Ouvrir le menu principal

Fréhel (Côtes-d'Armor)

commune française du département des Côtes-d'Armor
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fréhel.

Fréhel
Fréhel (Côtes-d'Armor)
La place Chambly et l'église Saint-Hilaire.
Blason de Fréhel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Pléneuf-Val-André
Intercommunalité Communauté d'agglomération Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Michèle Moisan
2014-2020
Code postal 22240
Code commune 22179
Démographie
Gentilé Fréhelois, Fréheloise
Population
municipale
1 550 hab. (2016 en diminution de 6,68 % par rapport à 2011)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 45″ nord, 2° 21′ 53″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 82 m
Superficie 18,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Fréhel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Fréhel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fréhel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fréhel
Liens
Site web frehel.info

Fréhel [fʁeɛl] est une commune française du département des Côtes-d'Armor et de la région Bretagne.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune est située à 36 km au nord-ouest de Dinan.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Fréhel
Côte de Penthiève Plévenon
  Baie de la Fresnaye
Plurien Pléboulle

Lieux-dits et écartsModifier

  • Nombreux lieu-dits dont la Ville Roger (manoir), Vieux Bourg ou Pléhérel Plage, Sables d'Or les Pins.

ToponymieModifier

Préhérel en 1793 et 1801, Fréhel en 1972[1].

Fréhel vient du breton fré, from ou froud (courant) et uhel (haut)[2].

L'ancien nom de la commune est Pléhérel, (Ple hirel) « la paroisse de Hirel »[3], anthroponyme dont on trouve trace dans le nom du hameau Pléhérel Plage ou Vieux Bourg.

L'ancien nom de la localité est attesté sous les formes Plebs Pleherel vers 1092, Parrochia de Pleherel en 1159, Pleherel en 1160, 1214, 1447, et en 1569, Ploherel vers 1330[4].

La commune a été associée de 1972 à fin 2004 à celle de Plévenon sous le nom de Fréhel[1].

À la fin de cette association, Pléhérel a gardé le nom de Fréhel même si le cap Fréhel se situe sur le territoire de Plévenon.

HistoireModifier

Une abbaye a existé sur le tertre où a été construit en 1870 le Nouveau Bourg. Sous le nom d'abbaye de Glayo, elle est citée en 1159 comme dépendant de l'abbaye Saint-Aubin des Bois par cession de l'abbaye de Saint-Jacut. Signe de l'importance des moines dans la remise en valeur des terres, « en 1260, la mesure de la grange des moines de Pléhérel est admise dans toute la contrée comme mesure publique » [5].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1983 Joseph Hourdin SFIO
puis CD Centre démocrate
Dessinateur industriel
Conseiller général du Canton de Matignon
(1945-1949 et 1965-1973)
mars 1995 décembre 2009[6] Annie Hourdin
(fille du précédent)
UDF Retraitée
février 2010 → en cours Michèle Moisan UMP-LR[7] Retraité Fonction publique

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 1 550 habitants[Note 1], en diminution de 6,68 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8578909329181 0341 0611 0271 0711 075
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0541 3891 1141 0511 0821 0831 0751 2291 474
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5821 5031 6071 5121 6241 5471 6241 5041 513
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 5031 5102 1162 1341 9952 0472 1661 5321 547
2016 - - - - - - - -
1 550--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

DiversModifier

En 2010, Fréhel a été récompensée par le label « Ville Internet @@ »[11].

ÉconomieModifier

Rurale et balnéaire, Fréhel dispose d'une activité importante, celle des carrières de l'ouest de grès rose très dur qui ont marqué l'histoire locale et plus particulièrement celle du hameau de la Carquois, ancienne cité de carriers.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église de Vieux Bourg de Pléhérel.

Lieux et monumentsModifier

  • Station balnéaire des Sables-d'Or-les-Pins : créée dans les années 1920 sur les dunes le long de la grande grève de Minieu entre Pléhérel Plage et Plurien.
  • Plage de Vieux Bourg ou Pléhérel Plage.
  • La chapelle de Vieux Bourg, près de la mer, chœur d'une ancienne église paroissiale qui fut l’église du village jusqu’à la démolition de sa nef à la fin du XIXe siècle[12].
En 2003 furent consolidées et restaurées les deux fresques de cette chapelle. Sur les années 2003 et 2004, furent restaurées également la voûte en tableaux et polychromies, puis en 2005, l'autel en bois polychrome et ors.
  • Chapelle Saint-Sébastien, XVIe siècle de style gothique,   Inscrite MH (1928, inscription par arrêté du 25 février 1928)[13].
Située au sud de la commune au fond d'un vallon.
Lieu de pèlerinage à partir du XVIe siècle, elle arbore des statues en bois polychrome de saint Sébastien, saint Antoine[Lequel ?] et saint Roch notables.
  • Manoir de la Ville-Roger,   Inscrit MH (2007, Le manoir, à savoir le corps de logis principal, en totalité, à l'exclusion des ailes latérales et galeries de raccord)[14].
  • Le viaduc de Port-Nieux, ancien Viaduc ferroviaire.
  • L'église Saint-Hilaire, XIXe siècle.
  • L'ancienne abbaye de Glayo.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
Parti : au premier de sinople aux cinq cotices de tenné en barre, au chef de sable chargé de quatre burelles d'argent et d'un canton du même surchargé de onze mouchetures d'hermine aussi de sable ordonnées 4, 3 et 4, au second coupé au I tiercé en fasce, chaque fasce d'argent coupée d'azur en forme de trois vaguelettes en volute déferlant vers dextre, et au II tiercé en fasce d'azur, d'or et de sinople à l'arbre arraché au naturel brochant sur le tout accosté, en chef à senestre, d'un oiseau volant d'argent.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pierre Amiot, « La grande abbaye de Pléhérel », dans Le Pays de Dinan, , p. 156-161

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Roger Brunet, Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France, CNRS Editions, (lire en ligne), p. 57.
  3. Hervé Abalain, Noms de lieux bretons, Jean-Paul Gisserot (ISBN 2877474828, lire en ligne), p. 68.
  4. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Fréhel » (consulté le 6 février 2017)
  5. Pierre Amiot, « L'abbaye de Saint-Aubin des Bois », dans Le Pays de Dinan, , p. 74
  6. Conseil municipal dissous le 4 décembre 2009. « Fréhel (22). Le conseil municipal a été dissous par décret », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  7. « Fréhel », sur Le Monde
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Palmarès 2010 des Villes Internet » [pdt], sur le site officiel de l'association (consulté le 19 décembre 2009).
  12. « Les objets classés de l'église du Vieux-Bourg », base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « Chapelle Saint-Sébastien de Pléhérel », notice no PA00089156, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Manoir de la Ville-Roger », notice no PA22000025, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Le Pays de Dinan, , p. 89.