François Valorbe

acteur français
François Valorbe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Ludovic-Régis-Henri-François Hurault de VibrayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjointe
Honor Cecilia Paget (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle

François Valorbe (né Ludovic-Régis-Henri-François Hurault, vicomte de Vibraye) est un poète, auteur et acteur français, né à Bordeaux (Gironde), le , mort à Boulogne-Billancourt le (à 62 ans).

Il est le petit-fils du général Ludovic Hurault de Vibraye (1845-1929).

ContesModifier

François Valorbe a rédigé des contes fantastiques et humoristiques proches du surréalisme, parfois aussi de Marcel Aymé, dont des extraits ont été publiés par Jacques Sternberg dans sa collection Humour secret.

On lui doit entre autres les recueils Le Vice-roi et Vertu-Versa et Napoléon et Paris. Il s'explique de ce dernier titre du fait que les statistiques montrent que les ouvrages qui se vendent le mieux en France sont ceux dont le titre comporte l'un de ces deux mots, à savoir Paris ou Napoléon. L'ouvrage ne remportera toutefois qu'un succès d'estime.

Dans une nouvelle nommée Controverse morale, présente dans le recueil précité de Sternberg qui l'indique comme venant de l'opus Le Vice-roi et Vertu-Versa, il caricature de façon féroce les milieux politiques, littéraires et journalistiques en décrivant les multiples procès d'intention faisant suite à l'énigmatique passage suivant dans un article signé Untel : « Démolir au passage une fourmilière d'un coup de pied, ou de plusieurs coups de pied, est un plaisir incomparable et sain. À condition de retirer vivement le pied ou d'être chaussé de bottes. » Aucun des critiques ne cherche à remettre la citation dans son contexte, ni à interroger l'auteur pour qu'il précise sa position, et chacun l'interprète tout de suite selon ses craintes ou obsessions propres : fascisme, communisme, capitalisme, anarchisme, antichristianisme... Lorsque les controverses se sont calmées, un anonyme signant « Ecrivio » analyse non le passage incriminé, mais les réactions très contradictoires qu'il a suscitées, et en conclut simplement que « chaque âne a réagi là où le bât le blesse », montrant que le coup de pied en question n'était autre que celui d'Untel lui-même, dans la fourmilière constituée par l'intelligentsia. On s'aperçoit alors que'« Ecrivio » est juste l'anagramme de « vice-roi ».

FilmographieModifier

ÉcritsModifier

Une grande majorité des écrits de François Valorbe a été éditée par son ami Éric Losfeld, sous son nom mais aussi sous différents pseudonymes.

  • Carte noire…, Paris, Arcanes, collection « Alchimie », 1953.
  • Claude Ariel [pseud.], La Clinique des luxures, Montevideo, 1936 [Paris, Losfeld, vers 1956][1].
  • La Vierge aux chimères, Le Terrain vague, 1957.
  • Napoléon et Paris, préface de Losfeld, Le Terrain Vague, 1959.
  • Magirisée, la poésie sans formule, Paris, Le Terrain vague, 1965.
  • Humour secret, volume 11, Losfeld, 1967.
  • L'Apparition tangible, Paris, éditions Éric Losfeld, 1969.
  • Voulez-vous vivre en Eps ?, C. Bourgois, 1970

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre Dutel (2005), Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, Paris, page 1245.

Liens externesModifier