Mention honorifique

Mention assortie à l'obtention d'un diplôme

Dans certaines universités, particulièrement aux États-Unis, mais aussi dans certains pays tels que la Suisse, la Belgique, l'Italie ou l'Allemagne, l'Espagne, ou encore dans des établissements français comme l'université Panthéon-Assas ou l'Institut d'études politiques de Paris, les distinctions de diplômes tels que les baccalauréat, maîtrise ou doctorat ou leurs équivalents sont données en latin.

Suivant les diplômes et la qualité des travaux fournis, on peut trouver :

  • satis bene, rite ou legitime, « satisfaction ».
  • cum laude (« avec louange »), « distinction ».
  • magna cum laude (« avec grande louange »), « grande distinction ».
  • insigni cum laude (« avec louange singulière»), « très grande distinction ».[1]
  • summa cum laude (« avec la plus haute louange »), « plus grande distinction ».

Il existe également l'expression honoris causa (« pour l'honneur ») qui est utilisée pour un titre de docteur donné à titre honorifique.

FranceModifier

Dans les universités françaises, il existait deux mentions honorifiques associées au diplôme de doctorat, dont une pouvait être assortie d'une précision :

  • Mention honorable, qui correspondait à la mention donnée pour un travail universitaire satisfaisant aux exigences. En pratique, cette mention représentait « un désaveu du travail présenté »[1].
  • Mention très honorable, qui correspondait à la mention de grande qualité.
  • Mention très honorable avec félicitations du jury, la mention la plus prestigieuse, était accordée après un vote à bulletin secret du jury lors de la délibération. Ce vote n'était en aucun cas obligatoire et devait être proposé par un des membres du jury. Pour être accordées, tous les membres devaient voter en faveur des félicitations.[réf. nécessaire]

Depuis un arrêté du 25 mai 2016[2], les mentions honorifiques associées au diplôme de docteur sont supprimées du rapport de soutenance, lequel ne mentionne plus que l'admission ou l'ajournement ainsi que les commentaires du jury.

Notes et référencesModifier

  1. « Les frères Bogdanov et la médiocratie universitaire », sur Le Monde.fr (consulté le 16 mars 2018)
  2. Arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat (lire en ligne)