Kent Nagano

Kent Nagano
Description de l'image Kent Nagano.jpg.

Naissance (69 ans)
Berkeley, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chef d'orchestre
Site internet www.kentnagano.com

Kent Nagano (né le à Berkeley, en Californie) est un chef d'orchestre américain d'ascendance japonaise.

BiographieModifier

Kent Nagano a grandi à Morro Bay, une ville située sur la Central Coast of California dans le Comté de San Luis Obispo aux États-Unis. Il a étudié la sociologie et la musique à l'Université de Californie à Santa Cruz, puis à San Francisco State University. Sa carrière commence vraiment en 1977, à l'Opéra de Boston, dont il devient rapidement le directeur artistique adjoint. Lors de ses premières années, il est marqué par la rencontre avec Olivier Messiaen, dont il dirige la première américaine de sa Transfiguration. Il dirigera ensuite à plusieurs reprises cette œuvre en Europe.

Il commence le piano à l'âge de quatre ans avant d'essayer d'autres instruments comme la clarinette, l'alto et le koto, instrument traditionnel japonais. Il fait ses premiers pas comme chef d'orchestre dès l'âge de huit ans en dirigeant un chœur d'enfants à l'église. De janvier 1989 à 1998, il a été le directeur musical de l'Opéra national de Lyon, où il a succédé à John Eliot Gardiner.

En 2006, il est nommé directeur musical de l'Orchestre symphonique de Montréal (après en avoir été le conseiller musical), et de l'Opéra de Bavière[1].

Le , il participa à son premier concert en tant que directeur musical et chef d'orchestre avec l'Orchestre symphonique de Montréal qui a eu lieu à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (Montréal, Canada). L'œuvre jouée fut la Neuvième symphonie de Beethoven[2].

Marié à la pianiste Mari Kodama. Ils ont une fille, Karin Kei Nagano (en), qui, à l'âge de 8 ans, a déjà remporté trois concours de piano.

Le , Kent Nagano devient Grand Officier de l'Ordre national du Québec[3].

Kent Nagano prend la décision de quitter l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) à la fin de son mandat qui se termine en 2020[4]. Son objectif avec l'OSM, et celui des musiciens, a-t-il précisé, a été de créer des événements qui reflétaient la culture québécoise[5].

Depuis 2015, il est directeur musical général et chef principal de l’Opéra d’État et de l’Orchestre philharmonique de Hambourg[6] .

DistinctionsModifier

Discographie sélectiveModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Kent Nagano », sur Orchestre symphonique de Montréal (consulté le 15 janvier 2021)
  2. « Radio-Canada célèbre Kent Nagano et l'Orchestre symphonique de Montréal », sur radio-canada.ca, le 20 février 2008.
  3. a et b ordre-national.gouv.qc.ca le 7 novembre 2013.
  4. La Presse canadienne, « Kent Nagano quittera l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) à la fin de son mandat, en 2020. », sur lapresse.ca, (consulté le 16 novembre 2020)
  5. Mario Girard, « Kent Nagano : « Montréal restera en moi pour toujours ! » », sur lapresse.ca, (consulté le 16 novembre 2020)
  6. « Reporté- Concert de cloture: Kent Nagano dirige la symphonie "Résurrection" de Mahler. Pour en savoir plus: », sur osm.ca, (consulté le 16 novembre 2020)
  7. « En photo : Kent Nagano «retoqué» », dans ledevoir.com, le 20 avril 2006.
  8. « En bref - Kent Nagano sera nommé demain citoyen d'honneur de Montréal », sur Le Devoir (consulté le 9 janvier 2020)
  9. La Presse canadienne, « Raymond Lévesque et Kent Nagano honorés à l'Assemblée nationale », sur cyberpresse.ca, le 29 mars 2012.
  10. « De nouveaux compagnons des arts pour le Québec », Le Devoir,‎ (lire en ligne)

Notice biographique dans Serge Prokofiev, L'amour des trois oranges, Virgin Classics, 1989

Voir aussiModifier

FilmographieModifier

  • Kent Nagano, airs d'enfants, film documentaire de Nadja Franz, Allemagne, 2010, 55'

Liens externesModifier