Ouvrir le menu principal

Collonge-la-Madeleine

commune française du département de Saône-et-Loire

Collonge-la-Madeleine
Collonge-la-Madeleine
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Autun
Canton Autun-1
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Maurice Chamoy
2014-2020
Code postal 71360
Code commune 71140
Démographie
Gentilé Collongeois
Population
municipale
45 hab. (2016 en augmentation de 18,42 % par rapport à 2011)
Densité 8,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 28″ nord, 4° 31′ 22″ est
Altitude Min. 360 m
Max. 457 m
Superficie 5,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Collonge-la-Madeleine

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Collonge-la-Madeleine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Collonge-la-Madeleine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Collonge-la-Madeleine

Collonge-la-Madeleine est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle présente pour particularité remarquable d'être la 5e commune la moins peuplée du département de Saône-et-Loire, avec 45 habitants recensés au 1er janvier 2016.

Sommaire

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

  Morlet Saisy  
N
O    Collonge-la-Madeleine    E
S
Tintry Saint-Martin-de-Commune Saint-Gervais-sur-Couches

HistoireModifier

  • Lieu probable d'une bataille au Moyen Âge.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Dominique Larue aucun, mais une préférence pour « Les Verts »  
mars 2008 fevrier 2013 Claudette Pellerin    
mars 2013 En cours Maurice Chamoy    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 45 habitants[Note 1], en augmentation de 18,42 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
206179211206225220212211177
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
198182175182174161162142131
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
127117103777775706480
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
11012699716962583845
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Barthélémy, édifice roman dont le chœur est à deux travées et qui dispose d'un chevet plat. Le clocher de cette église, coiffé en bâtière[5], abrite deux cloches, l'une de 1730 et l'autre, beaucoup plus ancienne, fondue au milieu du XVIe siècle[6]. Elle est entourée du cimetière.
  • Château d'Alibourg, en ruine.
  • Lavoir et ancien moulin à eau.
  • Four à pain en pierre et en bois.
  • Étang.
  • Centre du C.P.I.E (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement) "Pays de l'Autunois" qui accueille des jeunes durant l'été et organise des stages d'archéologie, d'accrobranche, de pêche, de photographie, d'équitation, etc.

ÉconomieModifier

  • Agriculture et pâturage.
  • Élevage de porcins et bovins (race charolaise).
  • Petits commerces.
  • Centre de vacances et de classes de découverte.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. « Clochers en bâtière », article de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 132 de décembre 2002 (pages 2 à 5).
  6. « Fêlé de cloches ! Entretien avec le père Christophe Lagrange, correspondant de la Société française de campanologie pour la Saône-et-Loire », article de Frédéric Lafarge paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 190 de juin 2017, pages 17 à 21.


Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :