Canton de Carquefou

canton français

Canton de Carquefou
Canton de Carquefou
Situation du canton de Carquefou dans le département de Loire-Atlantique.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement(s) Nantes
Bureau centralisateur Carquefou
Conseillers
départementaux
Véronique Dubettier-Grenier
Serge Mounier
2015-2021
Code canton 44 04
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 1801[3],[4]
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 48 761 hab. (2018)
Densité 592 hab./km2
Géographie
Altitude Min. 1 m
Max. 84 m
Superficie 82,38 km2
Subdivisions
Communes 4

Le canton de Carquefou est un canton français situé dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

GéographieModifier

HistoireModifier

  • De 1833 à 1848, les cantons de Carquefou et de La Chapelle-sur-Erdre avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[5].

ReprésentationModifier

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)Modifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833   Noël Marchix de La Chambre   Propriétaire à Carquefou
  1885 Charles Pellerin de Lavergne Droite Maire de Boussay
Elu conseiller général du canton de Clisson en 1885
8 novembre 1885   M. de Vienne Droite  
  1901 Émile Hardouin   Maire de Carquefou
1901 1928
(décès)
Baron André de Cassin de Kainlis
(1862-1928)
Droite Ancien lieutenant de Dragons, maire de Carquefou
1928 1934 René de Cassin Baron de Kainlis
(1900-1970, fils du précédent)
URD Propriétaire à Carquefou
1934 1940 Arthur Écomard Union
nationale
Maire de Carquefou
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux de 1833 à 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1839 André Julien
Linsens de Lépinay
  Propriétaire à Nantes et à Carquefou
1839 1848 Ernest Poictevin de La Rochette Droite
légitimiste
Propriétaire agricole
Propriétaire du château de Monchoix à Assérac
Député (1848-1851 et 1871-1876)- Sénateur (1875-1876)
1848 1852 Elzéar Bouvais de la Fleuriais   Maire de Carquefou (1848-1852, 1864-1865)
1852 1864 Charles de Valori   Maire de Sainte-Luce-sur-Loire (1851-1863)
1864 1899
(décès)
Albert Gaspard Bertin,
Vicomte Boucher d'Argis de Guillerville
(1822-1899)
Droite
Royaliste
Propriétaire - Maire de Carquefou (1882-1899)
1899[6] 1934 Marquis Albert de Dion Conservateur Industriel automobile
Député (1902-1923)
Sénateur (1923-1941)
1934 1940 René de Cassin
Baron de Kainlis
URD Propriétaire à Carquefou, conseiller d'arrondissement
1945 1949 Albert Guéneau de Montbeillard
(1892-1977)
PRL Ancien chef d'escadron de cavalerie
Maire de Carquefou
1949 1955 Jean Moussion DVD Médecin - Thouaré-sur-Loire
1955 1973 Louis Fouchard DVD Viticulteur - Maire de Carquefou
1973 1985 Pierre Stalder DVD puis UDF-CDS Maire de Carquefou (1977-1983)
1985 2004 Pierre Brasselet[7] DVD Cadre de la SNCF
Maire de Sainte-Luce-sur-Loire (1983-2007)
2004 2015 Bernard Aunette PS puis DVG Enseignant
Maire de Sainte-Luce-sur-Loire (2007-2014)

Conseillers départementaux à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Véronique Dubbettier-Grenier   DVD Maire de Carquefou (depuis 2014)
2015 en cours Serge Mounier   DVD Chef de projet dans la grande distribution
Maire de Thouaré-sur-Loire (2014-2020)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Véronique Dubettier-Grenier et Serge Mounier (Union de la Droite, 44,92 %) et Bernard Chesneau et Elsa Régent-Pennuen (PS, 30,08 %). Le taux de participation est de 52,38 % (17 523 votants sur 33 454 inscrits)[8] contre 50,7 % au niveau départemental[9] et 50,17 % au niveau national[10]. Au second tour, Véronique Dubettier-Grenier et Serge Mounier (Union de la Droite) sont élus avec 58,5 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,83 % (9 267 voix pour 17 006 votants et 33 454 inscrits)[11].

CompositionModifier

 
Situation du canton de Carquefou dans le département de la Loire-Atlantique avant 2015.

Depuis sa création, le canton de Carquefou compte quatre communes[2].

Liste des 4 communes du canton de Carquefou au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Carquefou
(bureau centralisateur)
44026 Nantes Métropole 43,42 20 032 (2018) 461   
Mauves-sur-Loire 44094 Nantes Métropole 14,75 3 230 (2018) 219   
Sainte-Luce-sur-Loire 44172 Nantes Métropole 11,45 15 238 (2018) 1 331   
Thouaré-sur-Loire 44204 Nantes Métropole 12,76 10 261 (2018) 804   
Canton de Carquefou 4404 82,38 48 761 (2018) 592  

DémographieModifier

Démographie avant 2015Modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 28410 54116 80624 70729 80335 70639 90941 66343 354
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[12] puis population municipale à partir de 2006[13])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015Modifier

En 2018, le canton comptait 48 761 habitants[Note 1], en augmentation de 9,09 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +6,31 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018
44 69948 761
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[14].)

BibliographieModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Lien externeModifier