Ouvrir le menu principal

Hyperréalisme

Mouvement artistique pictural

L’hyperréalisme est un mouvement artistique pictural du dernier quart du XXe siècle consistant en la reproduction à l'identique d'une image en peinture ou en sculpture, tellement réaliste que le spectateur vient à se demander si la nature de l'œuvre artistique est une peinture ou une photographie.

HistoriqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1973 le marchand d'art belge Isy Brachot a inventé le mot français « Hyperréalisme » comme titre d'une exposition et d'un catalogue majeurs dans sa galerie de Bruxelles[1],[2],[3],[4].

L'exposition était dominée par des photoréalistes américains tels que Ralph Goings, Chuck Close, Don Eddy, Robert Bechtle et Richard McLean; mais il comprenait des artistes européens influents tels que Domenico Gnoli, Gerhard Richter, Konrad Klapheck et Roland Delcol.

Depuis lors, les artistes et les marchands européens utilisent Hyperréalisme pour s'adresser à des peintres influencés par les photoréalistes.

À la suite de l'expressionnisme abstrait, qui voulait arriver à une expression de l'artiste grâce à la peinture gestuelle (action painting) et en s'appuyant sur le hasard, et qui donnait des peintures abstraites aux consommations gigantesques, et à celle du Pop Art, qui récupérait les images de la publicité et de la société de consommation, l'hyperréalisme suivit la voie de ce dernier et s'opposa parfois au premier. L'influence de la photographie dans le mouvement hyperréaliste est également majeure. Les peintures hyperréalistes montrent des scènes de la vie courante, des portraits… Mais, il y a plusieurs hypothèses : l'une qui considère que l'hyperréalisme n'est qu'une suite du Pop Art, parce qu'il utilise comme lui des symboles populaires, l'autre qui voit dans l'hyperréalisme une rupture d'avec l'abstraction, en faisant ressurgir la figuration.

Les artistes utilisaient des sources diverses telles que des photos de magazines ou des photographies personnelles comme modèle de leur peinture. Pour la reproduire les peintres soit projetaient à l'aide d'un rétro-projecteur l'image sur leur toile et ensuite peignaient en fonction de ce qu'ils voyaient, soit imprimaient sur grand format une photo et peignaient directement sur la photo, soit utilisaient la technique de « mise au carreau ».

La photographie ne devait pas être source d'émotion. Les peintres hyperréalistes recherchent la neutralité, ils n'ont pas pour but de dénoncer quoi que ce soit, ils montrent le monde de manière objective, en font le simple objet.

Pour un maximum de réalisme, ces sculptures sont parfois directement moulées sur des modèles vivants.

Supermarket Lady, de Duane Hanson, est une sculpture hyperréaliste.

Principaux artistesModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Hyperréalisme, Isy Brachot Editeur, 1973.
  • Prendeville Brendan, La peinture réaliste au vingtième siècle, Thames & Hudson, 2000.
  • (en) Meisel Louis K. et Linda Chase, Photorealism at the Millenium, New York, Harry N. Abrams, Inc., 2002.
  • Hyperréalismes USA 1965-1975, Hazan, 2003.
  • (en) Letze Otto, Photorealism : 50 years of Hyperrealistic Painting, Hatje Cantz, , 200 p. (ISBN 9783775735858).
Ouvrage jeunesse

Articles connexesModifier

Lien externeModifier