Ouvrir le menu principal

Coussay-les-Bois

commune française du département de la Vienne

Coussay-les-Bois
Coussay-les-Bois
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Châtellerault-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Michel Favreau
2014-2020
Code postal 86270
Code commune 86086
Démographie
Gentilé Coussayais
Population
municipale
997 hab. (2016 en augmentation de 8,72 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 31″ nord, 0° 44′ 37″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 144 m
Superficie 43,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Coussay-les-Bois

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Coussay-les-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coussay-les-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coussay-les-Bois

Coussay-les-Bois est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Coussayais[1].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Coussay-les-Bois est située entre Châtellerault et La Roche-Posay, à 15,5 km à l'est de la première et à 6 km à l'ouest de la deuxième.

ClimatModifier

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[2], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11°C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8°C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9°C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6°C en hiver et de 11°C en été). L’amplitude thermique est de 15°C.

ToponymieModifier

Le nom du bourg pourrait provenir de l’anthroponyme gallo-romain Cossius avec le suffixe latin de propriété -acum devenu -ec puis - ay et signifiant domaine de [3].

HistoireModifier

Le , trois jeunes de Coussay sont fusillés par les SS en représailles contre une attaque d’un convoi allemand[4]. Un odonyme local (« Place du 20-Juin-1944 ») rappelle cet événement.

Le 9 septembre suivant, ce sont 17 soldats allemands qui sont exécutés sommairement[5],[6].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Michel Favreau    

Instances judiciaires et administrativesModifier

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publicsModifier

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 997 habitants[Note 1], en augmentation de 8,72 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1701 0109981 2031 3101 4491 3731 4571 374
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4141 4271 4021 2141 1891 1411 1201 1141 074
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0171 0791 0961 004985944965953942
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
869830752787779803819903999
2016 - - - - - - - -
997--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 20 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

Selon la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[12], il n'y a plus que 19 exploitations agricoles en 2010 contre 40 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 945 hectares en 2000 à 1 647 hectares en 2010. 40 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi un peu d'orge et de maïs), 16 % pour les oléagineux (colza et tournesol) , 14 % pour le fourrage et 21 % reste en herbes. En 2010,2 hectares (4 hectares en 2000) sont consacrés à la vigne[12].

7 exploitations en 2010 (contre 8 en 2000) abritent un élevage de bovins (601 têtes en 2010 contre 371 têtes en 2000). 5 exploitations en 2010 (contre 9 en 2000) abritent un élevage d'ovins (762 têtes en 2010 contre 447 têtes en 2000). Les élevages de chèvres et de volailles ont disparu en 2010 (respectivement: 188 têtes sur 5 fermes en 2000 et 178 têtes sur 4 exploitations)[12].

Développement durableModifier

La commune accueille l'un des 11 centres de compostage des déchets organiques du département. Le tonnage annuel est de 800 tonnes alors que pour l'ensemble des équipements du département, il est de 175 050 tonnes[13].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Vestiges préhistoriques et antiquesModifier

  • Vestiges gallo-romains aux Châtelliers.

Architecture civileModifier

Architecture sacréeModifier

 
le clocher de l'église Saint-Martin
  • Église Saint-Martin date de la fin du XIe siècle est inscrite comme monument historique depuis 1951. Elle fut la première église du village. Elle a été construite en 1099. Elle fut ensuite vendue comme bien national et fut intégrée au couvent de l'adoration perpétuelle de 1835 à 1948. Celui-ci devint propriété de la ville de Clamart qui en fit un centre de vacances jusqu'en 2001. Elle est actuellement propriété de la commune de Coussay-les-Bois. Elle possède un clocher tors. L'église est dédiée à saint Martin comme à peu près 4 000 autres édifices en France et (8 000 en Italie). Saint Martin était très populaire au Moyen Âge.
  • Ancien couvent de l'ordre du Sacré-Cœur-de-Picpus : chapelle en partie du XIIe siècle.
  • Chapelle ogivale du château de la Vervolière.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles de WikipédiaModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  3. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  4. Hervé Cannet, « Prisonniers du maquis et fusillés », sur liberation.fr, Libération, (consulté le 19 juin 2017)
  5. Guillemette Faue,, « Un monument en France pour des fusillés allemands ? », sur rue89.com, Rue89, (consulté le 13 octobre 2012)
  6. Yann Bouchez, « Des Allemands fusillés dans la Vienne n'auront pas de plaque commémorative », sur la-croix.com, (consulté le 19 juin 2017)
  7. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. a b et c Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  13. Rapport de l’AREC – La gestion des déchets ménagers en Vienne – Recueil des données – Année 2011

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.