Dienne

commune française du département du Cantal

Dienne
Dienne
Vue générale de Dienne.
Blason de Dienne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Intercommunalité Hautes Terres Communauté
Maire
Mandat
Thierry Mathieu
2020-2026
Code postal 15300
Code commune 15061
Démographie
Population
municipale
272 hab. (2018 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2013)
Densité 5,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 09′ 34″ nord, 2° 47′ 16″ est
Altitude Min. 1 015 m
Max. 1 561 m
Superficie 46,33 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Murat
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Dienne
Géolocalisation sur la carte : Cantal
Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 14.svg
Dienne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dienne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dienne

Dienne (Dièna en occitan) est une commune française située dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Dienne est adhérente du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Elle est traversée par la Santoire, et voisine du puy Mary et des cols de Serre et d'Entremont. Au nord-ouest de la vallée se trouve le plateau du Limon qui la sépare de la vallée de la petite Rhue (commune de Cheylade).

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Dienne est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2]. La commune est en outre hors attraction des villes[3],[4].

ToponymieModifier

Du dérivé *devinna, du gaulois dēuo-, devo-, un mot de la famille indo-européenne désignant le « dieu » (*deiwo ) à rapprocher des deivos ou deus latin, du sanskrit deváh, du breton doue, du gallois duw, du vieil-irlandais dia, etc. [réf. nécessaire]

HistoireModifier

En 1839, une partie de la commune est distraite pour constituer la commune de Lavigerie[5].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Marie-Simone Chanson    
mars 2008 avril 2014 Jean-Claude Cheyvialle    
avril 2014 En cours
(au 14 août 2020)
Thierry Mathieu[6] DVG Professeur

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2018, la commune comptait 272 habitants[Note 2], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2013 (Cantal : −1,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7681 6981 9381 9501 9842 0911 3901 4021 350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2641 2891 3421 3171 2091 3581 2551 0611 180
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1851 2031 080887952871832818750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
655583496396359293272264273
2018 - - - - - - - -
272--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Cirgues est une église romane qui date du XIIe siècle. Elle est classée monument historique depuis 1944[10].
  • Le château de la Cheyrelle, sur le versant opposé au village, a été aménagé dans sa forme actuelle entre 1902 et 1905 par l'architecte parisien René Dulong à partir d'une demeure datant de 1866. Il a été entièrement décoré par le liégeois Gustave Serrurier-Bovy, et inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1994, puis classé en 2006[11].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Le blasonnement de Dienne est : D'azur au chevron d'argent, accompagné de trois croissants d'or.

Blason issu de celui de la famille de Dienne dont trois membres ont participé aux croisades :

  • Léon Ier de Dienne ;
  • Léon II de Dienne ;
  • Léon III de Dienne.

La famille de Vaux des Morets (descendants de la famille de Dienne) a repris le blason modifié (avec le chevron qui est devenu brisé et montagne de sable ajouté).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Annuaire des maires du Cantal », sur AMF15 (consulté le 14 août 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. « Église Saint-Cirgues », notice no PA00093506, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Château de la Cheyrelle », notice no PA00132728, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Croix du cimetière », notice no PA00093505, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Église de Fortuniès », notice no PA00125274, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Moulin de Drils », notice no PA15000020, base Mérimée, ministère français de la Culture