Ouvrir le menu principal

Daegeum

flûte traversière de bambou coréenne comportant un mirliton

Daegeum
Image illustrative de l’article Daegeum
Joueur de daegeum

Variantes historiques junggeum, sogeum (ko)
Classification instrument à vent
Famille bois

Le daegeum (coréen : 대금, hanja : 大琴 ou 大笒, littéralement, grand instrument), parfois romanisé en taegŭm ou taego, également appelé cho ou chottae, est une grande flûte traversière en bambou d'origine coréenne. Il en existe également des versions moyenne appelée junggeum (중금 / 中琴 ou 中琴笒) et courte, appelée sogeum (ko) (소금 / 小琴 ou 小笒).

Proche par sa construction du dizi chinois, elle possède 6 trous de jeu, un trou d'embouchure, et comme le bawu un trou de mirliton (au son proche d'une anche libre) couvert d'une fine membrane végétale, et de un à cinq trous d'accords à son extrémité distale.

Le son de la membrane peut être utilisée ou coupée en déplaçant une pièce en métal de l'instrument, selon le type ou les parties d'une pièce de musique.

Elle donne une gamme diatonique de Si bémol et est utilisée dans la musique coréenne traditionnelle a'ak.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Keith Howard, Korean Musical Instruments : A pratical Guide, Seoul, Minsokwon, coll. « Minsokwon Korean studies series; Music », , 431 p. (ISBN 9788928507818, OCLC 1000150064) Version originale : Keith Howard, Korean Musical Instruments : A pratical Guide, Seoul, Se-Kwang Music Publishing Co.,
    • Comptes rendu : Mireille Helffer, « Keith Howard, Korean Musical Instruments : A pratical Guide », Cahiers d'Extrême-Asie, vol. 6, no Numéro spécial Chamanisme coréen - Special Issue on Korean Shamanism, sous la direction de Alexandre Guillemoz,‎ , p. 274-275 (lire en ligne)
    • Lucie Rault-Leyrat, « Keith HOWARD. Korean Musical Instruments : A Practical Guide Seoul : Se-Kwang Music Publishing Co., 1988 », Cahiers d’ethnomusicologie, no 4,‎ (ISBN 978-2-8257-0431-8, ISSN 2235-7688, lire en ligne)