Gigny (Jura)

commune française du département du Jura
(Redirigé depuis Croupet)

Gigny
Gigny (Jura)
Abbatiale de l'abbaye de Gigny.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Intercommunalité Communauté de communes Jura Sud, Pays des Lacs, Petite Montagne et Région d'Orgelet
Maire
Mandat
Gérard Caillon
2014-2020
Code postal 39320
Code commune 39253
Démographie
Population
municipale
281 hab. (2017 en diminution de 4,1 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 10″ nord, 5° 27′ 43″ est
Altitude Min. 359 m
Max. 579 m
Superficie 16,04 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Amour
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Gigny
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
City locator 14.svg
Gigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gigny

Gigny, également appelée Gigny-sur-Suran[1],[Note 1], est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ÉconomieModifier

Le village compte deux usines et plusieurs exploitations agricoles.

HistoireModifier

Les fouilles archéologiques attestent de l'ancienneté de la présence humaine à Gigny. En 1882, un vigneron découvre trois sépultures d'un cimetière mérovingien à 300 m au sud de l'église abbatiale de Gigny[2]. Vers 1885, l'archéologue Émile Chantre signale la découverte de sépultures attribuées au néolithique[3] dans la grotte de Gigny[4].

L'abbaye de Gigny est fondée dans les années 880 par Bernon. Il en part en 909 pour fonder l'abbaye de Cluny qui allait devenir le centre le plus important de la chrétienté médiévale. L'abbaye a été sécularisée en 1760. Plusieurs beaux bâtiments subsistent et conservent leur aspect de l'architecture comtoise : les maisons du Chapitre, la maison du Chambrier et la maison du Prieur (Histoire de Gigny par B.Gaspar). Aujourd'hui, Gigny fait partie des sites clunisiens. L’Abbatiale Saint Pierre, bâtie en 890 par Bernon (fondateur de l'abbaye de Baume Les Messieurs et de Cluny) reste impressionnante. C'est un monument clef de l’art roman qui servit de modèle à la première église de Cluny (ouvrage de 1954 et note 1970 de René Tournier).

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 Jean-Paul Caillon SE Retraité
mars 2001 2008 Michel Caillon SE  
mars 2008[5] En cours Gérard Caillon SE Retraité

À la suite d'un groupement scolaire, l'école de Gigny est fermée depuis le .

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2017, la commune comptait 281 habitants[Note 2], en diminution de 4,1 % par rapport à 2012 (Jura : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8889999008241 0511 021940889925
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
797777756724757694668624634
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
612594557447420390362356293
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
277268242222251260286290294
2013 2017 - - - - - - -
290281-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

Voies de la communeModifier

51 odonymes recensés à Gigny
au
Allée Avenue Bld Chemin Cours Impasse Montée Passage Place Quai Rd-point Route Rue Ruelle Autres Total
1 0 0 3 0 2 0 0 5 0 0 9 26 0 5 51
Notes « N » Néant
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr

ÉdificesModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La commune de Gigny a bénéficié d'un décret portant un changement de nom de commune en 1911. Seulement, le décret n'a pas été correctement appliqué puisqu'on retrouve la commune désignée sous le nom de « Gigny » dans les recensements successifs et les tables décennale de l'état civil de la commune. Lors de la création du code officiel géographique en 1943, l'erreur s'est maintenu et le nom officiel reste toujours « Gigny », même si l'administration utilise parfois le nom de « Gigny-sur-Suran ». Un nouveau décret permettrait de confirmer ce changement de nom ayant eu lieu en 1911.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Décret du attribuant à la commune de Gigny (Jura) la dénomination de Gigny-sur-Suran. », Journal officiel de la République française,‎ , p. 9811 (lire en ligne).
  2. Société d'émulation du Jura, « Découverte de tombeaux antiques sur le territoire de Gigny (Jura) », 4, sur https://archive.org,
  3. Nouvelles fouilles dans la grotte de Gigny, près Saint-Amour (Jura, Bulletin de la Société d'anthropologie de Lyon, (lire en ligne), p. 237-238.
  4. « La grotte préhistorique de Gigny »
  5. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier