Francine Allard

Artiste visuelle, poète, romancière québécoise

Francine Allard est une poétesse, romancière, artiste peintre et potière québécoise née à Verdun (aujourd'hui Montréal) le . Elle a énormément contribué à la démocratisation de la littérature jeunesse au Québec.

BiographieModifier

Francine Allard fait des études de philosophie à l'Université du Québec à Montréal, puis s'inscrit ensuite à l'Institut Pédagogique Marguerite Bourgeoys où elle choisit de devenir enseignante[1].

Elle s'inscrit également au Conservatoire de musique et d'art dramatique en chant classique où elle étudiera le solfège, le théâtre, la pose de voix et les techniques de chant[1].

Elle a une démarche en tant qu'artiste peintre. Elle fait notamment de l'aquarelle et de la poterie[1].

Elle contribue fortement à la popularisation de la littérature jeunesse[2]. À partir de 1994, elle signe un grand nombre de romans jeunesse. Elle instaurera notamment le Prix Cécile-Gagnon dans le but d'encourager la relève et de promouvoir la littérature jeunesse[1].

Vers l'âge de 40 ans, Francine Allard amorce une démarche d'écriture en produisant un texte humoristique pour son amie et autrice Claudine Thibaudeau[3]. Lors de la lecture de ce texte, Alain Stanké, qui y était présent, remarque le talent de l'autrice et lui offre un contrat. C'est en écrivant son premier essai Défense et illustration de la toutoune québécoise, paru en 1991, que Francine Allard met un pied dans la carrière littéraire[3].

Dans un entrevue de la revue Québec français, elle avoue avoir comme fortes influences Gaétan Soucy, Hélène Dorion, Denise Desautels, Christiane Duchesne, Ann Lamontagne, ainsi que Romain Gary et Honoré de Balzac dans un corpus français[4].

Elle a été secrétaire-trésorière de l'Union des écrivaines et écrivains québécois[1] et présidente de l'Association des écrivains pour la jeunesse[1].

Elle fonde le cercle littéraire des Basses-Laurentides et le premier Salon du livre en centre commercial à Saint-Eustache avec son ami Alain Stanké.

Elle dirige les prix Pierre-Tisseyre adulte et jeunesse en 1992 et en 1993, puis le premier Festival international du livre mangeable en 2006.

En tant qu'interprète, elle a offert en 2006 un récital de poésie (textes de Rina Lasnier, Marie Uguay, Anne Hébert, Gaston Miron et Jacques Ferron) à la Basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal, accompagnée par la titulaire des grandes orgues Hélène Dugal. Depuis, elle propose un spectacle lecture-musique intitulé Je murmure à ton oreille, seul du genre offert aux enfants du Québec. Elle offre également une mise en lecture intitulée Les Poètes québécois de A à Z.

Elle a reçu une bourse du Conseil des arts du Canada en 2008 et une bourse de déplacement du CALQ pour une tournée en Bourgogne et au Salon du livre de Paris en .

ŒuvresModifier

RomansModifier

Trilogie romanesque La CouturièreModifier

Diptyque romanesque De l’eau sur le papierModifier

Série Clinique ValroseModifier

Autres romansModifier

Littérature d'enfance et de jeunesseModifier

Série Tante ImeldaModifier

Autres romans jeunesseModifier

PoésieModifier

EssaisModifier

Autres publicationsModifier

Elle a également signé des articles dans une dizaine de collectifs et magazines littéraires, dont Ellipse (no 79) Alibis (no 2), The Canadian Journal of Poetry and Critical Writing, Brèves, Moebius, Lettres (Paris), Coup de pouce et la revue Art le Sabord (no 87).

Prix et honneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « Recherche - L'Île », sur recif.litterature.org (consulté le )
  2. Egzakt, « Recherche - L'Île », sur recif.litterature.org (consulté le )
  3. a et b « On ne confine pas l’imaginaire », sur Nord Info - Journal de la ville de Blainville, Ste-Thérèse et les environs sur la rive-nord, (consulté le )
  4. Monique Noël-Gaudreault, « Comment Francine Allard a écrit certains de ses livres », Québec français,‎ , p. 109-110 (lire en ligne)
  5. « Allard, Francine | Éditions Planète rebelle », sur www.planeterebelle.qc.ca (consulté le )
  6. Pascale Navarro, « Salon du livre de l’OutaouaisLe Vaisseau d’ArtsGabrielle: un succès Solovox, soirée de poésieJamais sans mon livreLa Construction de l’éternité à Études françaises », sur Voir.ca (consulté le )
  7. « Grands Prix de la culture », sur Culture Laurentides (consulté le )

Liens externesModifier