Chomérac

commune française du département de l'Ardèche

Chomérac
Chomérac
Vue aérienne de Chomérac.
Blason de Chomérac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche
Maire
Mandat
François Arsac
2020-2026
Code postal 07210
Code commune 07066
Démographie
Gentilé Choméracois, Choméracoises
Population
municipale
3 020 hab. (2018 en augmentation de 1 % par rapport à 2013)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 34″ nord, 4° 39′ 43″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 750 m
Superficie 18,94 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Privas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Privas
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chomérac
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Chomérac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chomérac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chomérac

Chomérac, en occitan Chaumeira, prononcé localement « tchaomey-ra » est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Choméracois et les Choméracoises[1].

GéographieModifier

Le village de Chomérac est situé sur les contreforts orientaux du Massif central, à 10 km du Rhône, au pied des pentes nord du plateau basaltique du Coiron, en bordure sud-est du plateau calcaire des Grads, dans une large vallée fertile incisée par les rivières Payre et Vérone, à l’ouest de la Montagne d’Andance.

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

ClimatModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Chomérac est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Chomérac, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[5] et 3 787 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Privas, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (46,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (50,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (27,7 %), forêts (27,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (15,9 %), zones agricoles hétérogènes (14,2 %), zones urbanisées (9,4 %), terres arables (5 %), mines, décharges et chantiers (0,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

ToponymieModifier

Transcrit Chalmairaco en 1464, l’origine du nom de Chomérac s'apparente à l'occitan chauma désignant un plateau rocheux et dénudé, de la racine ligure CALM-/CHALM- de même sens. La partie ancienne du village, le centre du village et son château sont d’ailleurs bâtis en hauteur, sur une large proéminence rocheuse de bancs calcaires massifs en bordure sud-est du Plateau des Grads.

HistoireModifier

Véritable ouverture depuis la vallée du Rhône vers le Massif central, Chomérac a été très tôt habitée. Dès le paléolithique moyen, des hommes s'installent dans les grottes. Les Romains occupent également Chomérac (restes de tegulae, de villae et d'une voie romaine).

Chomérac est durement touchée par les guerres de Religion. En 1621, le village est possédé par le catholique duc de Ventadour. Assiégé, il tombe aux mains du protestant monsieur de Blacons le 14 octobre 1621. Tour à tour assiégé par les deux parties, il changera encore de mains six fois, jusqu'au siège de 1628, au cours duquel les catholiques reprennent définitivement le village aux huguenots. Cette prise sera utile pour le siège de Privas de 1629 par Louis XIII et Richelieu.

L'industrie s'installera très tôt à Chomérac, grâce au travail de la soie (jusqu'à 15 moulinages au XIXe siècle) et à la carrière de marbre qui livrera toute la région[12], jusqu'à l'étranger.

HéraldiqueModifier

Blasonnement : D'argent au lion de gueules.[13]

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 1793 François Reboul    
1793 1796 Jean-Baptiste Téoule    
1796 1799 Charles Etienne Bouvier    
1799 1800 Jean-Baptiste Téoule    
1800 1801 Jacques Joseph Molines    
1801 1801 Jean-Baptiste Téoule    
1801 1801 Antoine Joseph Téoule    
1801 1803 Jean-Louis Sabatier    
1803 1821 Auguste Vanel de Lisleroy    
1821 1824 Jean-Baptiste Téoule    
1824 1830 Auguste Vanel de Lisleroy    
1830 1833 Aimé Delarbre    
1833 1838 Florentin Gamon    
1838 1848 Aimé Labeille    
1848 1849 Charles Blanc    
1849 1851 Louis Vialette    
1851 1853 Aimé Labeille    
1853 1856 Hippolyte Dejoux    
1856 1861 Jacques Guérin    
1861 1870 Ernest de Plagniol    
1870 1874 Louis Vialette    
1874 1876 Ernest de Plagniol    
1876 1880 Louis Vialette    
1880 1904 Charles Blanc    
1904 1908 Louis Eldin    
1908 1919 Charles Terrasse    
1919 1925 Charles Bresson    
1925 1929 Ferdinand Chambouleyron    
1929 1935 Antoine Serret    
1935 1936 Louis Maisonneuve    
1936 1942 Louis Mathieu    
1942 1944 André Chareyre DVD Maître mécanicien
1944 1946 Louis Mathieu    
1946 1947 Louis Béraud    
octobre 1947 mars 1959 Pierre Gibaud DVD Négociant
Conseiller général
mars 1959 6 mars 1965
(décès)
André Chareyre CNIP Artisan mécanicien
Député (1958-1962)
mars 1965 mars 1971 Louis Pourchaire DVD Hôtelier- restaurateur
mars 1971 1987
(décès)
Yves Perrin RI puis UDF Avocat
Conseiller général
1987 1989 Roger Bresson DVD Artisan en maçonnerie
mars 1989 mars 2001 Philippe Jardin PS Médecin
mars 2001 mars 2008 Édouard Leveugle DVD Chef d'entreprise
mars 2008 30 juin 2014
(annulation)
Noël Bouverat PS Cadre Chef de projet R & D
Président de la CAPCA en 2014
septembre 2014 En cours François Arsac[14] DVD Lieutenant-Colonel de gendarmerie
Conseiller ministériel
Président de la communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 3 020 habitants[Note 3], en augmentation de 1 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6721 5661 5971 9762 6872 5532 5052 7322 552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 2822 4542 1742 2172 3562 3902 4092 4022 298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1432 1331 9771 5551 7021 7021 3531 3641 582
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 5501 7021 6861 9682 3062 4502 6432 6662 689
2013 2018 - - - - - - -
2 9903 020-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

MédiasModifier

CultesModifier

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier

AgricultureModifier

Industrie et artisanatModifier

CommercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Donjon du château, dans le vieux Chomérac, vestige des guerres de religion.
  • Château du Bijou (lieu-dit le Bijou) : l'édifice construit au XVIIe siècle par le marquis de Gerlande, domine 26 hectares de bois privés.
  • Château du Bois.
  • Château de Mauras.
  • Hôtel de ville, ancien hôtel particulier de la famille Grel, dont le salon (actuelle salle des mariages) renferme des toiles attribuées à Claude Joseph Vernet.
  • Aqueduc de la Neuve, rare exemple d'aqueduc industriel, amenant l'eau à un moulinage.
  • Carrières de marbre (dans les communes de Chomérac et d'Alissas).
  • Grotte de Tourange.
  • Nombreux moulinages dont un des premiers appelé « La Royale ».

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. http://www.habitants.fr/habitants_chomerac_07066.html
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Chomérac », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. La pierre de Chomérac a été utilisée dans le soubassement du Musée-bibliothèque de Grenoble.
  13. D'après le livre "Etat des enfants de l'Ardèche morts pour la patrie pendant la guerre de 1870-1871 commandé par le conseil général de l'Ardèche en hommage aux 400 ardéchois morts. Disponible en version numérisé sur le site des archives départementales de l'Ardèche : https://www.calameo.com/read/002420121a401a478de3b
  14. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :