Ruth Leuwerik

actrice allemande
Ruth Leuwerik
Naissance
Essen (République de Weimar)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemande
Décès (à 91 ans)
Munich (Allemagne)
Profession Actrice
Films notables Die Trapp-Familie

Ruth Leuwerik, née à Essen (République de Weimar) le et morte le à Munich[1], est une actrice de cinéma allemande.

Biographie et carrièreModifier

Ruth Leuwerik a joué dans 34 films entre 1950 et 1977 et est surtout connue pour son interprétation de Maria von Trapp dans La Famille Trapp et Die Trapp-Familie in Amerika. Dans les années 1950, elle forme avec Dieter Borsche le couple idéal du cinéma allemand. En 1962, elle joue dans Die Rote, un film d'Helmut Käutner, qui est présenté au 12e festival international du film de Berlin. Elle remporte le prix Bambi à cinq reprises.

Elle reçoit ses premiers engagements théâtraux au Westfälische Landestheater de Paderborn et au Städtische Bühnen de Münster. De 1947 à 1949, elle a joue au Théâtre de Brême et au Théâtre de Lübeck, de 1949 à 1953 au Deutsches Schauspielhaus de Hambourg[2]. Durant la saison 1950/51 elle joue dans la pièce Intermezzo de Jean Giraudoux au théâtre Hebbel de Berlin[3]. Son dernier rôle théâtral fût en 1955 : Eurydice dans la pièce du même nom de Jean Anouilh au Düsseldorfer Schauspielhaus.

Elle a fait ses débuts à l'écran en 1950 dans la comédie Dreizehn unter einem Hut de Johannes Meyer où elle tient l'un des rôles principaux aux côtés de Volker von Collande et Inge Landgut[4].

En 1951, Ruth Leuwerik prête sa voix pour un doublage à Maureen O'Hara dans La Taverne de la Jamaïque[5]. En 1952, elle tient le rôle principal auprès de Dieter Borsche dans Die große Versuchung (La Grande Tentation). En raison du succès de ce film, Ruth Leuwerik et Dieter Borsch tourneront ensemble d’autres films tels Königliche Hoheit (Son Altesse royale) et Königin Luise (La Reine Louise) formant ainsi, dans les années 1950, un véritable couple à l’écran[6],[7].

Après bien d’autres rôles, Ruth Leuwerik voit sa carrière reprendre un vif élan dans Die Trapp-Familie et Die Trapp-Familie in Amerika de Wolfgang Liebeneiner où elle incarne la baronne Maria Augusta von Trapp. Filmé plus tard avec Julie Andrews aux États-Unis, La Mélodie du Bonheur (1965) deviendra succès mondial[8].

Sous la direction de Wolfgang Liebeneiner, dans Taïga (en), film sorti en 1958, elle incarne le rôle d’une femme médecin dans un camp de prisonniers de guerre en Sibérie. En 1959, elle est à nouveau tête d’affiche aux côtés de Martin Benrath dans Die ideale Frau (La Femme idéale) de Josef von Báky puis en 1962, dans La Femme rousse d’Helmut Käutner, d'après le roman d'Alfred Andersch[9].

À l'occasion de son 80e anniversaire en 2004, le musée du film de Berlin lui consacre une importante rétrospective intitulée Die ideale Frau – Ruth Leuwerik und das Kino der fünfziger Jahre (La Femme idéale – Ruth Leuwerik et le cinéma des années 1950)[9],[10]

En 1949, Ruth Leuwerik se marie peu de temps avec l'acteur Herbert Fleischmann et de 1965 à 1967 avec le baryton allemand Dietrich Fischer-Dieskau. Jusqu'à sa mort, elle a vécu avec son troisième mari, l'ophtalmologue Heinz Purper (1920-2016)[11].

Elle est décédée le à l'âge de 91 ans et est enterrée au cimetière de Nymphenburg, dans le district de Neuhausen-Nymphenburg, à Munich[12].

Filmographie partielleModifier

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (de) 50er-Jahre-Filmstar Ruth Leuwerik gestorben
  2. (de) « Interview sur de.com » (consulté le 22 juillet 2018)
  3. (de) « Article sur BZ Berlin » (consulté le 22 juillet 2018)
  4. (de) « Interview sur dw.com » (consulté le 22 juillet 2018)
  5. (de) « Liste de ses doublages sur synchronkartei.de » (consulté le 22 juillet 2018)
  6. (de) « Article lors de son décès sur Stuttgarter Nachtrichten » (consulté le 22 juillet 2018)
  7. (de) « Article lors de son décès sur Neue Zürcher Zeitung » (consulté le 22 juillet 2018)
  8. (de) « Article lors de son décès sur le Frankfurter Neue Presse » (consulté le 22 juillet 2018)
  9. a et b (de) Barbara Möller, « Die Vernünftige mit dem praktischen Bubikopf », sur welt.de, (consulté le 22 juillet 2018)
  10. « Article sur Abenblatt » (consulté le 22 juillet 2018)
  11. (de) « Article lors de son décès sur zeit.de » (consulté le 22 juillet 2018)
  12. (de) « Information sur site findgrave.com » (consulté le 22 juillet 2018)
  13. (en) Derrick Ein Hinterhalt (1978) sur l’Internet Movie Database
  14. (de) « Derrick database » (consulté le 22 juillet 2018)
  15. (de) « Site officiel des Bambi année 1953 » (consulté le 22 juillet 2018)
  16. (de) « Article Frankfurter Allgemeine Zeitung » (consulté le 22 juillet 2018)
  17. (de) « Archives Bravo Otto 1958 » (consulté le 22 juillet 2018)
  18. (de) « Archives Bravo Otto 1959 » (consulté le 22 juillet 2018)
  19. (de) « Site officiel des Bambi année 1959 » (consulté le 22 juillet 2018)
  20. (de) « Site officiel des Bambi année 1960 » (consulté le 22 juillet 2018)
  21. (de) « Site officiel des Bambi année 1961 » (consulté le 22 juillet 2018)
  22. (de) « Site officiel des Bambi année 1962 » (consulté le 22 juillet 2018)
  23. (de) « Archives Bravo Otto année 1960 » (consulté le 22 juillet 2018)
  24. (de) « Archives Bravo Otto 1961 » (consulté le 22 juillet 2018)
  25. (de) « Archives Bravo Otto 1962 » (consulté le 22 juillet 2018)
  26. (de) « Archives Bravo Otto 1963 » (consulté le 22 juillet 2018)
  27. (de) « Article sur Frankfurter Allgemeine Zeitung » (consulté le 22 juillet 2018)
  28. (de) « Site boulevard-des-stars-berlin.de » (consulté le 22 juillet 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :