Georges Ronsse

cycliste belge (1906-1969)

Georges Ronsse (né le à Anvers et mort le à Berchem) est un coureur cycliste belge. Il est inhumé à Anvers (Schoonselhof).

Georges Ronsse
Georges Ronsse vers 1928
Informations
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
BerchemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes professionnelles
1926Automoto-Hutchinson
1927-1929Automoto
La Française-Diamant-Dunlop
1929-1930La Française-Dunlop

1931-1933
Génial Lucifer-Hutchinson
1935Georges Ronsse Cycles
Principales victoires
2 championnats du monde
Champion du monde sur route 1928, 1929
6 classiques
Liège-Bastogne-Liège 1925
Paris-Roubaix 1927
Bordeaux-Paris 1927, 1929 et 1930
Paris-Bruxelles 1928
1 étape de grand tour
Tour de France (1 étape)

Biographie

modifier
 
Georges Ronsse, avec Charles Pélissier, dans la côte de Doullens, lors du Paris-Roubaix 1927.

Aux mondiaux 1928, il s'échappe après 40 kilomètres de course avec son compatriote Jules Van Hevel. Les trois représentants de la sélection italienne, Alfredo Binda et Costante Girardengo qui avaient dominé la course en 1927 et Gaetano Belloni, ont fait en sorte de se marquer, sans tenir compte des autres coureurs, à tel point qu'après la moitié de la course, les deux premiers ont abandonné en même temps, la victoire finale étant devenue impossible. Devant, Van Hevel chute après une collision avec une vache et doit également abandonner. Ronsse a donc fini avec une avance de plus de 17 minutes. Il s'agit du plus grand écart dans l'histoire des mondiaux. L'Allemand Herbert Nebe, finalement deuxième de la course, a ensuite déclaré qu'il avait été menacé par Fritz von Opel, s'il continuait de courir, car il n'était par sur ce qu'il considérait comme le bon matériel, mais sur un Diamant. Le futur champion du monde Georges Ronsse utilisait quant à lui le « bon matériel », un vélo Opel et un moyeu à roue libre Torpedo. À cela s'ajoute un soupçon sur Ronsse, ainsi que son compatriote Jules Van Hevel, qui se seraient accrochés au véhicule de la société Opel pendant la course. À cause de cette controverse, le contrat de Nebe avec Diamant n'est pas prolongé au début de l'année 1929. Il reçoit plus tard une indemnité, à l'issue d'un procès[1].

Il conserve son titre l'année suivante, s'imposant au sprint dans un groupe de cinq.

En 1934, il se consacre au demi-fond[2]. Entrainé par Ernest Pasquier, il finit 3e lors des championnats du monde à Bruxelles en 1935[3] et 3e à Zurich en 1936.

Palmarès et résultats

modifier

Palmarès sur route

modifier

Résultats sur le Tour de France

modifier

2 participations

  • 1932 : 5e, vainqueur de la 4e étape
  • 1933 : abandon (6e étape)

Palmarès en cyclo-cross

modifier

Palmarès sur piste

modifier

Championnats du monde

modifier

Championnats nationaux

modifier

Notes et références

modifier
  1. Helmer Boelsen, Die Geschichte der Rad-Weltmeisterschaft, Bielefeld, , p. 14
  2. « L'Intransigeant », sur Gallica, (consulté le )
  3. « Midi olympique », sur Gallica, (consulté le )

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :