Hans Deppe

acteur et réalisateur

Hans Deppe est un réalisateur, producteur et acteur allemand né le à Berlin et mort le dans la même ville.

Hans Deppe
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Prononciation

ParcoursModifier

Carl Otto Hans Deppe naît à Berlin dans l'Empire allemand. Après un apprentissage d'employé de commerce, il entreprend à partir de 1914 une formation de comédien au séminaire Max-Reinhardt[1] à Vienne, alors dans l'Empire Austro-Hongrois. En 1918, il rentre à Berlin et s'inscrit au Konzerthaus en tant qu'apprenti. De 1921 au 1928, il est comédien au Deutsches Theater sous la direction de Max Reinhardt[2]. En 1929, il fonde avec Werner Finck, Rudolf Platte et Robert A. Stemmle un cabaret politico-littéraire du nom de Die Katakombe qui sera fermé en 1935 par la Gestapo[3].

Il fait ses débuts au cinéma en 1931 dans le film de Lupu Pick Gassenhauer dont la version française Les Quatre Vagabonds, tournée avec des acteurs différents, sort la même année. Il a un petit rôle dans Sur le pavé de Berlin, l'adaptation à succès du roman d'Alfred Döblin Berlin Alexanderplatz et dans Un rêve blond avec Lilian Harvey. Il jouera au cours de sa carrière dans une quarantaine de films.

Après avoir réalisé deux court-métrages, il co-réalise avec Curt Oertel L'Homme au cheval blanc (de), l'adaptation du roman homonyme de Theodor Storm publié en 1888. L'organisme Filmprüfstelle considère que le film a une « grande valeur artistique »[4]. Deppe fera rejouer les deux acteurs principaux du film, Hansi Knoteck et Paul Richter dans plusieurs autres de ses films. Jusqu'en 1945, il met en scène une trentaine de films, pour la plupart des comédies, des romances ou des films du terroir comme Château de Saint-Hubert (en) en 1934, Voyage de divorce en 1938, Dangereux Printemps en 1943 ou Der Majoratsherr (de) en 1944.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hans Deppe reprend rapidement le chemin des studios. Dans les années 1950, il met en scène des grands classiques du cinéma de terroir allemand comme La Fiancée de la Forêt-Noire en 1950, Ma verte bruyère en 1951, Ferien vom Ich en 1952, L'Instituteur de campagne en 1954 ainsi que Le Premier Commandement (de) en 1955. Il dirige Romy Schneider dans son premier film Quand refleuriront les lilas blancs en 1953. De 1952 à 1957, il devient par sa société H.D.-Film co-producteur de ses films. Son avant-dernier film Robert et Bertrand (de) est une adaptation libre de la pièce de théâtre homonyme écrite par Gustav Raeder en 1856. Alors que la pièce originale comporte des élements antisémites, l'adaptation de Deppe la transpose dans une comédie musicale du terroir typique de l'Allemagne de l'Ouest des années 1960 sans connotations antisémites.

Il meurt à Berlin à 71 ans des suites d'un diabète. Il est enterré au cimetière boisé de la Heerstraße[5].

FilmographieModifier

En tant que réalisateurModifier

En tant que producteurModifier

En tant qu'acteurModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Marc Silberman, German Cinema : Texts in Context, Wayne State University Press, , 344 p. (ISBN 978-0814325605), p. 116
  2. (de) « Hans Deppe », sur prisma.de (consulté le 27 février 2021)
  3. (de) Helmut Heiber, Die Katakombe wird geschlossen, vol. 3, Munich, Scherz-Verlag, coll. « Archiv der Zeitgeschichte »,
  4. (de) „Künstlerisch besonders wertvoll“
  5. « Hans Deppe », sur findagrave.com,

Liens externesModifier