Dean Spade

Dean Spade (né en 1977) est un professeur de droit, un avocat, et un activiste trans américain, engagé notamment en faveur des droits des personnes transgenres. Il est le fondateur en 2002 du Sylvia Rivera Law Project, un collectif qui fournit des services juridiques gratuits aux personnes transgenres, intersexuées, non conformes au genre à faible revenu et / ou aux personnes racisées[1]. Spade a également participé à la campagne en 2009 qui visait à empêcher la construction d'une nouvelle prison à Seattle[2].

Dean Spade
Image dans Infobox.
Dean Spade au Laura Flanders Show en 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction
Prix Kessler (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Milieu familialModifier

Spade grandit dans la Virginie rurale, fils d'une mère célibataire qui a bénéficié pendant certaines périodes de l'assistance sociale[3]. À l'âge de 9 ans, il aide sa mère et sa sœur dans leur activité professionnelle, le nettoyage de maisons et de bureaux[4]. Deux ans plus tard, il en fait sa principale activité rémunérée et travaille dans la peinture des locations d'été pour gagner un revenu supplémentaire[4],[5]. Alors qu'il est âgé de 14 ans, sa mère décède d'un cancer du poumon. Il est alors recueilli dans une famille adoptive[6].

FormationModifier

Spade obtient au Barnard College, avec une mention honorifique (summa cum laude), un baccalauréat ès arts en science politique et études des femmes[6], puis un diplôme de la faculté de droit de l'UCLA en 2001[4].

Au cours de sa formation il entreprend des recherches sur la mastectomie pratiquée dans la chirurgie de réattribution sexuelle à Los Angeles et suggère que l'accès à une telle chirurgie, conditionné par le recours aux catégories de santé mentale et de handicap, ne convient pas aux personnes non binaires[7].

CarrièreModifier

Spade est professeur à l'Université de Seattle depuis 2008[4] ; il enseigne en 2009-2010 à la CUNY Law School, au Williams Institute Law Teaching Fellow de l'UCLA Law School et à la Faculté de droit de Harvard ; il est sélectionné pour donner la conférence James A. Thomas 2009-2010 à la Faculté de droit de Yale.

Thèmes de rechercheModifier

Spade a beaucoup écrit sur son expérience personnelle en tant que professeur et étudiant en droit trans ; il aborde notamment les thèmes de la transphobie dans l'enseignement supérieur et des privilèges de classe liés au fait d'être professeur[8],[9],[10].

Il a écrit également sur les limites de la capacité de la loi à aborder certaines formes d'injustice[11],[12]. Ses thèmes de recherches incluent les conséquences sur les droits des transgenres de la guerre contre le terrorisme, la bureaucratisation des identités trans, les modèles de gouvernance à but non lucratif dans les mouvements sociaux, et les limites des sanctions renforcées contre les crimes de haine[13].

Normal life (2011)Modifier

Le refus de « la vie normale »Modifier

Dans un ouvrage qui a rencontré un grand écho, Normal Life : Administrative Violence, Critical Trans Politics and the Limits of Law[14],[15],[16],[17],[18], Dean Spade appelle les personnes non conformes au genre à reconsidérer leur désir d'assimilation, leur demande d'un mariage pour tous et d'intégration dans l’armée ou la police. Selon Spade, leur combat pour une « vie normale » renforce des institutions fondées sur l'exclusion des personnes transgenres et racisées les plus démunies. Il est critique à l'égard de la communauté gay et lesbienne qui a obtenu le droit au mariage homosexuel, mais dont une partie s'est ralliée à des positions conservatrices, favorables à la famille, au militarisme, fragilisant ainsi les plus marginaux parmi les homosexuels[19]. La respectabilité sociale acquise par les gays et lesbiennes aux Etats-Unis expliquerait l'apparition d'une nouvelle « homonormativité », trop peu sensible selon Dean Spade au maintien d'un « racisme institutionnel »[20].

La défense des plus vulnérablesModifier

L'ouvrage indique plusieurs pistes d'action. Considérant que de nombreuses personnes transgenres, victimes de préjugés, trouvent plus difficilement que d'autres un emploi, ce qui les entraîne parfois à exercer des activités criminalisées (comme la prostitution), Dean Spade appelle à soutenir ces personnes incarcérées afin d'obtenir leur libération, il appelle également à la lutte pour la dépénalisation de la prostitution[19] et pour des approches alternatives à la prévention de la violence, sans présence de la police[21]. Il déclare : « Donner à une personne transgenre blanche privilégiée le droit d'utiliser les toilettes universitaires de son choix ne résoudra pas les problèmes de la personne transgenre en prison qui est dans une détresse bien plus grave. Nous devons nous assurer que notre travail continue de se concentrer sur ceux qui sont les plus vulnérables aux pires manifestations de transphobie. »[19].

D. Spade propose ainsi aux personnes transgenres de s'engager en faveur d'un changement de système social, plutôt que de choisir la voie de la conformité à la norme[19],[22].

Analyse de la transphobieModifier

Selon Dean Spade, la transphobie ne se limite pas à une relation entre deux individus, l'agresseur d'une part, la personne transgenre d'autre part[23]. Elle prend une forme institutionnelle, et se manifeste par les normes de genre qu'édictent différentes instances sociales, en particulier la médecine et l'administration[23]. La science médicale a pu catégoriser comme maladie ou déviance tout ce qui ne correspondait pas à la binarité de genre  ; ses normes ont été intégrées quelquefois par les personnes transgenres elles-mêmes, qui se sont efforcées de s'y conformer, et ont incité les autres à s'y soumettre également[23]. L'administration adopte un classement dualiste qui, reconnaissant uniquement les hommes et les femmes, ne convient pas aux personnes transgenres ou intersexes[23]. Pour Dean Spade, la transphobie est un problème systémique et non interpersonnel[23].

ActivismeModifier

Sylvia Riviera Law ProjectModifier

Dean Spade fonde à New York cette organisation qui fournit un soutien juridique aux personnes transgenres, non binaires et intersexuées et/ou racisées, après avoir été arrêté par la police en février 2002 pendant les manifestations new yorkaises du Forum économique mondial, arrestation qu'il qualifie de transphobe[24],[25]. Le Sylvia Rivera Law Project facilite aussi l'accès aux soins et à des traitements hormonaux, il aide les personnes transgenres dans leurs démarches administratives de changement de nom[24].

Spade est avocat au Sylvia Rivera Law Project de 2002 à 2006, période au cours de laquelle il a aidé à remporter une victoire majeure pour les jeunes transgenres placés en famille d'accueil dans l' affaire Jean Doe contre Bell, en 2003[26]. La loi qui contraignait ces jeunes transgenres à s'habiller en fonction du genre qui leur a été assigné à la naissance est alors reconnue comme discriminatoire[24]. Il témoigne devant la Commission nationale pour l'élimination du viol dans les prisons[27].

IsraëlModifier

Spade, qui s'identifie comme juif[28],[29], a été une figure de premier plan de Queers Against Israel Apartheid (en) (QuAIA)[30],[31].

Il réalise en 2015 un film documentaire intitulé Pinkwashing Exposed: Seattle Fights Back (Le pinkwashing dévoilé : Seattle riposte), dans lequel il dénonce ce qu'il considère comme une stratégie israélienne de pinkwashing consistant à présenter Israël comme une démocratie progressiste en matière de droits des homosexuels pour mieux occulter l'« occupation de la Palestine » («pinkwashing» signifie littéralement «laver en rose»)[32]. Le film réagit à des initiatives prises par le maire de Seattle, Ed Murray, ouvertement homosexuel, qui a participé à une conférence LGBTQ à Tel Aviv, conférence relevant du pinkwashing selon ses détracteurs[33] ; dans le même temps, Ed Murray appelle au boycott de l'Indiana pour dénoncer la législation discriminatoire à l'égard des homosexuels dans cet État américain[34]. Dean Spade souligne ce qui lui apparait comme une forme d'«hypocrisie» ou de «double standard» de la part de certains gays américains, sensibles à l'homophobie, mais pas au colonialisme[35].

Récompenses et distinctionsModifier

Il a reçu un Jesse Dukeminier Award[36] pour l'article "Documenting Gender"[37].

Son premier livre, Normal Life: Administrative Violence, Critical Trans Politics, and the Limits of Law, a été publié en janvier 2012 par South End Press et nominé pour un Lambda Literary Award 2011 dans la catégorie Transgender Nonfiction [38].

The Advocate a nommé Spade parmi les «quarante avocats de moins de 40 ans» en mai 2010[39]. Utne Reader a inscrit dans Spade et Tyrone Boucher dans sa liste des «50 visionnaires qui changent votre monde» en 2009[40] pour leur projet collaboratif Enough: The Personal Politics of Resisting Capitalism[41].

CollaborateursModifier

Spade a collaboré avec Paisley Currah à la rédaction de deux numéros spéciaux de Sexuality Research and Social Policy. Il est co-auteur avec le Dr Nick Gorton d'un guide sur la thérapie médicale et le maintien de la santé pour les hommes transgenres[42]. Spade a collaboré particulièrement fréquemment avec le sociologue Craig Willse. ; ils ont publié I Still Think Marriage is the Wrong Goal[43], un manifeste, et ils ont animé un groupe Facebook. Spade et Willse sont également les co-créateurs de MAKE, «propagande pour l'agitation militante», un zine (1999–2001) et un site Web (2001–2007)[44] . Spade déclare qu'il a une prédilection pour les zines[4].

TravauxModifier

LivresModifier

AnthologiesModifier

  • "Out of time: from gay liberation to prison abolition: Building an abolitionist trans & queer movement with everything we've got" (with Morgan Bassichis & Alexander Lee), in Dean Spade, Captive Genders, AK Press, (ISBN 9781849350709, OCLC 669754832)
  • "Fighting to win", in Dean Spade, That's Revolting!: Queer Strategies for Resisting Assimilation, Soft Skull Press, (ISBN 9781593761950, OCLC 182552895, lire en ligne)
  • "Compliance is gendered: struggling for gender self-determination in a hostile economy", in Dean Spade, Transgender Rights, University of Minnesota Press, (ISBN 0-816-64311-3, OCLC 68221085)
  • "Undermining gender regulation", in Dean Spade, Nobody Passes: Rejecting the Rules of Gender and Conformity, Seal Press, (ISBN 9781580051842, OCLC 71285289)
  • Afterword in Exile & Pride: Disability, Queerness, and Liberation by Eli Clare (1999)

Film documentaireModifier

  • 2015 : Pinkwashing Exposed: Seattle Fights Back

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. (en-US) « SRLP (Sylvia Rivera Law Project) », SRLP (Sylvia Rivera Law Project) (consulté le )
  2. Holt, Emily (2/6/09). "Activists oppose new Seattle jail proposal" « https://web.archive.org/web/20091004231547/http://www.su-spectator.com/2.2664/activists-oppose-new-seattle-jail-proposal-1.242284 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . The Spectator.
  3. « Enough: The Personal Politics of Resisting Capitalism: Who We Are », Enough: The Personal Politics of Resisting Capitalism
  4. a b c d et e (en) Margo Vansynghel, « Seattle author says ‘mutual aid’ will be crucial in 2021 and beyond | Crosscut », sur crosscut.com (consulté le )
  5. Dean Spade, « BE PROFESSIONAL! », Harvard Journal of Law & Gender,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Cynthia Lee, « Transgender lawyer's appeal for justice », UCLA Today,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  7. Dean Spade, « Resisting Medicine, Re/modeling Gender », Berkeley Journal of Gender, Law & Justice,‎ (lire en ligne)
  8. Spade, « Be Professional », Harvard Journal of Law and Gender,‎ (lire en ligne)
  9. Spade, « Some Very Basic Tips for Making Higher Education More Accessible to Trans Students and Rethinking How We Talk about Gendered Bodies. », Radical Teacher, vol. 92,‎ , p. 57–62
  10. (en-US) « the dirty details of my new salary | Enough », www.enoughenough.org (consulté le )
  11. Spade, « Intersectional Resistance and Law Reform. », Signs: Journal of Women in Culture and Society, vol. 38, no 4,‎ , p. 1031–1055 (DOI 10.1086/669574)
  12. Spade, « For Those Considering Law School », Harvard Unbound, vol. 6,‎
  13. « Dean Spade on Prison Abolition and Anti-Transgender Violence, and FIERCE Radicalizes the Creating Change Conference », sur web.archive.org, (consulté le )
  14. Marcia Ochoa, « Review of "Spade, Normal Life" », Social Justice, vol. 37, no 4 (122),‎ , p. 144–146 (ISSN 1043-1578, lire en ligne, consulté le )
  15. (en) Z. Nicolazzo, « Review: Normal Life: Administrative Violence, Critical Trans Politics, and the Limits of Law by Dean Spade », InterActions: UCLA Journal of Education and Information Studies, vol. 8, no 1,‎ (ISSN 1548-3320, lire en ligne, consulté le )
  16. Priya Kandaswamy, « Dean Spade. Normal Life: Administrative Violence, Critical Trans Politics, and the Limits of Law », International Feminist Journal of Politics, vol. 15, no 4,‎ , p. 574–576 (ISSN 1461-6742, DOI 10.1080/14616742.2013.841566, lire en ligne, consulté le )
  17. (en) Nicki Ward, « Book Review: Dean Spade Normal Life: Administrative Violence, Critical Trans Politics, and the Limits of Law », Critical Social Policy, vol. 37, no 3,‎ , p. 492–494 (ISSN 0261-0183, DOI 10.1177/0261018317695455d, lire en ligne, consulté le )
  18. Charles J. Gordon, « Impossible People, Queer Futures: Dean Spade and Critical Trans Politics », Postmodern Culture, vol. 22, no 3,‎ (ISSN 1053-1920, DOI 10.1353/pmc.2012.0015, lire en ligne, consulté le )
  19. a b c et d (en) Emerson Whitney et ContributorWriter, « What's Wrong With Gay Rights? Dean Spade Addresses The Problem In 'Normal Life' », sur HuffPost, (consulté le )
  20. Entrée "Critique de la politique de l'égalité des droits”, Juliette RENNES, Encyclopédie critique du genre: Corps, sexualité, rapports sociaux, La Découverte, (ISBN 978-2-7071-9478-7, lire en ligne)
  21. Mary Yates, « Activist Dean Spade speaks about the effect of pinkwashing in police forces », sur Massachusetts Daily Collegian (consulté le )
  22. "Au lieu d’attendre l’inclusion dans la norme dictée par la majorité de la société, Spade propose de mettre au centre de sa réflexion politique et des objectifs de lutte les personnes les plus vulnérables pour n’en laisser aucune en dehors du mouvement afin de construire une lutte qui serait réellement inclusive et massive.", Aguado Ali, Zdanowicz Ian, « L'usage du droit dans le mouvement d'émancipation trans [1] », Cahiers du Genre, 2014/2 (n° 57), p. 77-94. DOI : 10.3917/cdge.057.0077, lire en ligne
  23. a b c d et e Enriquez, M. C. (2013). «La contestation des politiques de changement d’identitéde genre par les militantes et militants trans québécois». Lien social et Politiques,(69), 181–196. https://doi.org/10.7202/1016491ar, https://www.erudit.org/en/journals/lsp/1900-v1-n1-lsp0644/1016491ar.pdf
  24. a b et c « Trans activist Dean Spade holds court at DePaul - Windy City Times News », sur Windy City Times, (consulté le )
  25. Spade raconte dans un zine, Piss and Vinegar (2002), l'histoire de son arrestation lors des manifestations autour du Forum économique mondial. Mimi Nguyen a interviewé Spade et Willse à propos de l'expérience à Maximumrocknroll, « pretending we rock », sur web.archive.org, (consulté le )
  26. (en-US) « Landmark Foster Care Case: Jean Doe vs. Bell », SRLP (Sylvia Rivera Law Project),‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. « NCLR: press center > 2005 > press release », sur web.archive.org, (consulté le )
  28. (en-US) Getty Images, « A 'Fight of the Century' Over 'Pinkwashing' and Israel », sur The Forward (consulté le )
  29. Dean Spade, « Creating Change: Pinkwashing ICE, Pinkwashing Israel », (consulté le ) : « As a Jewish trans activist... »
  30. Daniel Beekman, « Mayor Murray’s LGBTQ-Israel trip under fire », The Seattle Times,‎ (lire en ligne)
  31. « Interview with Dean Spade » [archive du ] (consulté le )
  32. Toshio Mernoek écrit : «Spade vient de terminer un film documentaire qui examine le «pinkwashing», qu'il décrit de la manière suivante : »:

    "C'est un terme utilisé par les militants pour décrire une stratégie explicite adoptée ces dernières années par le gouvernement d'Israël visant à présenter Israël comme un leader en matière de droits des homosexuels et une destination de tourisme gay comme un moyen de détourner l'attention de l'extrême violence de l'occupation israélienne de Palestine. À travers une campagne appelée «Brand Israel», Israël a tenté de changer son image publique, en mettant l'accent sur son caractère de «démocratie moderne» et le fait de s'afficher comme un pays «favorable aux LGBT» est un élément de cette stratégie", (en-US) Toshio Meronek, « Israel's "Pro-Gay" Occupation: An Interview With Dean Spade », sur Truthout (consulté le )

  33. (en-US) Tim Gruver, « Pinkwashing accusations toward Israeli speakers shake up LGBTQ conference », sur The Seattle Globalist, (consulté le )
  34. Selon Toshio Meronek, "En juin dernier, Murray a occupé le devnt de la scène dans une conférence LGBTQ à Tel Aviv, une conférence que les militants homosexuels reconnaissent comme un simple élément dans la communication d’Israël pour apparaître comme progressiste sur la question des homosexuels tout en occultant la politique d’apartheid contre les Palestiniens". Selon Dean Spade, "Le voyage de Murray à Tel Aviv met en lumière le double standard parmi l'élite gay américaine: "Nous sommes queer, mais ne vous attendez pas à ce que nous soutenions votre lutte pour la libération."", (en-US) Toshio Meronek, « Israel's "Pro-Gay" Occupation: An Interview With Dean Spade », sur Truthout (consulté le )
  35. Selon Toshio Meronek, "de nombreux habitants de Seattle sont en colère contre l'hypocrisie d'Ed Murray et d'une élite de gays américains, y compris Dean Spade, professeur de droit à l'Université de Seattle", (en-US) Toshio Meronek, « Israel's "Pro-Gay" Occupation: An Interview With Dean Spade », sur Truthout (consulté le )
  36. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  37. (en) Dean, « Documenting Gender », Hastings L.J., vol. 59,‎ (lire en ligne)
  38. "24th Annual Lambda Literary Award Finalists Announced." 'Entertainment Weekly' March 2012 accessed 3-25-12
  39. "Forty Under 40." 'The Advocate' May 2010.
  40. "50 Visionaries Who Are Changing the World: Tyrone Boucher and Dean Spade: Cocreators, Enough." 'Utne Reader' November–December 2009.
  41. Enough: The Personal Politics of Resisting Capitalism accessed 6-17-10
  42. Gorton N, Buth J, and Spade D. Medical Therapy and Health Maintenance for Transgender Men: A Guide For Health Care Providers Lyon-Martin Women's Health Services. San Francisco, CA. 2005. (ISBN 0-9773250-0-8)
  43. « no to state regulation of families! », sur web.archive.org, (consulté le )
  44. « this is what we make », sur web.archive.org, (consulté le )

Liens externesModifier