Ouvrir le menu principal

Chapelle-Vallon

commune française du département de l'Aube
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle (homonymie).

Chapelle-Vallon
Chapelle-Vallon
L'église de Chapelle-Vallon en 2008.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Creney-près-Troyes
Intercommunalité Communauté de communes Seine et Aube
Maire
Mandat
Michèle Écuvillon
2014-2020
Code postal 10700
Code commune 10082
Démographie
Population
municipale
244 hab. (2016 en augmentation de 2,95 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 11″ nord, 4° 02′ 27″ est
Superficie 19,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Chapelle-Vallon

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Chapelle-Vallon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chapelle-Vallon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chapelle-Vallon

Chapelle-Vallon est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

GéographieModifier

TopographieModifier

Au cadastre de 1810, le village était encore Les Petites-Chapelles et avait au territoire : les Bouverots, Mont-Bonnet, le Moulin-à-Vent, Nuisement, Sainte-Croix, Sainte-Geneviève, les Tuileries.

HistoireModifier

Le plus ancien seigneur de Chapelle-Vallon connu est le comte de Champagne, en 1155 par la donation faite par Henri au prieuré de Saint-Sépulcre de Sambrières. Les templiers et leur maison du village eurent des droits seigneuriaux et finirent par prendre la succession de ceux du prieur, la maison fut ensuite incluse dans les possessions de celle de Cernay. La commanderie locale avait parfois le nom de Coulour, elle fut ravagée par les guerres de Religion au XVe siècle[1]

En 1789 le village dépendait de la généralité et l'intendance de Chalons, de l'élection et du bailliage de Troyes.

La ChapellotteModifier

À l'écart de la commune où se trouve la chapelle Sainte-Geneviève sur le bord de la voie de Rhèges, voie romaine allant de Rhèges à Troyes. Ce sont les restes du village de Froides-Parois, Frgidi Parietes cité au XIIe siècle dans un rôle des fiefs de Méry. Elle avait sa propre paroisse du doyenné d'Arcis avant de passer à celui de Troyes en 1427. Elle relevait de la seule collation de l'évêque.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1815 Benoit Clément    
1815 1832 Nicolas Hanriot    
1832 1846 Sainton-Florain    
1846 1846 Quentin Bourgeois    
1846 1848 Robert-Cottel    
1848   Sainton-Molins    
mars 2001 2014 Michèle Nebot-Picard[3]    
mars 2014 En cours Michèle Ecuvillon DVG Employée
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 244 habitants[Note 1], en augmentation de 2,95 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
581555526449459484503499479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
471460449421392379369379343
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
314280242201209206186187173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
165176165162186196191237244
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

L'église sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens appartenait au grand doyenné Troyes, elle appartenait au prieur de saint-Sépulcre auquel elle avait été donnée en 1114. La tour est du XIIe siècle avec la nef, pour le reste elle est du XVIe siècle.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Mannier, Les commanderies du grand prieuré de France, 317.
  2. Hariot, Recherches...Méry-sur-Seine...Arcis-sur-Aube, 1863, p553.
  3. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :