Ouvrir le menu principal

Charnois

commune française du département des Ardennes

Charnois
Charnois
Panorama.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Givet
Intercommunalité Communauté de communes Ardenne-Rives-de-Meuse
Maire
Mandat
Érick Hiver
2014-2020
Code postal 08600
Code commune 08106
Démographie
Gentilé Charnoisiens, Charnoisiennes
Population
municipale
76 hab. (2016 en diminution de 12,64 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 28″ nord, 4° 49′ 48″ est
Superficie 5,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Charnois

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Charnois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charnois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charnois

Charnois est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

GéographieModifier

Il y a plusieurs lieux-dits sur le territoire de la commune[1]:

  • la Malavisée avec son moulin sur la Houille,
  • le Monty,
  • le Vivier,
  • Pichegru, etc.

ToponymieModifier

Le toponyme Charnois est issu du gaulois cassanos, signifiant chêne[2], mais aussi Carnetum, Charnoir, le Charnois, le Charmois ou Charnoy dont l'abbé Bosc donne la signification Carnetum nommerait un lieu planté de charmes[3].

HistoireModifier

Le village appartenait à la Maison des comtes de Chiny et de la seigneurie d'Agimont. Vers 1070 le comte Arnould II donnait le village et une partie du péage du pont de Givet et Linay à l'abbaye de Saint-Hubert. Dépendant des évêques de Liège, il ne fut rattaché à la France qu'en 1801 pour le spirituel mais n'a jamais été une paroisse en titre, il possédait un oratoire sous la protection de Quirin. Le village était inclus dans le traité de Ryswick de 1697 qui le rattachait à la couronne de Louis XIV. Il dépend alors de la haute-cour royale et de la prévôté de Givet.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1876 Pire[4]    
1877   Robin[5]    
mars 2001 mars 2008 M. Patrice Marongui    
mars 2008 en cours Erick Hiver[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Charnois a adhéré à la charte du parc naturel régional des Ardennes, à sa création en décembre 2011[7].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 76 habitants[Note 1], en diminution de 12,64 % par rapport à 2011 (Ardennes : -2,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7994109113128126131136137
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
129124117136149131133137123
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1209410383971021069276
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016 -
7779988985867576-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Remi de Charnois, datant du XVIe siècle, refait en 1750.
  • Monument aux morts, une plaque au cimetière sur une tombe collective, commémorant Joseph Pire (1914) et Lucien Pire (1940). Une autre tombe de guerre est celui de Léon Braibant (1917).
  • Petit mémorial de la résistance.
  • Fontaine Saint-Quirin, datant de 1864.
  • Moulin à farine de Malavisée [12].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. http://www.annuaire-mairie.fr/rue-charnois.html
  2. Henriette Walter, l'aventure des mots français venus d'ailleurs, page 44
  3. Notice historique in Almanach Matot-Braine de 1909, p140.
  4. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1876, p207.
  5. Almanach historique administratif et commercial de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, 1877, p239.
  6. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  7. Création du PNR des Ardennes
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Fiche du moulin sur patrimoine industrie Champagne-Ardenne


Liens externesModifier