Ouvrir le menu principal

Chéniers

commune française du département de la Creuse
Ne doit pas être confondu avec Cheniers.

Chéniers
Chéniers
Chéniers (Creuse) - vue générale - vers 1920
Blason de Chéniers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Bonnat
Intercommunalité Monts et Vallées Ouest Creuse
Maire
Mandat
Gilles Gaudon
2014-2020
Code postal 23220
Code commune 23062
Démographie
Gentilé Chénierois
Chénieroises
Population
municipale
578 hab. (2016 en augmentation de 4,14 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 06″ nord, 1° 49′ 42″ est
Altitude Min. 230 m
Max. 384 m
Superficie 34,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Chéniers

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Chéniers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chéniers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chéniers

Chéniers (Chamniers en occitan) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

SituationModifier

Située en Creuse entre 230 et 384 m d'altitude, la commune de Chéniers, traversée par la Petite Creuse, s'étend sur 34,9 km². Elle se situe à 19 km au nord de Guéret, à l'intersection entre les routes D46 et D48. Chéniers fait partie de la Communauté de Communes du Pays Dunois depuis le 1er janvier 2014 et appartient au canton de Bonnat.

HydrographieModifier

Le village est traversée par la rivière La Petite Creuse, affluent de la Creuse.

Hameaux de la communeModifier

La Roche, Sardeix, La Villate, le Fournioux.

Communes limitrophesModifier

Transports et voies de communicationsModifier

Réseau routierModifier

Desserte ferroviaireModifier

BusModifier

La commune est desservie par la ligne 10 du réseau TransCreuse et par la ligne I du Réseau de mobilité interurbaine[1].

AéroportModifier

Sentier de randonnéesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Chamniaco en 1163, Champnier vers 1315[2].

Chamniers en occitan.

Le toponyme Chéniers est issu du gaulois cassanos, signifiant chêne[3].

HistoireModifier

HistoriqueModifier

HéraldiqueModifier

Les armoiries de Chéniers se blasonnent ainsi :

Tiercé en fasce : au premier parti au premier d'or à deux lions léopardés de gueules l'un au-dessus de l'autre, au deuxième de gueules au lion d'hermine armé, lampassé et couronné d'or, à la lettre C d'argent brochant sur les deux quartiers; au deuxième parti au premier de gueules à la gerbe de blé d'or liée d'azur, au deuxième d'or à la vache de gueules, accolée et clarinée d'azur; au troisième d'or au soleil du même au moulin d'or essoré d'azur, ouvert et maçonné de sable brochant, à la roue d'azur sur une rivière du même; en abîme, d'argent aux lettres C et B entrelacées d'or.


Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 En cours
Gilles Gaudon
DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 578 habitants[Note 1], en augmentation de 4,14 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6301 4791 4151 5031 7171 8451 9322 0101 952
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8681 8221 8081 7431 7901 8161 8351 7601 714
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6201 6241 6201 4131 3851 2851 2551 1661 068
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
948837706684631583595561577
2016 - - - - - - - -
578--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

EnseignementModifier

SportsModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Notre Dame de l'Assomption, datant du XIIe siècle, classée monument historique
  • Le Moulin de Piot, moulin à eau situé sur la petite creuse
  • Ecomusée de la Tuilerie de Pouligny (route de Bonnat)
  • Un lavoir ancien

Activités festivesModifier

La "Mad Jacques", une des plus grandes courses en auto-stop du monde, arrive à Chéniers. En 2018, elle rassemblait 1500 participants, triplant la population du village le temps d'un weekend.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine, consulté le 2 septembre 2018.
  2. Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse - Mémoires de la Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, Guberet, Volume 14, page 504.
  3. Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, p. 44
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier