Ouvrir le menu principal
Paris-Roubaix 1929
Généralités
Course
Date
Distance
260 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
86Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
?
Coureurs à l'arrivée
?
Vitesse moyenne
29,168 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Flag of Belgium (civil).svg Aimé Déolet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

La 30e édition de la course cycliste Paris-Roubaix a lieu le et est remportée par le Belge Charles Meunier, qui profite de la chute de Georges Ronsse et Aimé Déolet sur la piste du stade Amédée-Prouvost de Wattrelos, où est jugée l'arrivée.

Sommaire

ParcoursModifier

Le départ de cette édition se fait au Vésinet. La course passe par Pontoise, Méru, Beauvais, Breteuil, Amiens, Doullens, Arras, Hénin-Liétard, Seclin[1]. L'arrivée est déplacée au stade Amédée-Prouvost de Wattrelos, dont les tribunes permettent aux organisateurs d'enregistrer des recettes grâce au public.

Déroulement de la courseModifier

Au bas de la côte de Doullens, les Belges Julien Vervaecke et Van Rossem attaquent, rejoints par les Français Mauclair et Foucaux. Vervaecke passe en tête au sommet de la côte, avec plus de deux minutes d'avance sur le peloton. Les échappés ne collaborent pas au mieux et 25 coureurs les rattrapent à Arras, où s'effectuent le contrôle de ravitaillement.

Les Belges Aimé Déolet, Charles Meunier et Georges Ronsse, tous trois de l'équipe La Française, et Alfred Hamerlinck s'échappent. Ce dernier subit une crevaison à Hénin-Liétard et doit abandonner. Les trois autres gardent la tête de la course. Ronsse fait forte impression. Il est victime d'une crevaison à 16 kilomètres de l'arrivée mais rejoint vite ses coéquipiers.

Bien que prudent sur la piste cendrée du stade Amédée-Prouvost, Ronsse chute dans le dernier virage et entraîne avec lui Déolet. Meunier franchit seul la ligne d'arrivée et remporte ce Paris-Roubaix. Ronsse franchit la ligne d'arrivée en deuxième position, la bicyclette sur l'épaule. À la suite de cet incident, le public envahit la piste. Le peloton est empêché d'entrer dans le stade et la sixième place n'est pas disputée.

La presse commente négativement le dénouement de cette course. Dès l'année suivante, l'arrivée est déplacée à l'avenue des Villas. Charles Meunier est un vainqueur surprise. Inconnu jusqu'au Paris-Roubaix 1928 dont il prend la troisième place, sa carrière est écourtée par un genou douloureux et son palmarès professionnel ne compte pas d'autre victoire[2],[3].

Classement finalModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Charles Meunier   Belgique La Française en 8 h 54 min 50 s[4]
2 Georges Ronsse   Belgique Automoto + 12 s
3 Aimé Deolet   Belgique Alcyon-Dunlop 48 s
4 Armand Van Bruaene   Belgique La Nordiste 2 min 30 s
5 Gaston Rebry   Belgique Alcyon-Dunlop 2 min 30 s
6 Jean Aerts   Belgique 2 min 30 s
6 Ernest Neuhard   France 2 min 30 s
6 Julien Moineau   France 2 min 30 s
6 Roger Grégoire   France 2 min 30 s
6 Julien Perrain   France 2 min 30 s
6 Jan Mertens   Belgique 2 min 30 s
6 Aimé Dossche   Belgique 2 min 30 s
6 Nicolas Frantz   Luxembourg 2 min 30 s
6 Victor Fontan   France 2 min 30 s
6 Désiré Louesse   Belgique 2 min 30 s
6 Émile Joly   Belgique 2 min 30 s
6 Maurice Geldhof   Belgique 2 min 30 s
6 Auguste Mortelmans   Belgique 2 min 30 s
6 Joseph Mauclair   France 2 min 30 s
6 Julien Vervaecke   Belgique 2 min 30 s

Notes et référencesModifier

  1. « Le 30e Paris-Roubaix », Le Petit Parisien,‎ , p. 4 (ISSN 0999-2707, lire en ligne)
  2. Pascal Sergent, Paris-Roubaix. Tome I, 1896-1939 : chronique d'une légende, Roubaix, Véloclub de Roubaix, , 243 p. (notice BnF no FRBNF36158492), p. 167-170
  3. Gérard Ejnès (dir.), Jacques Hennaux (dir.) et Serge Laget (dir.), Paris-Roubaix : une journée en enfer, L'Équipe, , 223 p. (ISBN 2-915535-21-3), p. 120-122
  4. « Le XXXe Paris-Roubaix », Le Petit Parisien,‎ , p. 4 (ISSN 0999-2707, lire en ligne)

Liens externesModifier