David LaChapelle

photographe américain
David LaChapelle
Description de cette image, également commentée ci-après
David LaChapelle en 2005.
Naissance (57 ans)
Fairfield (Connecticut)
Drapeau : États-Unis États-Unis
Nationalité Américaine
Profession

David LaChapelle, né le à Fairfield dans le Connecticut (États-Unis), est un photographe et réalisateur américain connu dans les domaines de la mode, de la publicité et de la photographie d'art.

Son œuvre, empreinte de surréalisme et d'humour, reste très influencée par l'érotisme et fait référence aux œuvres de James Bidgood.

BiographieModifier

David LaChapelle est né le 11 mars 1963 à Fairfield, Connecticut.

Son premier cliché est une photographie de sa mère, Helga LaChapelle, dans un bikini et un verre de Martini à la main[réf. nécessaire], sur un balcon de Puerto Rico. Ce fut le déclenchement de sa passion.

Avant de devenir artiste, il a travaillé durant quelque temps au Studio 54, club mythique de New York, alors qu'il n'était encore qu'un étudiant.

 
David LaChapelle en novembre 2004.

Il s'est exercé en tant qu’artiste à l'école des arts de Caroline du Nord, puis à celle de New York. À son arrivée, LaChapelle s'est inscrit dans l’association des étudiants d'arts et à l'École des Arts Visuels. Andy Warhol lui a offert son premier travail dans le magazine Interview.

Ses publications contiennent de nombreux portraits de vedettes américaines, telles que Britney Spears, Marilyn Manson, Ryan Phillippe, Drew Barrymore, Uma Thurman, Leonardo DiCaprio, Pamela Anderson, Lana Del Rey, Naomi Campbell, ou celle qu'il présente comme sa muse, Amanda Lepore.

Son travail, généralement réalisé au service d'un produit de l'industrie de la mode (vêtements, accessoires…) consiste à fixer une image de la fortune bâtie sur la popularité marchande telle qu'elle serait affranchie des lois (Paris Hilton, apologie des drogues dures) et à offrir à un public de la petite bourgeoisie l'assurance d'appartenir à une classe sociale séparée des labeurs du monde.

En 2005, David LaChapelle apparaît dans son propre rôle dans le film Dig! d'Ondi Timoner.

Il réalise la même année Rize, un documentaire sur le krumping et le clowning - danses nées dans la communauté Afro-américaine de South Central Los Angeles qui se caractérisent par des pas et des mouvements d'une vitesse et d'une difficulté stupéfiante - qui fut primé au Sundance Film Festival et à l'Aspen Film Festival (en).

En 2006, il quitte sa carrière de photographe pour les grands magazines de mode et s'installe dans une ferme biologique à Hawaï : « J'ai arrêté parce que je n'avais plus rien à dire sur la mode. Je vivais dans un paradoxe : j'étais conscient que le bonheur ne vient pas en achetant une paire de chaussures de plus ou un nouveau sac, et pourtant c'est ce que les magazines disaient. Alors même si j'étais au top, j'ai suivi mon instinct et je suis parti. J'ai décidé d'être paysan ».

Il continue cependant ponctuellement de faire de la photographie, par exemple dans sa fresque Landscape, qui dénonce les conséquences de l'industrialisation.

 
Après le Déluge, Galerie Rudolfinum, Prague, 2011.

En 2009, il fait poser la chanteuse Lady Gaga nue, pleine de cicatrices, ses seins et son sexe cachés par des journaux[1].

Récemment[Quand ?] classé parmi les dix personnalités les plus importantes de la photographie dans le monde par le magazine American Photo, il poursuit sa carrière avec de nombreuses récompenses.

En 2009, la Monnaie de Paris présente plus de deux cents clichés de David LaChapelle. Le magazine Photo lui consacre un numéro spécial en mars.

Il est représenté par la galerie Daniel Templon à Paris et Bruxelles.  

TechniquesModifier

La vivacité des couleurs qui caractérise son style est obtenue au tirage, par l'utilisation de négatifs couleurs.

L'univers surréaliste de ses photographies n'est pas dû à des trucages informatiques : « C'est beaucoup plus drôle, si on veut photographier une fille assise sur un champignon de fabriquer le champignon et de l'asseoir dessus, que de le faire à l'ordinateur. De même si on veut mettre une fille nue et un singe en plein Times Square… ».

Prix et récompensesModifier

  • 1995, Prix du "Meilleur nouveau photographe de l'année" à la fois par French Photo Magazine et American Photo Magazine.[réf. souhaitée]
  • 1996, Prix du Photographe de l'année au VH-1 Fashion Awards
  • 1996, Prix de la photographie appliquée par le Centre international de la photographie
  • 1997, Prix du Meilleur design de livre du Art Director’s Club pour "LaChapelle Land"
  • 1998, Prix du meilleur Essai d'Avant-Garde (Best “Cutting Edge Essay”) et Prix du Style de Photographie aux "Life magazine’s Alfred Eisenstadt Awards" pour ses publications dans le magazine "the Eisies"
  • 1999, Prix de la couverture de l'année pour la revue the Eisies
  • 1999, Classé deuxième dans la liste des "20 personnes à suivre en 2000" de CNN.

FilmographieModifier

PublicitésModifier

  • Burger King's Whopper
  • H&M
  • Lost (2006)
  • Burger King's Fantasy Ranch
  • Troubadix
  • XM Satelite radio Elton John
  • Phat Ride Dog Food Vanity
  • True Star
  • Britney Spears live from Miami
  • Mac in store movie
  • Stacked
  • MTV Raw
  • Desperate housewives (2005 et 2007)
  • Passionata - Rocking horse (2008)
  • Capella Collection Jinx
  • Schweppes avec Uma Thurman - 2011
  • Borgia - 2011
  • HappySocks - 2013
  • Sexe Funcky - 2013

Vidéos musicalesModifier

Étude d'une œuvreModifier

  • Museum, Cibachrome sur diasec avec plexi de 2 x 4 mm, , 182,2 x 246,38 cm. Cette photographie, exposée chez des antiquaires de Bruxelles, en 2008 fait partie d'une série intitulée Déluge. Elle représente la salle d'un musée imaginaire, inondée. Le sol est encore recouvert d'une nappe d'eau où flotte divers objets, la trace du plus haut niveau des eaux est visible au bas des tableaux accrochés au mur. On distingue de gauche à droite La Peste de Michael, Sweerts, collection particulière, New York, Hécube et Polyxène de Merry-Joseph Blondel, Los Angeles, Los Angeles County Museum of Art, une des versions de La Femme au perroquet de Gustave Courbet, Hercule et Omphale de François Boucher, Moscou, musée Pouchkine.

Expositions[2]Modifier

Expositions personnelles (selection)Modifier

2019

Acts of God, La Venaria Reale, Turin, Italie

Castles in the Sky : Fantasy architecture in contemporary Art, Coral Gables Museum, Coral Gables, Etats-Unis

2018

David LaChapelle, Letter to the World, Galerie Templon, France[3]

David LaChapelle : After the Deluge, Beaux Arts de Mons, Mons, Belgique

Good News for Modern Man, Groninger Museum, Groningen, Pays-Bas

Back to Nature, Museum Frieder Burda, Berlin, Allemagne

2017

LOST+FOUND, Casa Dei Tre Oci, Venise, Italie; Instituto Cultural Cabañas, Guadalajara, Mexique

Exposition personnelle, Ara Modern Art Museum, Séoul, Corée du Sud

Exposition personnelle, Beaux-Arts de Mons, Mons, Belgique

Exposition personnelle, Ballarat International Foto Biennale, Ballarat, Australie

2016

Bling Bling Baby Show, NRW Forum, Düsseldorf, Allemagne

Gas Stations, Edward Hopper House, Nyack, New York, États-Unis

Exposition personnelle, Centro de la Fotografia, Montevideo, Uruguay

Illuminacion, Fundacion Union, Montevideo, Uruguay

Exposition personnelle, Museo Agadu, Montevideo, Uruguay

LACHAPELLE, Moca Bangkok, Bangkok, Thaïlande

Exposition personnelle, Usina del Arte, Buenos Aires, Argentine

2015

Fotografias 1984 – 2013, Museum of Contemporary Art Chile, Santiago, Chili

After the Deluge, Palazzo Delle Esposizioni, Rome, Italie

Fotografias 1984 – 2013, Museo de Arte Contempraneo, Lima, Pérou

2014

Land Scape, Galerie Daniel Templon, Paris, France[4]

Land Scape, Public exhibition at bus stop R / Aldwych, Londres, Royaume-Uni

2013

Still Life, Galerie Daniel Templon, Paris, France[5]

2012

Burning Beauty, Fotografiska Museet, Stockholm, Suède

David LaChapelle, Lu.C.C.A. Museum, Lucca, Italie

Artist of the Year, American Friends of the Tel Aviv Museum, New York, États-Unis

David LaChapelle, BEXCO Art Center, Busan, Corée du Sud

2011

David LaChapelle, Hangaram Design Museum - Seoul Art Center, Séoul, Corée du Sud

Nosotros: La Humanidad Al Borde Puerto Rico, Museo de Arte Contemporaño de Puerto Rico, Puerto Rico

David LaChapelle, Shanghai Duolun Museum of Modern Art, Shanghai, Chine

David LaChapelle: Earth Laughs in Flowers, Kestner-Gesellschaft, Hanovre, Allemagne

2010

Post Modern Pop Photography, The Tel Aviv Museum of Art, Tel Aviv, Israël

The Rape of Africa Mocca Courtyard, Museum of Contemporary Canadian Art, Toronto, Canada

David LaChapelle, MOCA Taipei, Taipei, Taiwan

2009

Delirium of Reason, Museo De Las Artes Guadalajara, Mexico, Mexique

Retrospective, Musee de la Monnaie de Paris, Paris, France[6]

Delirium of Reason, Antiguo Colegio de San Ildefonso, Mexico, Mexique

2008

David LaChapelle, Forte Belvedere, Florence, Italie

David LaChapelle, National Museum, Cracovie, Pologne

David LaChapelle, Fotografiska Museet, Stockholm, Suède

Heaven to Hell / Bellezas y Desastres, MUBE Museum, Sao Paulo, Brésil

2007

David LaChapelle, Palazzo Reale, Milan, Italie[7]

Heaven to Hell / Bellezas y Desastres, MALBA Museum, Buenos Aires, Argentine

2006

VIP: Very Important Portraits, Capodimonte Museum, Naples, Italie

Men & War, Helmut Newton Foundation, Berlin, Allemagne

2005

David LaChapelle, KALS'ART, Palerme, Italie

Artists Prostitutes, Deitch Projects, New-York, États-Unis

2004

Portraits of Musicians, Palais Kinsky - Rudolf Budja Galerie, Freyung, Vienne, Autriche

2003

All American, Rockefeller Center (Montblanc International), New York, États-Unis

David LaChapelle, Moscow Photo Festival (James Gallery), Moscou, Russie

2002

David LaChapelle, Barbican Museum, Londres, Royaume-Uni

LACHAPELLE, Vienna Kunsthaus, Vienne, Autriche

2001

David LaChapelle, Galleria Carla Sozzani, Milan, Italie

David LaChapelle, Photology (Villa Impero), Bologne, Italie

2000

Femmes Plus Que Femmes, Museo de Arte Brazileira, San Paulo, Brésil

1999

20th Festival de la Mode, Galeries LaFayette, Paris, France

Hotel LaChapelle, Palazzo delle Esposizioni, Rome, Italie[8]

The Beautiful & Bizarre, School of Visual Arts, New York, États-Unis

1998

David LaChapelle, Palacio Pombal, Oieras, Portugal

LaChapelle Land, Les Recontres d'Arles, Arles, France

1997

LaChapelle Land, Photology, Milan, Italie

1995

Javier Cibachromes, Trabia MacAfee, New York, États-Unis

1989

David LaChapelle, Santa Fe Center for Photography, Santa Fe, Nouveau-Mexique, États-Unis

Life Never Dies, Mars, New York, États-Unis

1986

Taking Pictures is Fun, Palladium, New York, États-Unis

BibliographieModifier

Il a publié des livres de photographies (portraits de célébrités).

  • Artists & Prostitutes
  • Heaven to Hell
  • Hotel LaChappelle
  • LaChappelle Land
  • Eros Fotografia
  • Barbican Gallery
  • Photology
  • Palazzo delle Esposizinoi
  • Artmosphere Catalogue
  • Lost + Found Part I. Taschen, 2017.
  • Good News Part II. Taschen, 2017.

Notes et référencesModifier

  1. Marion Mertens, « David LaChapelle tutoie le paradis »], Paris Match, semaine du 23 au 29 novembre 2017, pages 7-9.
  2. « Galerie Templon - Artiste - David LaChapelle », sur www.templon.com (consulté le 9 avril 2020)
  3. « David LaChapelle — Letter to the World — Galerie Templon — Exposition », sur Slash Paris (consulté le 9 avril 2020)
  4. (en) « David LaChapelle: Land Scape - Exhibition at Galerie Templon | Paris - 30 rue Beaubourg in Paris », sur ArtRabbit (consulté le 9 avril 2020)
  5. « Galerie Daniel Templon - June 6 - July 26, 2013 - David LaChapelle », sur davidlachapelle.com (consulté le 9 avril 2020)
  6. « Rétrospective David Lachapelle à l’Hôtel de la Monnaie, Paris », sur Vogue Paris (consulté le 9 avril 2020)
  7. « Palazzo Reale Museum - September 24, 2007 - January 6, 2008 - David LaChapelle », sur davidlachapelle.com (consulté le 9 avril 2020)
  8. (en) « David LaChapelle. Dopo il Diluvio | Palazzo delle Esposizioni », sur www.palazzoesposizioni.it (consulté le 9 avril 2020)

Liens externesModifier