Ouvrir le menu principal

Gare de Niederbronn-les-Bains

gare française

Niederbronn-les-Bains
Image illustrative de l’article Gare de Niederbronn-les-Bains
Ancien bâtiment voyageurs et entrée de la halte.
Localisation
Pays France
Commune Niederbronn-les-Bains
Adresse Avenue de la Gare
67110 Niederbronn-les-Bains
Coordonnées géographiques 48° 57′ 09″ nord, 7° 38′ 02″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER
Caractéristiques
Ligne(s) Haguenau à Hargarten - Falck (en partie HS)
Voies 1 (anciennt. 2)
Quais 1 (anciennt. 2)
Transit annuel 129 055 voyageurs (2018)
Altitude 199 m
Historique
Mise en service 19 septembre 1864
(première gare)
8 décembre 1869
(deuxième gare)
1960
(gare actuelle)
Correspondances
Cars TER Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Niederbronn-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Niederbronn-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Niederbronn-les-Bains

La gare de Niederbronn-les-Bains, usuellement appelée gare de Niederbronn, est une gare ferroviaire française de la ligne de Haguenau à Hargarten - Falck, située sur le territoire de la commune de Niederbronn-les-Bains, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1864 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaireModifier

 
Heurtoir en gare de Niederbronn marquant la limite d'exploitation de la ligne.

Établie à 199 mètres d'altitude, la gare de Niederbronn-les-Bains est située au point kilométrique 21,432 de la ligne de Haguenau à Hargarten - Falck, entre la gare ouverte de Reichshoffen-Ville et la gare fermée de Philippsbourg[1].

La ligne de Haguenau à Hargarten-Falck est inexploitée entre Niederbronn et Sarreguemines.

HistoireModifier

Première gareModifier

La station de Niederbronn est mise en service le 19 septembre 1864, par la Compagnie des chemins de fer de l'Est lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Haguenau à Niderbronn, embranchement d'intérêt local de la ligne de Strasbourg à Wissembourg. Extrémité de la ligne, la gare est édifiée à en bordure de l'Est de la ville, rive gauche du Falkensteinerbach, à proximité de la route qui relie Strasbourg et Bitche[2].

Deuxième gareModifier

Le 8 décembre 1869, une nouvelle station de Niederbronn est mise en service, au sud de la ville sur la rive droite du Falkensteinerbach, par la compagnie de l'Est lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la deuxième section, de Sarreguemines à Niederbronn, de sa ligne de Thionville à Niederbronn. Elle prend la place de la précédente du fait que le raccordement entre les deux lignes s'effectue plus au sud que l'ancienne gare. De ce fait l'édifice d'origine est désaffecté ainsi qu'un kilomètre de voies.

Après la guerre franco-allemande de 1870, la gare se retrouve en Alsace-Lorraine, territoire annexé par l'Empire allemand qui intègre en 1871 les anciennes installation ferroviaires de la compagnie de l'Est dans le réseau de la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL pour Elsaß-Lothringen). Celle-ci va remplacer le bâtiment voyageurs par un édifice imposant en pierre de taille avec une tour[3].

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires de Niederbronn. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

Gare actuelleModifier

Le bâtiment voyageurs est détruit en 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale et reconstruit par la SNCF en 1960 dans un style contemporain[3].

En 1962, la gare dispose d'une voie d'évitement et de plusieurs voies de service[4].

Le service voyageurs ferroviaire en direction de Bitche est fermé le 4 novembre 1996.

La gare est fermée au service du fret le 3 octobre 2011[5].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de un quai d'une longueur utile de 117 mètres[6].

Entre mars et , la section de ligne entre Haguenau et Niederbronn-les-Bains est fermée à la circulation, pour travaux de rénovation.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Halte SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre. Elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport TER[7].

DesserteModifier

 
Autocar TER Alsace pour Bitche.

Niederbronn-les-Bains est desservie par des trains TER Grand Est de la relation Strasbourg-Ville - Niederbronn (ligne 05)[8].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7].

Elle est desservie par des autocars TER de la relation de Haguenau à Bitche[8].

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), chap. {159/1} Haguenau - Sarreguemines, p. 73.
  2. Palau, 7.25 Niederbronn - Haguenau, 2004, p. 39
  3. a et b « Haguenau -Niederbronn-les-Bains, ligne no 28 » (consulté le 4 janvier 2015)
  4. S.N.C.F. RÉGION DE L’EST, « CARNET DE PROFILS ET SCHÉMAS : PL. 176 » [PDF], sur Index of /~bersano, (consulté le 20 mai 2018), p. 96.
  5. Site Fret SNCF : la gare de Niederbronn.
  6. SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 4 janvier 2014).
  7. a et b « Services & Gares / Halte ferroviaire Niederbronn (Centre Vi) », sur http://www.ter.sncf.com/ (consulté le 3 janvier 2015).
  8. a et b « 05 Strasbourg Haguenau Niederbronn Bitche (service hiver 2014-2015) », sur http://cdn.ter.sncf.com, (consulté le 4 janvier 2015)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), p. 39.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus TER Grand Est Reichshoffen Haguenau
ou Strasbourg-Ville