Gaétan Soucy

écrivain québécois
Gaétan Soucy
Naissance
Montréal, Canada
Décès (à 54 ans)
Montréal, Canada
Activité principale
Distinctions
Prix Ringuet (1999)
Prix France-Québec (2003)
Prix Nessim-Habif (2003)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • L'Immaculée conception (1994)
  • La Petite Fille qui aimait trop les allumettes (1998)
  • Music-Hall ! (2002)

Gaétan Soucy (Montréal – Montréal, [1]) est un écrivain et professeur de philosophie québécois.

BiographieModifier

Formation et enseignementModifier

Gaétan Soucy entreprend des études scientifiques à l'université de Montréal avant d'obtenir un baccalauréat en lettres et une maîtrise en philosophie à l'université du Québec à Montréal. Il fait des études en littérature à l'université McGill, puis étudie la langue japonaise et voyage au Japon dans les années 1990[2],[3].

Soucy enseigne ensuite la philosophie au cégep Édouard-Montpetit à Longueuil et est chargé de cours à l'université du Québec[2],[3].

Il meurt d'une crise cardiaque le [4].

Carrière littéraireModifier

Le premier roman de Gaétan Soucy, L'Immaculée Conception, est édité en 1994 au Québec et est publié l'année suivante en France sous le titre par les éditions Climats. L'Acquittement, paru chez Boréal, reçoit en 1998 le grand prix du livre de Montréal[3],[5]. La Petite Fille qui aimait trop les allumettes, son troisième roman, est traduit dans une vingtaine de langues et apporte à l'auteur une renommée internationale. Il figure sur la liste des ouvrages sélectionnés pour le prix Renaudot[3],[6]. En 1999, le prix Ringuet et le prix du grand public du Salon du livre de Montréal - La Presse lui sont décernés[3],[5].

Music-Hall! paraît au Québec chez Boréal et en France aux éditions du Seuil, qui ont publié L'Acquittement sur le marché français l'année précédente. En 2003, il reçoit le prix des libraires du Québec, le prix Jean-Hamelin et le grand prix de littérature française hors de France (prix Nessim-Habif). Soucy est également l'auteur d'une pièce, Catoblépas, jouée en France par le théâtre de la Colline, et de la nouvelle L'Angoisse du héron, parue en 2005[3],[5].

ThèmesModifier

Gaétan Soucy[7] se distingue par sa recherche stylistique, ainsi que par ses thèmes récurrents : la gémellité, le corps mutilé, le parent cruel, l'enfant supplicié, le remords, le pardon et l'âme errante à la recherche d'amour.

ŒuvreModifier

RomansModifier

NouvellesModifier

ThéâtreModifier

Mise en scène par Denis Marleau. Créée par UBU compagnie de création[8] en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts et le Festival de théâtre des Amériques. Jouée au Théâtre d'Aujourd'hui du au [9] et au Théâtre de la Colline, Paris, du au .
  • Das Mädchen (La Fille), 2006
Mise en scène par Erick Aufderheyde. Créée à Berlin par le Theater zum westlichen Stadthirschen[10].

HonneursModifier

Adaptation cinématographiqueModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier