Ouvrir le menu principal

Camille Pépin

compositrice française
Camille Pépin
Description de l'image defaut.svg.

Naissance (29 ans)
Drapeau : France Amiens, France
Activité principale Compositrice
Éditeurs Éditions Durand
Éditions Jobert
Éditions Billaudot
Formation Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
Maîtres Thierry Escaich
Guillaume Connesson
Marc-André Dalbavie
Récompenses Prix Île de créations 2015
Grand prix Sacem 2015
Site internet Site officiel

Œuvres principales

- Laniakea (2019) - La source d’Yggdrasil (2018) - Autumn Rhythm (2018) - The Road Not Taken (2018) - Lyrae (2017) - Chamber Music (2017) - Indra (2017)

Camille Pépin, née le à Amiens[1], est une compositrice et orchestratrice française.

BiographieModifier

C'est par des cours de danse que Camille Pépin se découvre un goût pour la musique classique[2]. Elle étudie au Conservatoire à rayonnement régional d'Amiens, l’arrangement avec Thibault Perrine au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt, puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où elle obtient cinq premiers prix (orchestration, analyse, harmonie, contrepoint et fugue & formes). Elle apprend notamment auprès des compositeurs Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie[3] qui marquent son parcours musical. Elle est lauréate de divers concours et distinctions, dont le prix Île de créations qui lance sa carrière en 2015[4].

Ses œuvres sont jouées par différents orchestres, notamment le Philharmonique de Radio France[5],[6], l'Orchestre national d'Île-de-France[4], l'Orchestre national de Lyon[7],[8], l'Orchestre Colonne[9], de Caen[10], de Picardie[11], de l’Opéra de Toulon[12], mais aussi par les ensembles Polygones[13], Carpe Diem[14], le Quartet Gerhard[15], l'Auryn Quartet[12], le Trio Sora[16] et de nombreux jeunes interprètes telles que Célia Oneto Bensaid, Adélaïde Ferriere, Raphaëlle Moreau, ou Anaïs Gaudemard[17],[18],[19]. Elles sont données dans des salles telles que la Philharmonie de Paris[20],[19], l'Auditorium de Radio France[réf. souhaitée], la Philharmonie de l'Elbe[réf. souhaitée], le Konzerthaus de Vienne[réf. souhaitée], le Barbican Centre de Londres[21], le Müpa Budapest[22], et ont été diffusées sur France Musique[20],[23], et Radio Classique.

Camille Pépin est invitée lors des festivals tels que Présences[23], Messiaen au pays de la Meije[18], EuropArt[24], Jeunes Talents[25], Présences féminines[13], d'Aix-en-Provence[15], Musique de Chambre à Giverny[26], Les Grandes Heures de Cluny[27] ou encore le Concours Long-Thibaud-Crespin[réf. souhaitée].

Vajrayana (2015) de Camille Pépin est chorégraphiée par Xin Peng Wang pour le Bayerische Junior Ballett München dans le spectacle Im Wald (2019) [28],[29],[30].

Ses œuvres sont éditées aux Editions Billaudot, Jobert[31] et aux Éditions Durand-Salabert-Eschig[32]. Son premier disque Chamber Music monographique paraît en 2019 chez NoMad Music[33],[34].

En 2020 et 2021, Camille Pépin est compositrice en résidence au Festival international de musique de Besançon.

ŒuvresModifier

RécompensesModifier

DiscographieModifier

  • Chamber Music : Lyrae pour quatuor à cordes, harpe, percussions ; Chamber Music pour mezzo-soprano, violon, violoncelle, cor, clarinette, piano et chef d’orchestre ; Indra pour violon et piano ; Luna pour violon, violoncelle, clarinette, cor et piano ; Kono-Hana pour violoncelle - Fiona McGown, mezzo-soprano ; Célia Oneto Bensaïd, piano ; Raphaëlle Moreau, violon ; Natacha Colmez-Collard, violoncelle ; Ensemble Polygones, dir. Léo Margue (avril 2018, NoMadMusic)[44],[45].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (notice BnF no FRBNF17122702)
  2. Thierry Hillériteau, « Camille Pépin, l'art et la matière », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. Fauchet 2018, p. 8.
  4. a b c et d « Île de créations », sur Orchestre national d'Île-de-France (consulté le 23 juillet 2016)
  5. « « Hip-Hop Symphonique »: le concert événement », sur Rolling Stone, (consulté le 23 juillet 2016)
  6. Olivier Cachin, « Hip-hop et orchestre philharmonique : j'étais au concert de la Maison de la radio. Magique », sur L'Obs, (consulté le 23 juillet 2016)
  7. Thierry Hillériteau, « Vis ma vie de compositeur », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  8. « Orchestre national de Lyon: place à la "création" avec une programmation éclectique », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  9. a et b Estelle Thiebault, « Camille Pépin, une compositrice en résidence à l’orchestre de Picardie à Amiens », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne)
  10. Alain Lambert, « Roussel, Escaich, Pépin par l'Orchestre de Caen et Romain Leleu dirigés par Vahan Mardirossian », sur Musicologie.org, (consulté le 8 juillet 2018)
  11. a et b « Camille Pépin – Orchestre de Picardie », sur www.orchestredepicardie.fr (consulté le 29 décembre 2018)
  12. a b c et d « Camille Pépin, Biographie », sur henry-lemoine.com.
  13. a b c et d Musique nouvelle en liberté, « Prochains concerts avec des œuvres de Camille Pépin », sur musiquenouvelleenliberte.org, .
  14. « Camille Pépin – musique-nouvelle.fr » (consulté le 29 décembre 2018)
  15. a b et c « Concert de création - Festival d'Aix-en-Provence », sur ProQuartet (consulté le 23 juillet 2016)
  16. Suzanne Gervais, « Portrait de Camille Pépin sur les réseaux sociaux », France Musique,‎ (lire en ligne)
  17. Alexis Bisson, « À Compiègne, les compositrices prennent la scène au Théâtre impérial », sur Le Parisien, (consulté le 8 juillet 2018)
  18. a b et c « Programme de la 20e édition », sur Messiaen au pays de la Meije (consulté le 8 juillet 2018)
  19. a b et c « Rising Stars », sur Philharmonie de Paris (consulté le 8 juillet 2018)
  20. a et b Anne Montaron, « « Vajrayana » de Camille Pépin (Diffusion intégrale) », sur France Musique, (consulté le 23 juillet 2016)
  21. (en) « ECHO Rising Stars 2018–19 », le site du Barbican Centre,‎
  22. (hu) « Rising Stars – Müpa. Találkozzon az új csillagokat idén is! », Theater Online,‎ (lire en ligne)
  23. a b et c Renaud Machart, « Festival Présences 2018 : Escaich, Pépin et Beffa par l'Orchestre national de France et le Quatuor Ellipse », sur France Musique, (consulté le 8 juillet 2018)
  24. « Le Festival EuropArt fait escale à Etterbeek ! », sur Etterbeek (consulté le 8 juillet 2018)
  25. a b et c « À la revisite du trio », sur Jeunes Talents (consulté le 8 juillet 2018)
  26. Jean-Marc Warszawski, « Musique de chambre à Giverny : Au bord de la Caspienne », sur Musicologie.org, (consulté le 8 juillet 2018)
  27. « Cluny - festival Un “concert en Femmes majeures” ce jeudi soir », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne)
  28. « tanznetz.de - das tanzmagazin im internet », sur www.tanznetz.de (consulté le 26 mai 2019)
  29. (de) « Frühlings-Matinee der Heinz-Bosl-Stiftung », sur Heinz-Bosl-Stiftung (consulté le 26 mai 2019)
  30. (de) Mihaela, « Xin Peng Wangs IN THE WOODS mit dem Bayerischen Juniorballett München », sur Dance for You Magazine (consulté le 26 mai 2019)
  31. « Mystical vibrations, sextuor, Camille Pépin », sur BnF
  32. « Pépin, Camille », sur le site des Éditions Durand-Salabert-Eschig
  33. Guillaume Tion, « De Camille Pépin à James Yorkston, cinq sons de sortie ce vendredi », sur Libération, (consulté le 25 février 2019)
  34. Olivier Vrins, « Premier enregistrement consacré aux œuvres de la jeune compositrice française Camille Pépin ! », Crescendo,‎ (lire en ligne)
  35. « Camille Pépin », sur Musique nouvelle en liberté (consulté le 8 juillet 2018)
  36. https://www.henry-lemoine.com/fr/catalogue/fiche/A237001P
  37. « Association Jeunes Talents », sur www.jeunes-talents.org (consulté le 29 décembre 2018).
  38. Camille Pépin, Chamber music, (lire en ligne)
  39. Karl Pouillot, « Indra », sur presencesfeminines.com, .
  40. http://www.henry-lemoine.com/fr/catalogue/fiche/JJ2243
  41. « La Source d'Yggdrasil (2017), première page de la partition », sur henry-lemoine.com.
  42. « Editions Henry Lemoine | Catalogue », sur www.henry-lemoine.com (consulté le 13 novembre 2018)
  43. « Les Grands Prix Sacem 2015 », sur SACEM, (consulté le 23 juillet 2016)
  44. Sophie Bourdais, « : Chamber Music, Camille Pépin », Télérama,‎ (lire en ligne).
  45. Jean-Luc Caron, « Musique de chambre méditative et ardente de Camille Pépin », sur resmusica.com.

BibliographieModifier

Liens externesModifier