William Powell

acteur américain
William Powell
Description de cette image, également commentée ci-après
William Powell en 1936
Nom de naissance William Horatio Powell
Naissance
Pittsburgh (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 91 ans)
Palm Springs, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Films notables Crépuscule de gloire
Voyage sans retour
L'Introuvable
Mon homme Godfrey

William Powell est un acteur américain né à Pittsburgh le , mort le à Palm Springs, Californie, États-Unis. Il fut un des acteurs phares de la MGM et connut la consécration grâce au rôle du détective Nick Charles dans la série des Thin Man, aux côtés de Myrna Loy avec qui il apparut quatorze fois à l'écran, formant l'un des duos les plus populaires.

Biographie modifier

Enfance modifier

William Horatio Powell, enfant unique, est né à Pittsburgh, en Pennsylvanie, le . En 1907, il déménagea avec sa famille à Kansas City dans le Missouri. Diplômé de la Central High School en 1912. Il commença sa carrière sur les planches en 1912 à New York et affirma peu à peu son talent.

Il fit ses débuts au cinéma en 1922, aux côtés de John Barrymore dans Sherlock Holmes puis dans Sur les marches d'un trône qui fut considéré comme l'un des films les plus coûteux [1]. En 1924, il signa avec la Paramount un contrat qui lui permit de jouer dans plusieurs films policiers. Il apparut dans La Rafle de Josef von Sternberg et Crépuscule de gloire[2].

Années 1930 et gloire modifier

Durant cette période, William Powell joua dans plusieurs comédies et comédies policières : Ladies' Man de Lothar Mendes, Voyage sans retour de Tay Garnett, Meurtre au chenil de Michael Curtiz et Les Pirates de la mode de William Dieterle. Divorcé d'Eileen Wilson depuis 1930, il épousa Carole Lombard en 1931. Une union qui aboutit à un nouveau divorce en 1933. Il manifesta une lassitude à interpréter les mêmes rôles [3].

 
William Powell et Myrna Loy dans L'Introuvable

En 1934, il fut opposé dans L'Ennemi public no 1 à Clark Gable et pour la première fois à Myrna Loy dans un film de gangsters. Le film qui est un succès [4] resta avant tout célèbre pour avoir coûté la vie au gangster John Dillinger qui amoureux de Loy sortit de sa cachette pour voir le film à Chicago. La même année dans L'Introuvable, une comédie policière de W.S. Van Dyke, d'après un roman de Dashiell Hammett où il interpréta le rôle du détective Nick Charles aux côtés de Myrna Loy qui joua le rôle de son épouse Nora Charles. Le film fut un succès immense et révéla le talent de l'acteur dans le registre de la comédie. Avec Myrna Loy, il forma l'un des couples les plus populaires à l'écran et apparut avec elle, au total, dans quatorze films dont six de la série des Thin Man. En effet, le succès de ce film donna lieu à cinq autres films avec le duo. À l'écran, leur alchimie fut si parfaite que le public crut que les deux acteurs étaient réellement mariés. Le personnage de Nick Charles lui permit de faire la transition avec celui de Philo Vance, détective célibataire, qu'il interpréta au début des années 30 dans des films comme Meurtre au chenil [5],[6].

La même année, il la retrouva dans Le Témoin imprévu de William K. Howard, dans un registre dramatique où le thème de l'adultère était évoqué. Durant l'automne 1935, la MGM tenta de réunir le duo dans une série B policière On a volé les perles Koronoff dans laquelle il devait interpréter un agent du FBI[7]. À la suite d'une indisponibilité de William Powell, la production le remplaça par Spencer Tracy qui effectua ses débuts avec la MGM et qui profita du tournage pour entamer une liaison amoureuse avec Myrna Loy[8],[9]. La même année, il joua dans Imprudente Jeunesse (Reckless) de Victor Fleming avec Jean Harlow. William Powell parvint à convaincre l'actrice de jouer avec lui alors qu'elle avait refusé de prendre part à la production[10]. Les deux acteurs s'éprirent l'un de l'autre. William Powell vécut une histoire d'amour intense avec la comédienne[11].

 
Carole Lombard et William Powell dans Mon homme Godfrey

Il retrouva Myrna Loy en 1936 dans Le Grand Ziegfeld, où il interpréta le rôle de Florenz Ziegfeld, le célèbre producteur américain et Une fine mouche avec une affiche prestigieuse Jean Harlow-William Powell-Myrna Loy-Spencer Tracy. Un tournage estival qui devait symboliser la joie de vivre comme le démontre la bande annonce où les quatre stars marchent côte-à-côte [12]. Le film est aussi un chassé-croisé amoureux où les couples à l'écran - Powell-Loy et Tracy-Harlow - se mélangeaient en dehors du tournage. Derrière les caméras, William Powell et Jean Harlow, avec qui il s'était fiancé, filaient le parfait amour[11], alors que sa partenaire Myrna Loy est elle-même engagée dans une liaison sérieuse avec Spencer Tracy, poursuivant celle commencée un an plus tôt [13],[14].

L'année suivante, William Powell fut frappé d'un drame : sa fiancée Jean Harlow mourut des suites d'une maladie. Il fleurira sa tombe et restera marqué par cet événement. Il poursuivit sa carrière cinématographique et continua la série des Thin Man: Nick, gentleman détective (1936), Nick joue et gagne (1939) et d'autres comédies. On lui diagnostiqua un cancer qu'il parvint à vaincre au terme d'un long traitement au radium [15].

Années 1940 et fin de carrière modifier

À partir de cette période, la carrière de William ralentit. En 1940, il épousa l'actrice Diana Lewis : le couple resta uni jusqu'à la mort de l'acteur. Il clôtura la série des Thin Man avec Rendez-vous avec la mort (1941), L'introuvable rentre chez lui (1944) et Meurtre en musique (1947). Ce dernier film marque définitivement la fin de la collaboration William Powell-Myrna Loy à l'écran. Désirant jouer dans des productions indépendantes, Myrna Loy elle-même ralentit sa carrière, préférant s'impliquer davantage auprès de l'UNESCO tout en poursuivant clandestinement et intensément sa liaison amoureuse dans les bras de son amant Spencer Tracy[16],[17],[18],[19],[20].

Il joua encore dans des films comme Ziegfeld Follies (1946) de Vincente Minnelli, Mon père et nous (1947) de Michael Curtiz, It's a Big Country (1951) de Charles Vidor, Comment épouser un millionnaire (1953) de Jean Negulesco et Permission jusqu'à l'aube (1955) de John Ford. À l'issue de ce film, il prit sa retraite.

William Powell a été marié trois fois : avec Eileen Wilson (1915-1930) (divorce - un enfant), avec Carole Lombard (1931-1933) (divorce) et avec Diana Lewis (1940-1984) avec laquelle il resta marié jusqu'à sa mort en 1984. Il eut également une relation avec Jean Harlow avec laquelle il se fiança en 1936 mais ils ne purent se marier en raison de la mort de l'actrice en 1937.

William Powell est décédé à Palm Springs, en Californie, le , à l'âge de 91 ans, d'une insuffisance cardiaque, près de 30 ans après sa retraite. Il est enterré au Desert Memorial Park de Cathedral City, en Californie, près de sa troisième épouse Diana Lewis et de son unique enfant, son fils William David Powell.

Récompenses et distinctions modifier

Filmographie partielle modifier

Comme acteur modifier

Notes et références modifier

  1. Life Magazine, Volume 80, p. 208
  2. Philippe Pelletier, « William Powell », sur cineartistes.com (consulté le ).
  3. William Powell IMDB - https://www.imdb.com/name/nm0001635/bio?ref_=nm_ov_bio_sm
  4. The Eddie Mannix Ledger, Los Angeles, California: Margaret Herrick Library, Center for Motion Picture Study
  5. Myrna Loy: Being and Becoming. James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy New York: Alfred A. Knopf, 1987. Pages 92
  6. The Thin man - IMDB - https://www.imdb.com/title/tt0025878/trivia?ref_=tt_trv_trv
  7. Whipsaw - IMDB - https://www.imdb.com/title/tt0027205/trivia/?ref_=tt_trv_trv
  8. Kate Remembered, auteur : Andrew Scott Berg, éditions G.P. Putnam's Sons 2003, page 285.
  9. Spencer Tracy, a Life in Pictures: Rare, Candid, and Original PhotosNew England Vintage Film Inc. Society, Inc. New England Vintage Film Society - 2012. p. 130.
  10. Imprudente jeunesse - IMDB - https://www.imdb.com/title/tt0026914/trivia/?ref_=tt_trv_trv
  11. a et b (en) « Jean Harlow », sur classichollywoodbios.com (consulté le ).
  12. Myrna Loy: The Only Good Girl in Hollywood 2012 Emily W. Leider - p. 174
  13. The leading men of MGM, Jane Ellen Wayne, éditions First Carroll and Graf editions 2005, page 209
  14. An affair to Remember-the remarkable love story of Katharine Hepburn and Spencer Tracy, Christopher Andersen, éditions William Morrow and Co 1997, page 85-86
  15. William Powell: The Life and Films (2006) - Roger Bryant - p.129
  16. Four Hollywood Legends in World Literature: References to Bogart, Cooper - Henryk Hoffmann (2016) - Red Jacket Press
  17. Myrna Loy Being and Becoming, James Kotsilibas-Davis et Myrna Loy, éditions Knopf 1987, page 154
  18. Life 19 mars 1971 - p. 66
  19. New York Magazine Company, 2005 - vol.38 p.68
  20. « Myrna Loy Biography: Author Emily Leider Discusses the 'Queen of Hollywood' – Alt Film Guide - https://www.altfg.com/film/myrna-loy/

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :