Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dino.

Dino 206 GT
Dino 206 GT
Musée Ferrari de Maranello

Marque Drapeau : Italie Dino-Ferrari
Années de production 1965-1969
Production 2 concept-car + 153 exemplaire(s)
Classe Voiture de sport / supercar
Usine(s) d’assemblage Usine Ferrari de Maranello / Lingotto Fiat / Scaglietti
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur V6 Dino 65°
Position du moteur Centrale et longitudinale arrière
Cylindrée 1 987 cm3
Puissance maximale 165 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 900 kg
Vitesse maximale 235 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 7,5 s
Consommation mixte 15,2 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé GT Scaglietti
Freins 4 freins à disque
Dimensions
Longueur 4 150 mm
Largeur 1 700 mm
Hauteur 1 115 mm
Empattement 2 280 mm
Voies  AV/AR 1 425 mm  / 1 400 mm
Chronologie des modèles

La Dino 206 GT est une voiture de sport GT, du constructeur automobile italien Dino (filiale des premières voitures à moteur V6 de Ferrari, baptisée du nom de Dino Ferrari (1932-1956), fils aîné d'Enzo Ferrari (1898-1988))[1]. Un concept-car est présenté au mondial de l'automobile de Paris 1965, avant d’être fabriquée en série à 153 exemplaires entre 1968 et 1969, à la suite du salon de l'automobile de Turin 1967. La Dino 246 GT/GTS lui succède en 1969.

HistoriqueModifier

Le moteur V6 Dino de 1.5 litre à 65°, en aluminium, à doubles arbre à cames et trois carburateurs double corps Weber, est initié et conçu par Ferrari à l'Usine Ferrari de Maranello, entre autres par les ingénieurs Ferrari Vittorio Jano, Franco Rocchi, Carlo Chiti, et par le jeune ingénieur étudiant Dino Ferrari (fils aîné héritier d'Enzo Ferrari)...

Testé sur une Dino 196 S de 1958 (variante V6 de Ferrari 250 Testa Rossa de 1957), industrialisé au Lingotto Fiat de Turin, il remporte le championnat du monde de Formule 1 1961 avec une Ferrari 156 (15 pour 1,5 Litre, et 6 pour 6 cylindres), puis participe avec ses évolutions, au prestigieux palmarès historique de Ferrari et de la Scuderia Ferrari en compétition automobile et palmarès F1, avec ses moteurs V6, V8, V10 et V12...

Dino Ferrari disparaît prématurément en 1956, à l'âge de 24 ans, et ne verra jamais ni ses moteurs V6 Dino tourner, ni la marque et les voitures qui porteront son nom : Dino (créé par son père en son hommage en 1964, avec les moteurs V6 et V8 Dino Ferrari de compétition automobile et de Formule 1 de la Scuderia Ferrari, et GT déclinées de prestige Dino 166 P, Dino 196 S, Dino 206 S, Fiat Dino, Dino 206 GT, Dino 246 GT/GTS, Ferrari Dino 166 F2, Ferrari Dino 196S, Dino 208 GT4 et 308 GT4, Lancia Stratos... ).

Suite aux nombreuses victoires en compétition automobile des Dino 206 S, Dino 206 P, et Dino 206 SP de 1965 et 1966, à moteur V6 aluminium de deux fois deux arbres à cames en tête, 12 soupapes et trois carburateurs double corps Weber, poussé à 2 L avec 165 ch pour 235 km/h de vitesse de pointe, par l'ingénieur Ferrari / Fiat Aurelio Lampredi, un premier prototype déclinés GT Dino Pininfarina 206 GT Spéciale[2] est présenté au mondial de l'automobile de Paris 1965 (Dino 206 : 20 pour 2.0 Litres, et 6 pour 6 cylindres). Un second concept-car Dino Berlinetta Competizione du designer Pinifarina Paolo Martin, est présenté au Salon de l'automobile de Francfort de 1967, et fabriqué à une vingtaine d'exemplaires[3],[4].

La carrosserie en aluminium de la Dino 206 GT est dessinée par les designers Pininfarina Leonardo Fioravanti et Aldo Brovarone, et réalisée par Carrozzeria Scaglietti de Maranello. Ce modèle est le premier modèle de Ferrari de route à ne pas être équipée d'un moteur V12 (commercialisé à ce titre par Enzo Ferrari à moindre coût que ses Ferrari à moteur V12, sans la marque Ferrari, ni l'écusson du cheval cabré Ferrari) et la première berlinette à moteur central de la marque.

La Dino 206 GT est présentée avec un important enthousiasme du public au salon de l'automobile de Turin 1967, conjointement aux Fiat Dino équipées du même moteur, et à la couleur « Jaune Dino » officielle de la marque Dino. La production est lancée avec succès à 153 exemplaires par Ferrari en 1968, au prix unitaire de 100 000 Francs / 15 000 dollars de l'époque. En 1969 le modèle est remplacé un an après son lancement, par la Dino 246 GT/GTS présentée au salon international de l'automobile de Genève avec un moteur V6 Dino porté de 165 à 195 ch avec 2,4 litres de cylindrée (Dino 246 : 24 pour 2,4 Litres, et 6 pour 6 cylindres) vendues à 3761 unités. En 1978, Enzo Ferrari reconnait son second fils Piero Lardi Ferrari, né en 1945, demi frère de Dino, et actuel administrateur héritier de Ferrari.

TélévisionModifier

AnecdotesModifier

  • En 2017, le prototype Dino Pininfarina 206 GT Spéciale de 1965, longtemps exposé au Musée du Mans, est vendu aux enchères 4,4 millions € au salon Rétromobile de Paris[6].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

ArticlesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier