Eteimbes

commune française du département du Haut-Rhin

Éteimbes ( à prononcer /e.tɛ̃b/ ) est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Eteimbes
Eteimbes
La mairie.
Blason de Eteimbes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes Sud Alsace Largue
Maire
Mandat
Yves Conrad
2020-2026
Code postal 68210
Code commune 68085
Démographie
Gentilé Éteimbois
Population
municipale
389 hab. (2021 en augmentation de 0,78 % par rapport à 2015)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 13″ nord, 7° 03′ 01″ est
Altitude Min. 340 m
Max. 412 m
Superficie 4,96 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Masevaux
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Eteimbes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Eteimbes
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
Eteimbes
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
Eteimbes

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitantes sont appelés les Éteimboises et les habitants les Éteimbois.

Géographie

modifier

Hydrographie

modifier

Réseau hydrographique

modifier

La commune est traversée par la ligne de partage des eaux entre les bassins versants du Rhin et de la Saône au sein respectivement du bassin Rhin-Meuse et du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par la Rapène et le ruisseau Steimbach[1],[2],[Carte 1].

 
Réseau hydrographique d'Eteimbes[Note 1].

Deux plans d'eau complètent le réseau hydrographique : l'étang de la Belle Escale (4,5 ha) et l'étang de la Ville (0,4 ha)[Carte 1],[3].

Gestion et qualité des eaux

modifier

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Largue ». Ce document de planification concerne le bassin versant de la Largue et une zone située à l'ouest du périmètre (la région de Montreux). Ce territoire s'étend sur 385 km2. Le périmètre a été arrêté le 4 mars 1996 et le SAGE proprement dit a été approuvé le puis révisé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le Syndicat mixte pour l'aménagement et la renaturation du bassin versant de la Largue et du secteur de Montreux, qui a évolué en Epage le , sous le nom de Epage Largue[4].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Vosges, caractérisée par une pluviométrie très élevée (1 500 à 2 000 mm/an) en toutes saisons et un hiver rude (moins de °C)[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 935 mm, avec 10,6 jours de précipitations en janvier et 10,4 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Felon_sapc », sur la commune de Felon à 6 km à vol d'oiseau[7], est de 10,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 056,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 38 °C, atteinte le ; la température minimale est de −19,3 °C, atteinte le [Note 2],[8],[9].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[10]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Eteimbes est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[12]. Elle est située hors unité urbaine[13]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse, dont elle est une commune de la couronne[Note 3],[13]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[14],[15].

Toponymie

modifier

Welschen-Steinbach en allemand[16].

Le village d'Eteimbes est cité pour la première fois dans des documents historiques en 1331 sous la forme Steinbach[16]; entre 1336 et 1338, dans les archives du couvent de Schoenensteinbach, on peut relever Welschensteinbach ( Nom composé par la juxtaposition de Welschen-Steinbach); en 1576 Steinbach[16]; en 1742 apparaît pour la première fois, la forme française Estaimbe. Lors de l'ordonnance de 1751, il fut écrit Esteimpes. En 1780, les archives du grand séminaire de Besançon mentionnent le nom Estaimbs; en 1779 Estaimbes[16]; en 1793 Éteimbe. Ce n'est qu'un 1869 qu'il apparait enfin sous sa dénomination actuelle Eteimbes.

Histoire

modifier

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Luc Fink    
mars 2014 En cours
(au 15 juin 2020)
Yves Conrad[17]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2021, la commune comptait 389 habitants[Note 4], en augmentation de 0,78 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246238270305337323337312302
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
282262273234221240206191179
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
198197207142134139128132128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
128105123148232280303306379
2017 2021 - - - - - - -
380389-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier
  • Église Saint-Pantale[22]
 
L'église Saint-Pantale.

Personnalités liées à la commune

modifier

Héraldique

modifier

Les armes d'Eteimbes se blasonnent ainsi :
« D'argent au charme arraché de sinople, à la fasce ondée de sable posée en chef. »[23]

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. a et b « Réseau hydrographique d'Eteimbes » sur Géoportail (consulté le 14 juin 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références

modifier
  1. Sandre, « le ruisseau Steimbach »
  2. « Fiche communale d'Eteimbes », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  3. « Le millésime 2022 de la BD TOPAGE® métropole est disponible », sur eaufrance.fr (consulté le ).
  4. « SAGE Largue », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Eteimbes et Felon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Felon_sapc », sur la commune de Felon - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Station Météo-France « Felon_sapc », sur la commune de Felon - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  12. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  13. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  16. a b c et d Georges Stoffel, Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin, Paris, 1868, p. 46 (lire en ligne sur Gallica) [1]
  17. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. « Eglise Saint-Pantale », sur patrimoine-religieux.fr (consulté le )
  23. Archives Départementales du Haut-Rhin