Ouvrir le menu principal

Christophe Grudler

homme politique et journaliste français

Christophe Grudler
Illustration.
Christophe Grudler en 2015.
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
(1 mois et 21 jours)
Élection 26 mai 2019
Circonscription France
Législature 9e
Groupe politique RE
Conseiller départemental du
Territoire de Belfort
Élu dans le Canton de Belfort-3
En fonction depuis le
(4 ans, 4 mois et 21 jours)
Président Florian Bouquet
Conseiller départemental du
Territoire de Belfort
Élu dans le Canton de Belfort-Est

(17 ans)
Président Christian Proust (1982-2004)
Yves Ackermann (2004-2015)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Belfort (France)
Nationalité Française
Parti politique RPR (1989-2002)
MoDem (2008-)
Diplômé de Université de Strasbourg

Christophe Grudler, né le 9 avril 1965 à Belfort, est un homme politique et journaliste français, membre du Mouvement démocrate (MoDem). Il est député européen, élu sur la liste Renaissance, depuis mai 2019 et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

Sommaire

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Après sa scolarité à l’Institution Sainte-Marie de Belfort, il rejoint l’Université de Strasbourg, où il obtient un Diplôme d'études approfondies (DEA) en Histoire moderne.

Il est aussi diplômé du Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) de Strasbourg.

Carrière professionnelleModifier

Après ses études, Christophe Grudler commence une carrière de journaliste au sein de la rédaction du quotidien régional L’Alsace. En 1995, il devient chef d’agence à Wittelsheim puis Altkirch.

En 2004, il prend les rênes du Le Journal des enfants (JDE), en tant que rédacteur en chef et directeur. En 2007, il prend en plus la direction de la société L’AME (L’Alsace magazine Éditions) et à ce titre dirige les magazines de terroir : Pays Comtois, En Alsace, Massif des Vosges Magazine, En Bourgogne.

En 2011, il prend la responsabilité du Service Publicité du Groupe L’Alsace.

En 2015, il prend la tête du périodique La Chasse en Alsace[1].

Il a identifié une célèbre photo de la Seconde Guerre mondiale, dite du « Fusillé souriant ». Après 50 ans d’énigme, il a révélé le lieu de la prise de la photo (les fossés du château de Belfort) et l’identité du « Fusillé souriant inconnu » : il s’agit d’un sapeur-pompier résistant, Georges Blind, victime là d’un simulacre d’exécution avant de mourir en déportation[2].

Parcours politiqueModifier

Pour sa première campagne, il est élu en 1998 conseiller général du Canton de Belfort-Est – le plus grand de Belfort – avec le soutien du Rassemblement pour la République (RPR).

En 2001, il conduit la liste d’opposition (RPR-UDF-DL) aux élections municipales, il réalise un score de 44.71 % au second tour face à Jean-Pierre Chevènement. C’est le meilleur score d’une liste d’opposition depuis l’arrivée de Chevènement à la mairie en 1983.

En 2002, il est exclu de l’UMP par décision de Damien Meslot, secrétaire départemental de l’UMP du Territoire de Belfort.

En 2004, il est réélu conseiller général de Belfort-Est (sans étiquette) avec 54,6 % des voix. Il se présente en 2008 à la tête d’une liste d’ouverture aux élections municipales. Avec 16,91 %, il accède au second tour.

En 2008, il prend la responsabilité du Mouvement Démocrate (MoDem) pour le Territoire de Belfort puis pour la Franche-Comté. La même année il conduit une liste Divers droite pour les élections municipales à Belfort, Il est au premier tour largement devancé par le candidat Union pour un mouvement populaire, Damien Meslot, mais décide de se maintenir au second tour ce qui créera une division à droite et permettra au maire sortant ( Mouvement républicain et citoyen) d’être largement réélu.

En 2010, il est réélu conseiller général de Belfort-Est avec plus de 68 % des voix face à Jean-Marie Herzog de l’UMP (31 %)[3]

En 2013, il se déclare candidat aux élections municipales de 2014 à Belfort, à la tête d’une liste de large rassemblement pour l’avenir de Belfort et de son agglomération. François Bayrou, président du MoDem, Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, et Michel Zumkeller, député-maire UDI de Valdoie, lui apportent leur soutien. Cependant au soir du premier tour, sa liste finit en troisième position avec 15,68 % des voix, devancé par les candidats PS et UMP, il fait le choix de se retirer en faveur de ce dernier.

En novembre 2013, Il est nommé membre de la Coordination nationale Modem-UDI, "L’Alternative ".

Mandats locauxModifier

DistinctionsModifier

  • 2006 : Médaille d’or de l’Académie Internationale de Lutèce pour son livre Le Fusillé souriant, histoire d’une photo
  • 2010 : Deuxième prix européen du « Meilleur élu d’opposition locale » - Groupe ADLE - Parlement européen - Bruxelles
  • 2009 : « Prix Mondial du jeune lecteur, catégorie Liberté de la presse » reçu en tant que directeur du Journal des enfants remis par l’Association mondiale des journaux (AMJ) à Prague.
  • 2013 : Lauréat du Prix Régional de l'Ethique, décerné par l'Association "ANTICOR", le 19 Décembre 2013.

PublicationModifier

  • Belfort, des hommes, une révolution avec André Larger (1990) - Éditions Deval
  • Les Maires de Belfort de 1800 à nos jours (1993) avec André Larger - Éditions Le Pays
  • Les Vieilles familles du Sundgau (1995), tomes 1, 2 et 3, avec André Ganter - Éditions L'Alsace
  • Le fusillé souriant, histoire d’une photo (1996) – Éditions Grudler puis Sutton, Médaille d’or de l’Académie de Lutèce
  • Belfort, citadelle royale, forteresse républicaine – Ouvrage collectif réalisé sous la direction de Jean-Pierre Kintz – Éditions Klopp
  • Une carmélite à l'échafaud : Marie-Anne Brideau 1752-1794 (1999), Éditions Grudler
  • Belfort et ses quartiers I et II (2000) – Éditions Sutton
  • Le Canton de Danjoutin (2001) avec Xavier Greffoz – Éditions Sutton
  • Le Ballon d'Alsace (2002) avec Ralph Delaporte et Xavier Greffoz – Éditions Sutton
  • Belfort au fil du temps (2010) – Éditions Grudler

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :