Hautes Terres Communauté

intercommunalité française du Cantal

Hautes Terres Communauté
Blason de Hautes Terres Communauté
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Forme Communauté de communes
Siège Murat
Communes 35
Président Didier Achalme (DVD)
Date de création 1er janvier 2017
Code SIREN 200066637
Démographie
Population 11 555 hab.[Note 1] (2018)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Superficie 899,80 km2
Localisation
Localisation de Hautes Terres Communauté
Localisation de Hautes Terres Communauté.
Liens
Site web hautesterres.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Hautes Terres Communauté est, depuis le , une communauté de communes française, située dans le département du Cantal et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

HistoriqueModifier

FormationModifier

Cette communauté de communes est née de l'union des communautés de communes du Pays de Massiac, du Pays de Murat et du Cézallier à l'exception de la commune de Lugarde qui a rejoint la communauté de communes du Pays Gentiane et de la commune de Montgreleix qui a rejoint la communauté de communes du Massif du Sancy (Puy-de-Dôme)[1].

Cette solution de regroupement avait été proposé par le préfet du Cantal et correspond à l'ancien arrondissement de Murat [Note 2] auquel on a ajouté le canton de Massiac. Ce schéma fut jugé " totalement incohérent " par la commune de Massiac[2] qui n'est pas située dans le bassin de vie des autres communes. Le projet a ensuite fait l’objet d’un large rejet lors du conseil communautaire du Pays de Massiac (17 contre, 7 pour, 1 abstention)[3]. Michel Destannes, le maire de Massiac, fut mandaté par 8 des 15 communes du Pays de Massiac (75 % de la population du territoire) pour défendre un amendement auprès de la CDCI qui réclamait leur rattachement à l'intercommunalité de Saint-Flour. Ce dernier faisait remarquer que ces huit communes s'inscrivaient dans un territoire totalement axée sur l'autoroute A75[2]. L’amendement a été rejeté par 11 voix contre 29. Le maire de Massiac a jugé en conclusion que " 5 à 6 personnes avaient décidé à l’avance de la répartition des nouveaux territoires, tout en essayant de faire croire à la population que la plus grande transparence avait régné tout au long de cette procédure. "[2]. Bernard Delcros a ensuite été élu à la présidence de la nouvelle Communauté avec 90 % des voix.

Modifications de la compositionModifier

En , Jean Mage, le maire de Condat, a annoncé qu'il souhaitait retirer sa commune de Hautes-Terres Communauté pour rejoindre celle du Pays Gentiane. Il a expliqué que c'était avant tout pour des raisons d'éloignement géographique : Condat est proche de Riom-es-Montagnes mais loin de l'axe principal Murat - Massiac. Il a également indiqué qu'il était en désaccord avec les choix de fonctionnement mis en place et que, dans le cas où Hautes-Terres-Communauté viendrait à fusionner avec Saint-Flour Communauté, l'éloigement de sa ville deviendrait vraiment excessif. Trois autres communes, Saint-Bonnet-de-Condat, Chanterelle et Montboudif, ont pris la même décision de départ[4].

Le , Ghyslaine Pradel, la présidente de l'intercommunalité, a officiellement pris acte de cette décision et a anticipé sa concrétisation le en modifiant la composition du bureau exécutif[5].

Le , les communes de Chanterelle, Condat, Montboudif et Saint-Bonnet-de-Condat ont rejoint la communauté de communes du Pays Gentiane[6].

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

La communauté est située dans la partie nord-est du Cantal. Elle couvre une partie des Monts du Cézallier et la majeure partie de la vallée de l'Alagnon. L'ensemble de son territoire se situe en zone de montagne à l'exception notable du bassin de Massiac qui fait partie du Brivadois et se trouve géographiquement isolé de l'ensemble.

CompositionModifier

Elle regroupe les 35 communes suivantes[7],[Note 3] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Murat
(siège)
15138 Muratais 20,26 1 855 (2018) 92
Albepierre-Bredons 15025 Arapiroux 34,42 243 (2018) 7,1
Allanche 15001 Allanchois 49,89 805 (2018) 16
Auriac-l'Église 15013 19,73 148 (2018) 7,5
Bonnac 15022 22,6 164 (2018) 7,3
Celoux 15032 9,62 62 (2018) 6,4
La Chapelle-d'Alagnon 15041 9,2 250 (2018) 27
La Chapelle-Laurent 15042 Chapelous 26,09 257 (2018) 9,9
Charmensac 15043 15,17 86 (2018) 5,7
Chazelles 15048 Chazellois 6,28 32 (2018) 5,1
Dienne 15061 46,33 272 (2018) 5,9
Ferrières-Saint-Mary 15069 Ferrièrois 19,17 246 (2018) 13
Joursac 15080 21,11 146 (2018) 6,9
Landeyrat 15091 21,28 89 (2018) 4,2
Laurie 15098 Lauriots 19,23 93 (2018) 4,8
Laveissenet 15100 10,79 130 (2018) 12
Laveissière 15101 Valagnons 34,93 514 (2018) 15
Lavigerie 15102 24,25 107 (2018) 4,4
Leyvaux 15105 14,95 36 (2018) 2,4
Marcenat 15114 Marcenatais 51,47 520 (2018) 10
Massiac 15119 Massiacois 34,78 1 771 (2018) 51
Molèdes 15126 Molédois 22,38 87 (2018) 3,9
Molompize 15127 Molompizois 17,12 284 (2018) 17
Neussargues en Pinatelle 15141 91,98 1 811 (2018) 20
Peyrusse 15151 29,26 152 (2018) 5,2
Pradiers 15155 23,61 88 (2018) 3,7
Rageade 15158 12,59 102 (2018) 8,1
Saint-Mary-le-Plain 15203 21,8 166 (2018) 7,6
Saint-Poncy 15207 40,37 358 (2018) 8,9
Saint-Saturnin 15213 Saint-Sanniens 38,71 204 (2018) 5,3
Ségur-les-Villas 15225 26,69 207 (2018) 7,8
Valjouze 15247 3,05 24 (2018) 7,9
Vernols 15253 24,2 64 (2018) 2,6
Vèze 15256 25,46 54 (2018) 2,1
Virargues 15263 11,03 128 (2018) 12

Démographie du territoireModifier

Évolution démographique du territoire dans le périmètre du .
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2018
18 76017 37415 85514 95213 32912 34411 91511 555
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au 01/01/2021.
(Source : Insee[8])

AdministrationModifier

SiègeModifier

Son siège est fixé à Murat[1].

Les élusModifier

À partir de , le conseil communautaire de la communauté de communes de Hautes Terres Communauté se compose de 57 membres[9] représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans.

Ils sont répartis comme suit :

Nombre de délégués Communes
7 Massiac, Murat, Neussargues en Pinatelle
3 Allanche
2 Laveissière, Marcenat
1
(+ 1 suppléant)
les 29 autres communes

PrésidenceModifier

À la suite du renouvellement de la composition du conseil communautaire, lors des élections municipales et communautaires de 2020, Didier Achalme, maire de Massiac est élu président[10].

Le bureau communautaire, qui définit les grandes orientations qui sont soumises au conseil communautaire, est le suivant[11] :

  1. Président, Didier Achalme, maire de Massiac,
  2. 1er vice-président chargé de l’économie, du tourisme et de la communication, Gilles Chabrier, maire de Murat,
  3. 2e vice-président chargé des travaux, Michel Porteneuve, maire de Neussargues en Pinatelle,
  4. 3e vice-président chargé de la voirie, des déchets ménagers et assimilés et des relations avec le Syndicat des Territoires de l’Est Cantal (SYTEC), Philippe Rosseel, maire d'Allanche,
  5. 4e vice-présidente chargée du social et de l’habitat, Danielle Gomont, adjointe au maire de Massiac,
  6. 5e vice-président chargé des finances et des marchés publics, Xavier Fournal, maire d'Albepierre-Bredons,
  7. 6e vice-présidente chargée des ressources humaines, de sport et santé, Colette Ponchet-Passemard, maire de Marcenat,
  8. 7e vice-président chargé de la politique de la montagne, Daniel Meissonnier, maire de Laveissière,
  9. 8e vice-président chargé de la petite enfance, de la jeunesse et de la culture, Éric Job, maire de Valjouze,
  10. 9e vice-président chargé de la transition énergétique et de l’environnement, Pierrick Roche, conseiller municipal de Murat,
  11. 10e vice-présidente chargée des relations avec les financeurs et des partenariats, Djuwan Armandet, adjointe au maire de Neussargues en Pinatelle,
  12. 11e vice-président chargé de la mobilité, Éric Viala, adjoint au maire d'Allanche,
  13. 12e vice-présidente chargée de l’agriculture et du petit patrimoine, Georges Ceytre, maire de La Chapelle-Laurent,
  14. conseiller délégué chargé du chantier d’insertion, Gérard Pouderoux, maire de La Chapelle-d'Alagnon.
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 septembre 2017[Note 4] Bernard Delcros[12] UDI maire, puis maire délégué de Chalinargues (2001 → 2017)
conseiller départemental (canton de Murat, 1998 → 2021)
sénateur du Cantal (2015 → )
septembre 2017 juillet 2020 Ghislaine Pradel[13] SE maire de Neussargues en Pinatelle (2016 → 2020)
conseillère départementale (canton de Murat, 2015 → 2021)
juillet 2020 En cours Didier Achalme[10] DVD maire de Massiac (2020 → )
conseiller départemental (canton de Saint-Flour-1, 2015 → )
Les données manquantes sont à compléter.

CompétencesModifier

Compétences obligatoiresModifier

La communauté de communes exerce, dès sa création, l'ensemble des compétences obligatoires prévues par la loi.

Compétences optionnelles et facultativesModifier

La nouvelle communauté de communes exerce l'ensemble des compétences optionnelles et facultatives qu'excerçaient les communautés de communes fondatrices. La liste de ces compétences figure dans l'annexe 2 de l'arrêté de création[14]. Elles devront être harmonisées dans le délai d'un an pour les compétences optionnelles et de deux ans pour les compétences facultatives.

Régime fiscal et budgetModifier

Le régime fiscal de la communauté de communes est la fiscalité professionnelle unique (FPU)[14].

Projets et réalisationsModifier

RéalisationsModifier

ProjetsModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ce chiffre de population est relatif au nouveau périmètre de la communauté de communes au .
  2. Cet arrondissement avait été créé en sous le Consulat et supprimé en
  3. Ce nombre était de 39 avant le retrait de Chanterelle, Condat, Montboudif et Saint-Bonnet-de-Condat le .
  4. Démission pour cause de cumul des mandats. Précédemment, président de la communauté de communes du Pays de Murat de 1999 à 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b « Arrêté n° 2016 - 1101 du 3 octobre 2016 », sur Préfecture du Cantal - Recueil des actes administratifs - p 63-72, publié le 14 octobre 2016 (consulté le ).
  2. a b et c Massiac Info N°17
  3. La Montagne 2015 11 19
  4. Radio Totem 5 oct 2017
  5. Site officiel de HTC consulté le 29/06/2018
  6. « Arrêté n° 2018 - 1254 du 25 septembre 2018 », sur Préfecture du Cantal - Recueil des actes administratifs - p 26-28, publié le 3 octobre 2018 (consulté le ).
  7. Composition de la CC Hautes Terres (200066637)., sur le site de l'Insee (consulté le 11 avril 2020)
  8. « Population en historique depuis 1968 - CC Hautes Terres Communauté (200066637). », sur Insee, (consulté le )
  9. « Arrêté du 16 octobre 2019 fixant le nombre et la répartition des sièges au conseil communautaire de la Communauté de communes Hautes Terres Communauté », sur Préfecture du Cantal, (consulté le ), p. 12-14
  10. a et b « Didier Achalme élu président de Hautes Terres communauté (Cantal) dans le consensus. », sur La Montagne, (consulté le )
  11. « Les élus - Le bureau communautaire », sur le site de la communauté de communes (consulté le )
  12. « Le nouveau Conseil communautaire a élu son président et ses vice-présidents. », sur La Montagne.fr,
  13. « Hautes-Terres Communauté - Ghislaine Pradel succède à Bernard Delcros. », sur La Montagne.fr,
  14. a et b « Arrêté n° 2016 - 1475 du 16 décembre 2016 », sur Préfecture du Cantal - Recueil des actes administratifs - p 30-34, publié le 22 décembre 2016 (consulté le ).