bismarck, puis au château de Bellevue[13] à Glaire, où il rencontre Guillaume Ier d'Allemagne, après avoir signé l'acte de reddition de l'armée française. Le lendemain, les soldats français sont emmenés sur la presqu'île d'Iges de Glaire s'étendant sur plusieurs centaines d'hectares entouré par la Meuse, formant un camp de détention à ciel ouvert. Le 12 septembre les derniers Français sont envoyés en Allemagne, le camp est évacué. Ce lieu baptisé par la suite « camp de la misère[14] », fit l'objet de reportages de journaux et de témoignages de prisonniers.

Le , pendant la bataille de France, Villette et la Tour-à-Glaire sont prises sous le feu de l'artillerie française (principalement du 110e régiment d'artillerie lourde hippomobile) qui tire sur les concentrations de troupes allemandes[15] du XIX. Armee-Korps (mot.) de Heinz Guderian, lesquelles se préparent à franchir la Meuse.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? juin 1995 Raymond Gourdin    
juin 1995 En cours
(au 25 mai 2020)
André Godin[16] UDI (AC) Réélu pour le mandat 2014-2020 et 2020-2026[17]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2018, la commune comptait 865 habitants[Note 3], en diminution de 5,57 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
149150144168256279308360355
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
348353362376395435442428534
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
553413544579631420479558580
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 -
656943993935882934911865-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Martin à Glaire, XVIIIe siècle
  • Église Saint-Martin à Iges
  • Église Saint-Martin à Villette
  • Château de Villette (privé)
  • Le château de Bellevue à Glaire 08200.
  • Chapelle de l'ancien couvent, XIXe siècle aujourd'hui maison de retraite.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Glaire se blasonnent ainsi :

d’azur au chevron d’argent accompagné, en pointe, d’une tour d’or ouverte et ajourée du champ, au chef cousu de gueules chargé d’une roue dentée adextrée d’un molette d’éperon et senestrée d’une étoile le tout aussi d’or [22].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Sedan », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. n°48 et n°50 de la rue de l'Entrevue (D 764) à la sortie de Donchery, côté droit en direction de Sedan.
  13. à la sortie de Glaire sur la D 29 à droite en direction du Frénois
  14. Gérald Dardart, Glaire, Villette et Iges sur le boulevard des invasions, Ville de Glaire éditeur.
  15. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 237
  16. « Municipales 2020 : enjeux et résultats. Glaire », sur Le Monde
  17. « André Godin se dit « inquiet » vis- à- vis de la Grande agglomération : Représentativité, fiscalité et urbanisme, autant de questions qui taraudent le maire de Glaire », La Semaine des Ardennes, no 240,‎ , p. 15
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=10568

Liens externesModifier