Ouvrir le menu principal

Essertenne

commune française du département de Saône-et-Loire

Essertenne
Essertenne
Vue aérienne du bourg de la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement d'Autun
Canton Chagny
Intercommunalité Communauté urbaine Le Creusot Montceau-lès-Mines
Maire
Mandat
Marc Mailliot
2014-2020
Code postal 71510
Code commune 71191
Démographie
Gentilé Essertennois
Population
municipale
476 hab. (2016 en augmentation de 5,31 % par rapport à 2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 46″ nord, 4° 32′ 47″ est
Altitude Min. 243 m
Max. 381 m
Superficie 12,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Essertenne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Essertenne
Liens
Site web http://essertenne71.fr/

Essertenne est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

HistoireModifier

 
Ancienne représentation de la commune d'Essertenne.
  • Le nom Essertenne vient probablement du terme essert utilisé autrefois pour désigner les zones qui avaient été volontairement défrichées par le feu. Elle a porté le nom d'Essertaine.
  • Ancien bailliage de Montcenis, diocèse d'Autun, archiprêtré et baronnie de Couches.
  • Les premières maisons ont été construites avec la roche extraite de la montagne dans l’ancienne carrière (Les Trians, point coté 369).

GéographieModifier

C’est une petite commune verdoyante et vallonnée à une quinzaine de kilomètres à l’est de la ville du Creusot et à 15 kilomètres au sud-ouest de la commune de Saint-Léger-sur-Dheune ; à sa frontière sud, elle borde le canal du Centre et la rivière de la Dheune. Située aussi à 5 km de la gare de St Berain-sur-Dheune, à 3 km de la halte de Perreuil.

Elle borde également l’étang de Montaubry, réserve d’alimentation pour le canal du Centre.

Communes limitrophesModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Pierre Pauchard    
mars 1989 mars 2008 Gilbert Raux    
mars 2008 en cours Marc Mailliot    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 476 habitants[Note 1], en augmentation de 5,31 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400397442454456433491507467
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
490532527531548618582596573
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
552525498455417380363343349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
376278283343476480432452476
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Économie passéeModifier

  • Aubergistes : Pallot, Rousseau, Brugneault Joseph
  • Bétail (Court.) : Bonnard, Michelot.
  • Bouilleur de cru : Bouthenet.
  • Cabaretiers : Marillonnet, Nomblot.
  • Cafetiers : Beney, Devilard, Pelletier, Tissier.
  • Cantonnier : Vollot.
  • Coquetier : Pelletier.
  • Épiciers-merciers : Juzot, Michelot, Tissier.
  • Garde-champêtre : Pariat J.B.
  • Laitier : Pelletier.
  • Receveur buraliste, Tabac : Jusot.

Ressources et productionsModifier

Vie quotidienneModifier

  • Foires : 14 mars, 14 mai.
  • Fête patronale : le 15 août.

Lieux et monumentsModifier

  • Église romane du XIIe siècle pour le cœur et les cloches, elle fut restaurée au XVe, puis au XXIe. Son clocher est coiffé en bâtière[5].
 
Vue de l'église rénovée d'Essertenne.
 
Photographie du monument aux morts.
  • Passage d'une ancienne voie romaine.
  • Maison à pignon de lauze en escalier, au Musseau.

Vie localeModifier

Personnalité liée à la communeModifier

Galerie photosModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. « Clochers en bâtière », article de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 132 de décembre 2002 (pages 2 à 5).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :