Ouvrir le menu principal

François de Conzié

archevêque français

François de Conzié
Biographie
Naissance v. 1356
en Bugey
Ordination sacerdotale
Décès
Avignon
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Narbonne
Archevêque de Toulouse
Archevêque d'Arles
Évêque de Grenoble
Autres fonctions
Fonction religieuse
Chanoine de Chartres (av. 1380),
Camérier de Clément VII (1383-1394) et
Vicaire général d'Avignon
Fonction laïque
Docteur en droit,
Gouverneur des États pontificaux (1411-)

Blason

François de Conzié (Bugey, c.1356 - Avignon, † 31 décembre 1431[1] ou 1432[2]), appelé aussi François Ier de Conzié, François de Conziè, François de Consié, François de Conzieu ou François de Gonzie.

Évêque de Grenoble (1380[3]-1388), archevêque d’Arles (1388[4]-1390) puis archevêque de Toulouse (1390[5]-1391) et enfin archevêque de Narbonne (en 1391[6]). Patriarche de Constantinople[7] (en 1430), vicaire général du diocèse d’Avignon et Camérier de Clément VII[8], vice-chancelier de l'Église, il est également l’oncle de Louis Aleman qui deviendra comme lui archevêque d’Arles.

BiographieModifier

François de Conzié est né en Bugey. Il est le fils de Pierre II de Conzié (Famille de Conzié) et d'Ancelize ou Amphelise de Verboz.

Chanoine de Chartres, docteur en droit et auditeur des causes apostoliques, il n'est que simple clerc lorsqu'il reçoit, par la grâce du pape Clément VII, l'évêché de Grenoble en février 1380[7],[9]. L'antipape le nomme ensuite camérier en décembre 1383 et vice-chancelier apostolique[10].

Le 31 juillet 1388, François de Conzié accède à l'archiépiscopat d’Arles où il fait rebâtir le palais archiépiscopal. L’historien Jean-Pierre Papon et la GCN[11] signalent la présence en 1390 d’un autre archevêque d’Arles, de l'obédience de Rome, dénommé Raimon III. Mais ce prélat qui apparaît dans une lettre de Boniface IX de mars 1390, aurait été nommé par Urbain VI et n’aurait pas osé venir prendre possession de son archevêché. Il y aurait eu donc, en même-temps, deux archevêques d'Arles, nommés par les deux concurrents à la tiare[12]. François de Conzié est nommé par la suite archevêque de Toulouse en 1390 puis en 1391 de Narbonne où il accompagne les premiers pas ecclésiastiques de son neveu, le futur cardinal conciliaire Louis Aleman. Il y fait réparer la tour nord de la cathédrale partiellement détruite en 1405 par un incendie.

En 1411, Jean XXIII nomme François de Conzié, déjà camérier et Vicaire Général d'Avignon, gouverneur des États pontificaux. Ce pape, incapable de régler à Pise les problèmes du royaume de Naples et désirant s'installer à Avignon, lui adresse donc des instructions le , notamment pour les réparations nécessaires au palais des papes[13]. François de Conzié fait restaurer tous les édifices endommagés pendant la « guerre des Catalans », dont le pont d'Avignon, la cathédrale et les remparts[14]. Le , il reçoit l’empereur Sigismond de Luxembourg venu spécialement à Avignon pour passer les fêtes de Noël. L'empereur repart le en emportant une reproduction du palais des papes exécutée par Jean Laurent, architecte, et Maître Bertrand, peintre. En 1418, quand l’élection de Martin V par le concile de Constance met un terme au Grand Schisme, Pierre d'Ailly est nommé légat à Avignon par le nouveau pontife. Il meurt toutefois peu de temps après et n'est pas remplacé, François de Conzié continuant à gouverner seul.

Le cardinal François de Conzié intervient sur le plan diplomatique notamment auprès du roi d'Aragon et meurt en 1432[15] en Avignon[7].

 
Carte historique du Grand Schisme d'Occident.
  • États reconnaissant le pape de Rome
  • États reconnaissant le pape d'Avignon
  • États ayant changé d'obédience durant le schisme

Notes et référencesModifier

  1. D'après Persee.fr, page 106, consulté le 21 août 2008.
  2. Joseph Hyacinthe Albanés - Gallia christiana novissima, page 738, inter n°1713 ici..
  3. Le 28 février 1380, d'après Persee.fr, page 105, consulté le 21 août 2008.
  4. Le 31 juillet 1388, d'après Jean-Pierre Papon (Jean-Pierre Papon - Histoire générale de Provence, page 314) ou le 20 janvier 1388 d'après Persee.fr, page 105, consulté le 21 août 2008.
  5. Le 14 octobre 1390 d'après Persee.fr, page 105, consulté le 21 août 2008.
  6. Le 19 septembre 1391 d'après Persee.fr, page 105, consulté le 21 août 2008.
  7. a b et c Christian Regat - François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie - Chablais, Faucigny, Genevois, Cabédita, 1994 (ISBN 9782882951175), p. 36.
  8. L. Paulet, Saint-Rémy-de-Provence, Éd. Marcel Petit, Culture provençale et méridionale, Raphèle-lès-Arles, 1978, p. 44.
  9. Joseph Hyacinthe Albanés, Gallia christiana novissima, page 730, inter n°1687-1688 ici..
  10. Ministre des finances du pape de 1383 à sa mort en 1432.
  11. Joseph Hyacinthe Albanés - Gallia christiana novissima, page 738, inter n°1715 ici..
  12. Jean-Pierre Papon - Histoire générale de Provence, page 314.
  13. C. Faure, Les réparations du palais des papes d'Avignon au temps de Jean XXIII, École française de Rome, 1908.
  14. J. Girard, op. cit., p. 28.
  15. Ou le .

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • M. L. Celier, « Sur quelques opuscules du camerlingue François de Conziè », dans Mélanges de l'école française de Rome, 1906, no 26, p. 91-108 (lire en ligne)
  • M. Fournié et D. Le Blévec - L’archevêché de Narbonne au Moyen Âge – 2008 – (ISBN 2912025443)
  • Joseph Girard, « Les États du Comtat Venaissin depuis leurs origines jusqu'à la fin du XVIe siècle. II. Légation de François de Conzié (1411-1431) », dans Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1906, p. 188-191 (lire en ligne)
  • J.-B. Lebigue, « L'ordo du concile de Perpignan », dans Le concile de Perpignan (15 novembre 1408-26 mars 1409), dir. Hélène Millet, dans Études roussillonnaises-Revue d'histoire et d'archéologie méditerranéennes, t. 24 (2009-2010), p. 57-67.
  • H. Millet, « Un archevêque de Narbonne grand officier de l'Église : François de Conzié (1347-1431)», dans L'archevêché de Narbonne au Moyen Âge. Colloque de Narbonne, décembre 2005, dir. M. Fournié éd., Toulouse, Méridiennes, 2008, p. 217–243
  • Pierre Pansier, « La maison du camérier François de Conzié (1411-1431) et la viguerie d'Avignon », dans Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, 2e année, no 4, 15 octobre 1913, p. 243-255 (lire en ligne)
  • Jean-Pierre Papon - Histoire générale de Provence - Paris, 1777-1786 - page 314

Liens externesModifier

Articles connexesModifier