Ouvrir le menu principal

Céron

commune française du département de Saône-et-Loire

Céron
Céron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Paray-le-Monial
Intercommunalité Communauté de communes de Marcigny
Maire
Mandat
Michel Mathias
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71071
Démographie
Gentilé Céronnais, Céronnaises
Population
municipale
265 hab. (2016 en diminution de 8,3 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 01″ nord, 3° 56′ 41″ est
Altitude Min. 247 m
Max. 333 m
Superficie 23,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Céron

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Céron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Céron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Céron

Céron est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

C'est l'une des six communes du département de Saône-et-Loire située sur la rive gauche de la Loire (à l'ouest du fleuve dans cette partie de son cours).

Sommaire

GéographieModifier

Céron fait partie du Brionnais.

Céron est arrosé par la rivière l'Urbise[1]

Céron est à 9 km de Marcigny et à 34 km de Roanne.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Céron dépendait autrefois des Basses-Marches du Bourbonnais, il était l’une des trois vicairies de Moulins fondées par Clément VII en 1378[2].

Les habitants de Céron sont affranchis en 1298 par Louis 1er comte de Nevers. Le premier seigneur qui soit connu est Pierre de Montcorbier, en 1367. 

HéraldiqueModifier

  Blason De sinople à la fasce ondée d'or chargée d'une cotice ondée d'azur, accompagnée, en chef, de deux têtes de chèvres coupées et affrontées d'argent et, en pointe, d'un bœuf arrêté du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administrationModifier

 
Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Michel Mathias   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 265 habitants[Note 1], en diminution de 8,3 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
699621603605688773817884879
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
936922950969979932939902910
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
902869860669693635600576564
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
505460395358313272283287270
2016 - - - - - - - -
265--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Les 275 habitants de Céron, en 1974, ont moins de trente ans pour 75 d’entre-eux, 92 ont entre 30 et 59 ans et 109 ont 60 ans et plus[7].

LogementsModifier

Il existe, en 2014, 186 logements dans la commune ; 124 sont des résidences principales, 28 des résidences secondaires ou des logements occasionnels ; les logements vacants sont au nombre de 33. La totalité des logements sont des maisons[7]

ÉconomieModifier

Au 31 décembre 2015 il existe dans la commune 27 établissements actifs[7]

  • 15 appartiennent au secteur de l’agriculture, 14 d’entre eux n’emploient pas de salarié et 1 en emploi 1.
  • 10 appartiennent au secteur des transports, du commerce et des services divers, 9 n’emploient pas de salarié et 1 en emploie 8.
  • 2 appartiennent au secteur de l’administration  publique, de l’enseignement, de la santé, et de l’action sociale et emploient 5 salariés au total.

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saints-Pierre-et-Paul.

Le Château de la Frédière est Construit au XVIIIe siècle. C'est un château privé reconverti en hôtel de charme. Un golf de 18 trous a plus tard été construit à proximité[8]

Le golf a été exploité par la société du Golf du Château de la Frédiére (gérant Jacques Charlier) mis en liquidation judiciaire en 2002[9].

Début 2012 il est repris par la société helvétique Comimmo dont le siège social est à Genève[10].

La gestion est confiée à Madame Jane Conti pour la partie hôtelière et Monsieur Julien Roch pour le golf[11].

Situé à 34 km de Roanne, 52 km de Vichy et 90 km de Mâcon, l’exploitation de l'établissement s'est avéré fortement déficitaire (250.000 euros par an en moyenne)

Les actionnaires ont décidé d’arrêter l'activité en 2016[12],[13].

Aucun repreneur ne se manifestant, en 2018 le château et ses 48 hectares de terrain sont mis en vente par l’intermédiaire de l'agence Patrice Besse (7.500.000 € prix demandé)[14]

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jeanne Gonet, née le 21 juillet 1912 disparue en 2014 était la doyenne de la commune. Elle a tenu l'épicerie de Céron de 1935 à 1981. À cette époque, il y avait une station service (essence) !
  • Souad Amidou, comédienne, y a établi sa résidence secondaire.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L’Urbise est une rivière de 28,1 km qui prend sa source à Montaiguët-en-Forez (Allier) et se jette dans la Loire à Baugy (Saône-et-Loire).https://www.gralon.net/rivieres-france/l-urbise-94025.htm
  2. J.B. Derost, « Le canton de Marcigny, géographie et histoire », Bulletin de la Société d'études du Brionnais,‎ , p. 206 (ark:/12148/bpt6k9735594p)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. a b et c « Dossier complet Commune de Céron (71071) », sur insee.fr, (consulté le 26 octobre 2017)
  8. « Golf de Céron - Château de la Frédière », sur FlyOverGreen (consulté le 24 avril 2018).
  9. « GOLF DU CHATEAU DE LA FREDIERE (CERON) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 411682834 », sur www.societe.com (consulté le 24 avril 2018).
  10. « COMIMMO SA (GENEVE) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 539960732 », sur www.societe.com (consulté le 24 avril 2018).
  11. « Reprise de la saison le 7 avril », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne, consulté le 24 avril 2018).
  12. « Château de la Frédière, golf de Céron », sur asgolfdeceron.com.
  13. « Fermeture du golf de Céron : toujours aucun projet sérieux à l’horizon », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne, consulté le 24 avril 2018).
  14. « château à vendre Patrice Besse Châteaux et Demeures de France, agence immobilière spécialisée dans la vente de châteaux, demeures historiques et tout édifice de caractère. », sur www.patrice-besse.com (consulté le 24 avril 2018).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :