David Burns (acteur)

acteur américain
David Burns
Description de cette image, également commentée ci-après
En 1967
Naissance
New York (Manhattan)
(État de New York)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès (à 68 ans)
Philadelphie
(Pennsylvanie)
Profession Acteur et chanteur
Films notables Le Grand Ziegfeld
Vedettes du pavé
Beau fixe sur New York
Le Milliardaire
Qui est Harry Kellerman ?
Séries notables Les Accusés
The Trials of O'Brien

David Burns (parfois crédité Dave Burns), né le à New York (arrondissement de Manhattan, État de New York) et mort le à Philadelphie (Pennsylvanie), est un acteur et chanteur américain.

BiographieModifier

Très actif au théâtre, dans des comédies musicales, des revues et des pièces, David Burns débute à Broadway (New York) en 1923 dans la pièce Polly Preferred de Guy Bolton (avec Genevieve Tobin dans le rôle-titre et William Harrigan). Là, sa première comédie musicale est Face the Music (en) d'Irving Berlin et Moss Hart (1932, avec Mary Boland et Clyde Fillmore).

Parmi ses autres comédies musicales à Broadway, mentionnons Pal Joeyde Richard Rodgers et Lorenz Hart (1941, avec Gene Kelly et June Havoc), The Music Man de Meredith Willson (1957-1959, avec Robert Preston et Barbara Cook), Hello, Dolly! de Jerry Herman (son avant-dernière, 1964-1967, avec Carol Channing puis Ginger Rogers[1] dans le rôle-titre) et Lovely Ladies, King Gentlemen (en) de Stan Freeman (en) et Franklin Underwood (en), sa dernière du au (retirée de l'affiche après seulement dix-neuf représentations).

Toujours à Broadway, au nombre de ses pièces suivantes, évoquons L'Homme qui vint dîner (en) de George S. Kaufman et Moss Hart (1939-1941, avec Monty Woolley et George Lessey), Un trou dans la tête d'Arnold Schulman (1957, avec Paul Douglas et Lee Grant) et Le Prix (en) d'Arthur Miller (1968-1969, avec Kate Reid et Shepperd Strudwick).

Entre autres lieux hors Broadway, il débute à Londres (Angleterre) en 1924 dans une reprise de la pièce précitée Polly Preferred[2]. Ultérieurement, sur les planches londoniennes, il joue par exemple dans la comédie musicale Nymph Errant (en) de Cole Porter (1933, avec Gertrude Lawrence et Elisabeth Welch), ou encore dans les pièces Dinner at Eight (en) d'Edna Ferber et George S. Kaufman (1933, avec Basil Sydney) et Three Men on a Horse (en) de George Abbott et John Cecil Holm (en) (1936, avec Romney Brent et Claire Carleton).

Durant sa carrière au théâtre, il gagne deux Tony Awards, en 1958 et 1963 (voir détails ci-dessous).

Au cinéma, il profite de ses séjours en Angleterre pour tourner vingt films britanniques, depuis La Reine (en) d'Herbert Wilcox (1934, avec Anna Neagle et Fernand Gravey) jusqu'à She Couldn't Say No (en) de Graham Cutts (1939, avec Tommy Trinder et Googie Withers), en passant par Vedettes du pavé de Tim Whelan (1938, avec Charles Laughton et Vivien Leigh).

Il contribue aussi à des films américains, le premier (son unique muet) étant L'Irresponsable (en) de Roland West (1918, avec Norma Talmadge et Eugene O'Brien). Ses trois premiers films parlants américains sont des courts métrages musicaux sortis en 1933. Parmi ses longs métrages, citons Le Grand Ziegfeld de Robert Z. Leonard (1936, avec William Powell et Myrna Loy), Beau fixe sur New York de Stanley Donen et Gene Kelly (1955, avec Cyd Charisse et Gene Kelly), Le Milliardaire de George Cukor (1960, avec Marilyn Monroe et Yves Montand) et Qui est Harry Kellerman ? d'Ulu Grosbard (le dernier de ses quarante-quatre films, 1971, avec Dustin Hoffman et Barbara Harris).

Il se produit également à la télévision américaine, comme lui-même dans des émissions entre 1950 et 1966, et dans quelques séries, dont Les Accusés (un épisode, 1963) et The Trials of O'Brien (treize épisodes, 1965-1966, avec Peter Falk et Elaine Stritch).

S'ajoutent trois téléfilms, les deux premiers diffusés respectivement en 1962 (un court métrage) et 1969 ; le troisième est une adaptation de la pièce Le Prix précitée (réalisation de George Schaefer, 1971, avec Colleen Dewhurst et George C. Scott) ; il y reprend son rôle de Gregory Solomon tenu à Broadway, ce qui lui vaut de gagner un Primetime Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une série télévisée dramatique (le téléfilm étant diffusé dans le cadre de la série anthologique ITV Saturday Night Theatre (en)).

Cette récompense lui est décernée à titre posthume le , à la 23e cérémonie des Primetime Emmy Awards (en) : en mars précédent, David Burns meurt à 68 ans d'une crise cardiaque, à Philadelphie, lors d'une première de la comédie musicale 70, Girls, 70 (en) de John Kander (avec Mildred Natwick et Lillian Roth ; pour la première à Broadway en avril suivant, il est remplacé par Hans Conried)[3].

Théâtre (sélection)Modifier

BroadwayModifier

PiècesModifier

Comédies musicalesModifier

 
Sur le plateau de Hello, Dolly! en 1967, fêtant le 3e anniversaire de la production à Broadway, avec Ginger Rogers dans le rôle-titre

RevuesModifier

LondresModifier

PiècesModifier

Comédies musicalesModifier

Filmographie partielleModifier

CinémaModifier

Films américainsModifier

Films britanniquesModifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

NominationModifier

RécompensesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Du au , Ginger Rogers étant elle-même remplacée par d'autres jusqu'à la fin de la production en décembre 1970, dont Ethel Merman en dernier lieu : voir la fiche (rubrique remplacements) sur l'IBDb.
  2. Reprise mentionnée dans le livre de Kathleen Vestuto The Lives of Justine Johnstone: Follies Star, Research Scientist, Social Activist, McFarland & Company Inc., Publishers, Jefferson, 2018, 224 p.
  3. Voir l'article de Wikipedia en anglais consacré à cette comédie musicale (ainsi que la fiche IMDb précitée de David Burns, rubrique Théâtre).
  4. Dans l'adaptation au cinéma de 1942 sous le même titre, ce rôle est repris par Jimmy Durante.
  5. Pièce adaptée au cinéma en 1959 sous le même titre.
  6. Dans l'adaptation au cinéma de 1962 sous le même titre, ce rôle est repris par Paul Ford (qui prend la suite de David Burns en juin 1959 dans la production de Broadway : voir la fiche IBDb, rubrique remplacements).
  7. En mars 1967, il est remplacé dans ce rôle par Max Showalter (puis par d'autres, dont Cab Calloway, jusqu'en fin de production) : voir la même fiche IBDb (rubrique remplacements) déjà citée.
  8. Dans l'adaptation au cinéma de 1933 sous le même titre original (titre français : Les Invités de huit heures), ce rôle est tenu par Lee Tracy.