Ouvrir le menu principal

Choisey

commune française du département du Jura

Choisey
Choisey
Canal du Rhône au Rhin longé par l'EuroVelo 6
Blason de Choisey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Canton Dole-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Dole
Maire
Mandat
Jean-Claude Lab
2014-2020
Code postal 39100
Code commune 39150
Démographie
Gentilé Cabotins, Cabotines
Population
municipale
1 064 hab. (2016 en augmentation de 0,28 % par rapport à 2011)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 47″ nord, 5° 27′ 37″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 231 m
Superficie 7,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Choisey

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Choisey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Choisey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Choisey
Liens
Site web choisey.fr

Choisey est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Cabotines et les Cabotins.

GéographieModifier

 
Situation de Choisey.

SituationModifier

Situé juste au sud-ouest de Dole, Choisey est traversé par le canal du Rhône au Rhin, le Doubs au sud, et l'autoroute A39 à l'ouest avec un accès à cette dernière (accès n°6 Dôle Choisey) et la RN 73, constituant ainsi un des principaux accès à la ville de Dole.

Communes limitrophes de Choisey
Foucherans Dole
Damparis   Crissey
Gevry

HydrographieModifier

ToponymieModifier

Attestée sous la forme: Choiseyo en 1354.

D'après Albert Dauzat et Charles Rostaing, ce toponyme est composé du nom d'homme Latin Causius et du suffixe latin -iacum. Ce même nom Causius, avec le suffixe Gaulois -ialo (clairière, champ), a donné Choiseul[1].

HistoireModifier

Choisey est l’un des plus anciens villages de la Séquanie et des monuments incontestables le révèlent comme un foyer de druidisme.

Bâti au pied d'un coteau, jadis planté de vignes, Choisey a des origines très anciennes : l'étymologie de son nom est gallo-romaine. Le passage de la grande voie de Cabillonum (Chalon-sur-Saône) à Vesontio (Besançon) suit un peu près le tracé de la Route Nationale 73. On s'accorde généralement pour voir les soubassements de la Croix-qui-vire, les bases d'une colonne militaire. Au XVIIIe siècle au Bon Repos, on a découvert un fleuron de l'art romain, le magnifique buste diadème d'une déesse, conservé aujourd'hui au musée de Dole.

Du Moyen Âge, Choisey a gardé sa motte féodale. Son nom apparaît dans les textes en 1137. Le seigneur avait le titre de Prévôt. La seigneurie de Parthey ne dépendait pas de la seigneurie de Choisey mais de la Châtellenie de Dole. Le creusement du canal du Rhône au Rhin au début du XIXe siècle, en créant une barrière artificielle, a permis au village ancien de demeurer presque intact jusqu'à aujourd'hui.

Au hameau de Bon Repos, il existe une croix en pierre appelée la Croix qui vire. Les habitants du pays racontent qu’elle tourne sur elle-même tous les cent ans, à minuit le soir de Noël. Un trésor, gardé par un démon, est caché à ses pieds et les sorciers y tenaient autrefois leur sabbat ! Choisey comprend deux châteaux. Celui de Parthey avec tour carrée et quelques restes de murs «habillés» dans le style troubadour (avec sobriété) au XIXe siècle, le tout situé dans un parc à l’anglaise... Ainsi que le beau château des Richardot de Choisey, du XVIIIe siècle.

Entre 1790 et 1794, Choisey absorbe la commune éphémère de Partey[2].

Politique et administrationModifier

 
La mairie est une ancienne maison seigneuriale construite en 1722 par les sœurs ursulines de Dole
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1813   Laurent Gareaux    
vers 1887   Thepenier    
juin 1956 mars 1971 Pierre de Menthon   ambassadeur
mars 2001 mars 2008 René de Menthon    
mars 2008 2014 Patrice Guibelin   électricien
mars 2014 En cours Jean-Claude Lab DVD Administrateur de sociétés

JumelagesModifier

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 1 064 habitants[Note 1], en augmentation de 0,28 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
473478552522448496510540552
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
548534558514513554547564481
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
473479461442471507522553553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6007477648778879841 0231 0271 066
2016 - - - - - - - -
1 064--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

 
École maternelle et primaire

.

  • École maternelle et primaire Pierre de Menthon.

Association sportive de ChoiseyModifier

L'AS Choisey, club de football de la commune, compte 200 licenciés en moyenne. Elle regroupe les catégories d'équipes de jeunes de 6 à 19 Ans, 2 équipes sénior et 2 équipes de foot loisirs (Vétérans et Cora). L'équipe 1 évolue en Ligue de Franche Comté depuis de nombreuses années, l'équipe 2 en 2e division de District du Jura.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

La commune a sur son territoire deux importantes zones commerciales. L'usine Solvay est la plus grande entreprise du secteur.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Parthey (XIIIe-XVIIIe-XIXe s), inscrit au titre des monuments historiques depuis 2008[6], et dont le parc (XIXe s) a été inventorié par l'IGPC en 1987[7];
  • Croix de chemin (XVe s), classée au titre des monuments historiques depuis 1906[8];
  • Château Richardot, aujourd'hui de Menthon (XVIIIe s), inscrit, pour partie, et classé, pour autre partie, au titre des monuments historiques depuis 1993[9], et dont le jardin a été inventorié par l'IGPC en 1987[10];
  • Église Saint-Antoine;
  • Maison des Ursulines de Dole (XVIIIe s), actuelle mairie, partiellement inscrite au titre des monuments historiques depuis 1997[11];
  • Monument aux morts (XXe s);
  • Salle des fêtes (XXe s);
  • Stade municipal Jean-Paul Bongiovanni (XXe s).
 
Château de Menthon : Ce château élevé au XVIIIe siècle par la famille Richardot contient de nombreux décors créés par le sculpteur Attiret. Il est classé monument historique
 
Le chœur de l'église fut construit à la romaine, pour reprendre une vieille expression. À l'intérieur, il faut voir son retable rénové en 2002, la pierre tombale de Guillaume de Rouhault (1404), les chapelles Saint-Antoine et Sainte-Anne
 
Monuments aux morts de la Première et Seconde guerre mondiale sur la Place du Souvenir
 
Salle des fêtes

Personnalités liées à la communeModifier

  • Pierre de Menthon (1913-1980) : consul général de France à Québec (1968-1972), ambassadeur de France au Chili (1972-1974) puis en Irlande (1974-1977). Maire de Choisey du 24 juin 1956 jusqu'en mars 1971.

HéraldiqueModifier

Article détaillé : Armorial des communes du Jura.
  Blason D’azur au pont de trois arches, posé sur une jumelle, dont la pièce du chef est ondée, le tout d’argent, surmonté d’une étoile de six rais, anglée de six queues de comètes caudées de trois pièces, ployées et dextrogyres, d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier