Ouvrir le menu principal

Caroline-Eugénie Segond-Weber

actrice française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Weber et Segond.
Caroline-Eugénie Segond-Weber
Eugénie Segond-Weber, Foto Léopold-Émile Reutlinger, 1904.jpg
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Enfant
Pierre Segond-Weber (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Père-Lachaise - Division 24 - Segond-Weber 01.jpg
Vue de la sépulture.

Caroline-Eugénie Weber, dite Mme Segond-Weber, née le à Paris dans le 11e arrondissement [1], et morte le dans le 17e arrondissement[2], est une actrice française.

BiographieModifier

Mme Segond Weber est la fille de Charles Weber, facteur de pianos et de Rosalie Eugénie Cheneau. Elle a un frère, Charles, né en qui meurt 16 mois plus tard. Sa famille est protestante, et engagée politiquement dans la Troisième République. Son père Charles Weber fut secrétaire et trésorier d'Edouard Lockroy en 1870, en remplacement d'Avrial alors démissionnaire. Il meurt lors de la Commune de Paris en [3].

Caroline-Eugénie Weber prend le nom de son mari, l'acteur Léon Segond, en 1886. Elle divorce en 1907 (jugement prononcé à Paris le )[4], mais garde pour nom de scène "Mme Segond-Weber"[5]. De leur union naissent un fils, Pierre, qui sera connu comme le peintre Pierre Segond-Weber. Mme Segond-Weber aura aussi une fille Marianne, avec l'artiste René-Joseph Gilbert : celle-ci meurt jeune adolescente de la grippe espagnole en 1918 [3]. Jusqu'à sa mort en 1945, Mme Segond-Weber entretient une relation avec l'écrivaine Jeanne Galzy[6],[7].

Mme Segond-Weber est engagée comme pensionnaire à la Comédie-Française en 1887, elle accède au sociétariat en 1902[8]. Elle est admise à la retraite en 1926. Elle fut, pour Cocteau et sa génération, l'un des « monstres sacrés » du théâtre et inaugura, en 1920, des « Matinées poétiques » à la Comédie-Française. Elle interpréta une grande partie du répertoire tragique[3].

Domiciliée au 83 rue de la Pompe (16e arrondissement de Paris) jusqu'à sa mort, une plaque lui rend aujourd'hui hommage. Elle meurt le dans un hôpital du 17e arrondissement, et est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (division 24)[9].

ThéâtreModifier

Hors Comédie-FrançaiseModifier

Carrière à la Comédie-FrançaiseModifier

Entrée à la Comédie-Française en 1887
Nommée 335e sociétaire en 1902 puis sociétaire honoraire en 1927

IconographieModifier

Deux portraits de l'actrice sont conservés au musée Carnavalet, l'un dans le rôle de Danielo (La Reine Fiammette de Catulle Mendès) par Marie Villedieu en 1899[10], l'autre dans celui de Camille (Horace de Pierre Corneille) par Louis Édouard Fournier en 1909[11]. Plusieurs portraits ont été exécutés par l'artiste René-Joseph Gilbert[3].

Bien d'autres œuvres d'art la représentent. Auguste Leroux fait son portrait en 1905 et l'expose au Salon des artistes français. Très populaire, la tragédienne apparaît également sur l'une des 89 cartes à collectionner de « contemporains célèbres » éditées par Louis Lefevre-Utile entre 1901 et 1912.

GalerieModifier

Distinctions et hommagesModifier

  • Officier de l'Instruction publique, 1897
  • Chevalier de la Légion d'honneur, [12].
  • Une rose hybride de thé lui est dédiée en 1907, du nom de '"Madame Segond-Weber".
  • Une plaque commémorative a été apposée devant sa résidence de naissance.
  • Une plaque commémorative a été apposée devant sa dernière résidence à Paris.
  • Une rue est baptisée Segond-Weber à Orange

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris 11e, acte de naissance no 572, année 1867 (avec mention marginale de décès) (page 13/31)
  2. Archives de Paris 17e, acte de décès no 987, année 1945 (page 23/31)
  3. a b c et d LEHMAN, LIANE., MADAME SEGOND-WEBER ET LA TRAGEDIE., KLINCKSIECK, (ISBN 2707804924 et 9782707804921, OCLC 1033640128, lire en ligne)
  4. « Visionneuse - Archives de Paris », sur archives.paris.fr (consulté le 18 juillet 2019)
  5. Hands Agency, « Madame Segond-Weber », sur Madame Segond-Weber (consulté le 14 mai 2019)
  6. Huard, Raymond., Jeanne Galzy, romancière, ou, La surprise de vivre, Inclinaison, (ISBN 9782916942094 et 2916942092, OCLC 424138272, lire en ligne)
  7. « Mme Segond-Weber », sur www.guidigo.com (consulté le 14 mai 2019)
  8. Base documentaire La Grange sur le site de la Comédie-Française
  9. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents, (ISBN 978-2914611480), p. 782
  10. Répertoire des arts du spectacle
  11. Répertoire des arts du spectacle
  12. « Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le 14 mai 2019)