Dieter Borsche

acteur allemand
Dieter Borsche
Description de cette image, également commentée ci-après
Avec Lotte Berger, dans Die Mitschuldigen (1937)
Nom de naissance Dieter Albert Eugen Rolloman Borsche
Naissance
Hanovre, Empire allemand
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande
Décès (à 72 ans)
Nuremberg, Allemagne de l'Ouest
Profession Acteur

Dieter Borsche, né le à Hanovre et mort le à Nuremberg[1], est un acteur allemand.

Début et carrière théâtraleModifier

Dieter Borsche a grandi dans une famille d´artistes[1]. Son père était professeur de musique et chef d´orchestre au Städtische Oper de Hanovre et sa mère chanteuse d´opéra. Après avoir arrêté le lycée, il prend des cours de danse chez Yvonne Georgi et Harald Kreutzberg. De 1930 à 1935 il fait partie du corps de ballet du Städtische Oper de Hanovre[1]. À 25 ans les premiers signes d´une dystrophie musculaire l´obligent à arrêter la danse. Il prend des cours d´art dramatique et est engagé dans des rôles de jeunes premiers à Weimar puis en 1935 à Kiel, de 1939 à 1942 à Danzig et de 1942 à 1944 à Breslau. Fin 1944, malgré sa myopathie, il est enrôlé dans la Wehrmacht, participe à la bataille des Ardennes, est blessé et fait prisonnier des Américains. Après de longs mois de convalescence il est finalement libéré et rejoint sa famille qui était partie se mettre à l´abri dans le Bayerischer Wald. Il ouvre un petit atelier de menuiserie et fabrique pendant un certain temps des jouets en bois.

En 1946 Bernhard Minetti le rappelle au théâtre à Kiel, dont il assure la direction de 1947 à 1949. Mais il lui faudra attendre une dizaine d´années pour qu´il perce réellement au théâtre alors qu´il est déjà une vedette de cinéma très populaire. Il va jouer à la Freie Volksbühne à Berlin sous la direction de Erwin Piscator des rôles qui ont marqué le théâtre politique dans l´Allemagne des années 1960. Il va interpréter le Pape Pie XII dans Le Vicaire de Rolf Hochhuth en 1963, le rôle-titre dans En cause : J.Robert Oppenheimer de Heinar Kipphardt en 1964 et le juge dans L´Instruction de Peter Weiss en 1965. Aussi il met en scène à plusieurs reprises des pièces qu´il interprète. Dans les années soixante-dix, malgré sa maladie qui évolue, il continue à jouer, en fauteuil roulant, des rôles de composition complexes comme le psychiatre de Equus de Peter Shaffer. Il met un terme à sa carrière théâtrale en interprétant le rôle du physicien Evans dans En cause: J. Robert Oppenheimer en 1981 au Residenztheater de Munich.

CinémaModifier

La carrière cinématographique de Dieter Borsche a commencé dans les années 1930 avec quelques petits rôles dans des films insignifiants. C´est en 1949 que débute réellement sa carrière dans le film Nachtwache (La Veillée) de Harald Braun[1] où il interprète un jeune vicaire qui secourt moralement ses concitoyens et en particulier un pasteur. Le film fera de lui la star la plus populaire du cinéma allemand de l´immédiate après-guerre. Il va enchaîner les films, des drames et des comédies où il représente avec des partenaires comme Ruth Leuwerik ou Maria Schell l´image du couple allemand idéal. Il a le physique parfait pour interpréter des rôles de prince, de docteur, mais réussit tout aussi bien dans des comédies comme Fanfaren der Liebe où il joue un musicien travesti, rôle que reprendra sept ans plus tard Tony Curtis dans Certains l'aiment chaud, remake américain du film allemand. En 1952, il est le premier acteur allemand à jouer en France depuis la guerre. On le voit dans Le Guérisseur en 1952 aux côtés de Jean Marais et dans Ali baba et les quarante voleurs où il est le chef des voleurs aux côtés de Fernandel en 1954. Néanmoins il ne poursuit pas sa carrière française. Dans les années 1960 il change de registre avec des rôles dans des adaptations des romans d´Edgar Wallace et de Karl May. Sa maladie l´oblige à interrompre sa carrière cinématographique en 1970[1], mais il continue à apparaître dans de nombreux téléfilms. Il participe à la postsynchronisation de plusieurs films dont L'Exorciste où il donne sa voix au prêtre. Il fait aussi de nombreux enregistrements de pièces radiophoniques.

Vie privéeModifier

Dieter Borsche a été marié trois fois. Avec sa première épouse, une décoratrice de théâtre, il a eu trois fils, avec sa deuxième épouse un fils. De 1970 à sa mort, il a été marié à l´actrice Ulla Willick. Très diminué physiquement, il meurt en et est enterré au cimetière Öjendorf de Hambourg.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

RécompensesModifier

Source principaleModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (fr) Dietre Borsche sur ciné artiste. Page consultée le 14 mai 2012.