Liste des œuvres de Jean Giono

(Redirigé depuis Bibliographie de Jean Giono)

On retrouve presque intégralement l'œuvre de Jean Giono dans la Bibliothèque de la Pléiade. Cette collection est composée de huit volumes. Six d'entre eux reprennent ses grands romans : les Œuvres Romanesques Complètes, un autre est consacré aux Récits et Essais et un dernier à son Journal (1935-1939 et 1943-1944) et à quelques poèmes et essais.

En 1980, la Bibliothèque de la Pléiade a publié L'Album Giono, recueil biographique et iconographique de l'écrivain.

Romans – Récits – Nouvelles - ChroniquesModifier

Récits inachevésModifier

Essais et chroniques journalistiquesModifier

  • Présentation de Pan – Grasset - 1930
  • Manosque-des-plateaux – Emile-Paul Frères - 1931
  • Le Serpent d'étoiles – Grasset - 1933
  • Les Vraies Richesses – La Guilde du Livre[6] - 1936
  • Refus d'obéissance – Gallimard - 1937
  • Le Poids du ciel – Gallimard - 1938 [rééd. Folio Essais]
  • Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix – Grasset - 1938. Réédition aux Éditions héros-limite, 2013 (ISBN 978-2-940517-04-6).
  • Précisions – Grasset - 1939
  • Recherche de la pureté – Gallimard - 1939
  • Triomphe de la vie – Ides et Calendes – 1941
  • Voyage en Italie – Gallimard - 1953
  • Notes sur l'affaire Dominici suivi de Essai sur le caractère des personnages – Gallimard – 1955
  • Provence (1953) – La Belle Édition – 1957
  • Le Grand Théâtre[7] - 1961 - Sorte d’essai autobiographique romancé un peu dans l’esprit de Jean le Bleu, où Giono, dans un dialogue imaginaire ou recréé avec son père, présente sa vision de l'Apocalypse de saint Jean de Patmos – Édition : calligraphié le 6 février 1961 sur parchemin par Giono lui-même, comme participation au monumental livre-objet commandé par l’éditeur Joseph Foret autour de l’Apocalypse et exposé au musée d’Art moderne de Paris en mars-avril 1961 ; première édition limitée dans le catalogue de l’exposition, puis reprise partielle dans le nº161 de la revue de La Table ronde en mai 1961 (Librairie Plon), et enfin dans Le Déserteur et autres récits – Gallimard – 1973
  • Le Désastre de Pavie – Gallimard - 1963
  • Les Terrasses de l'Ile d'Elbe – Gallimard – 1976
  • Les Trois Arbres de Palzem – Gallimard - 1984
  • De Homère à Machiavel – Gallimard – 1986
  • Images d'un jour de pluie et autres récits de jeunesse – Éditions Philippe Auzou – 1987
  • La Chasse au Bonheur – Gallimard - 1988
  • Les Héraclides – Quatuor – 1995
  • De Montluc à la « Série Noire » – Gallimard – 1998
  • Arcadie... Arcadie...[8] – Folio Gallimard – 2002[9] (précédé de la nouvelle La Pierre, datée de 1955[10], ce texte sur la Provence de l'olivier, ici tiré à part et daté de 1953, avait déjà été publié par Gallimard en 1973[11] dans le livre Le Déserteur et autres récits[12]).

PoèmesModifier

  • Premiers poèmes – Conception : fin des années 1910 - début des années 1920. Publication: Revue mensuelle La criée, Marseille, 1922-1923. Ces poèmes sont reproduits dans le Bulletin de l'Association des amis de Jean Giono, no 2, Manosque, 1973[13].
  • Accompagnés de la flûte – les Cahiers de l'Artisan – 1923
  • La Chute des Anges, Fragment d'un Déluge, Le Cœur-Cerf – Rico – 1969

Éditions de bibliophilieModifier

  • Regain, illustré par Paul Lemagny, Les Cent Bibliophiles, 1947
  • Un roi sans divertissement, illustré par Albert Decaris (L'Édition française illustrée), 1948
  • Manosque-des-plateaux (1931), avec des vignettes d'Elie Grekoff, Émile-Paul, 1954
  • Manosque-des-plateaux, illustré de plusieurs eaux-fortes par Aymar de Lézardière, Les Bibliophiles de France, 1959
  • Le Printemps en Haute-Provence, illustré par Jacqueline Ricard (Les Bibliophiles de France)

ThéâtreModifier

CorrespondancesModifier

  • Avec Jean Guéhenno – Seghers - 1975.
  • Avec Lucien Jacques – Gallimard - 1981[19],[20] et 1983[21],[22] (2 volumes).
  • Avec André Gide – Université de Lyon - 1983, réédition ː Association des Amis de Jean Giono 2012[23],[24].
  • Avec Jean Paulhan – Gallimard - 2000.
  • J'ai ce que j'ai donné : Lettres intimes de Jean Giono – Folio Gallimard - 2008 (sous la direction de Sylvie Durbet-Giono, sa fille)[25],[26].
  • Avec Henri Pourrat (1929-1940) – Manosque, Association des Amis de Jean Giono/Clermont-Ferrand, Société des Amis d'Henri Pourrat - 2009[27],[28].
  • Lettres à la NRF 1928-1970 de Jean Giono — Gallimard - 2015 (édition établie, présentée et annotée par Jacques Mény)[29],[30].
  • Lettres de la Grande Guerre 1915-1919 de Jean Giono – Association des Amis de Jean Giono - novembre 2015[31],[32].

EntretiensModifier

  • Avec Jean Carrière – La Manufacture - 1985
  • Avec Jean et Taos Amrouche, vingt-deux entretiens radiophoniques initiés et menés par Jean Amrouche et réalisés en 1952 par François Billetdoux, diffusés par la RTF de février à décembre 1953, repris en juillet et août 1987, transcrits, présentés et annotés par Henri Godard pour l'édition en livre ː Gallimard – 1990.
  • Les entretiens radiophoniques précédents, à tonalité littéraire, seront suivis en octobre 1954, par une série de vingt-cinq nouveaux entretiens avec Taos Amrouche seule, à tonalité plus personnelle, comme un appendice aux souvenirs d'enfance romancés de Jean le Bleu. Ils seront radiodiffusés sur la RTF de janvier à juin 1955 à raison d’un entretien par semaine sous le titre « Propos et récits, entretiens improvisés »[33]. Ils ont fait l'objet d'une édition audio en quatre CD aux éditions-label Frémeaux & associés[34],[35].

TraductionsModifier

  • Moby Dick (traduction du roman d'Herman Melville ; en collaboration avec Lucien Jacques et Joan Smith) – Les Cahiers du Contadour - 1939
  • L'Expédition d'Humphry Clinker (traduction du roman de Tobias Smollett ; en collaboration avec Catherine d'Ivernois) – Gallimard - 1955

ScénariosModifier

  • Le Chant du monde, 1942 (projet de film inabouti[36]). Le scénario et le découpage technique ont été publiés en 1980 dans le tome I (1938-1959) des Œuvres cinématographiques de Jean Giono[37],[38]. Le film Le Chant du monde que Marcel Camus tirera en 1965 du même roman relève d'une autre adaptation.
  • Le Foulard de Smyrne, (1957[39] ou 1958[36],[40] selon les sources), court métrage documentaire historique sur l'arrivée et l'invasion du choléra en Provence en 1832 (deuxième pandémie de choléra asiatique). Le film est écrit et dit par Giono, réalisé par François Villiers (collaboration artistique ː Alain Allioux), soit la même équipe que pour le film L'eau vive. Ce film a été élaboré à partir du scénario complet que Giono avait écrit pour son projet de film sur Le Hussard sur le toit, inabouti. Ce court métrage d'un quart d'heure, « très original[36] », était conçu comme le banc d'essai de ce projet. Le documentaire est réalisé selon le procédé de la caméra subjective auquel Giono était fort attaché[36], et qui rappelle le statut de narration à la première personne employé dans certains de ses romans et nouvelles comme Un de Baumugnes. « Il retrace la marche du choléra en Provence - sans personnage sauf la silhouette, cachée sous un parapluie, du colporteur qui à son insu propage l'épidémie[41] », puisque l'on sait que c'est une cargaison de tissus, diffusés par des colporteurs et venus de Turquie (de Smyrne ou Izmir aujourd'hui) qui, accostant à Marseille, apporta le choléra en Provence. C'est du moins l'hypothèse du roman, qui explique aussi le titre du film.
  • La Duchesse, (1958[42] ou 1959[40] selon les sources), encore un court métrage documentaire historique sur le brigandage légitimiste en Provence qu'on retrouve dans les Récits de la demi-brigade[36] et Le Hussard sur le toit, et qui encore une fois était préparatoire à son projet de film sur le Hussard. Ce documentaire met en scène le complot de certains nobles et prélats, favorables aux Bourbons, pour chasser du trône un roi « illégitime » et par trop « bourgeois » à leurs yeux : Louis-Philippe Ier d'Orléans[42]. Il s'agit d'une résurgence de l'insurrection des « Verdets », légitimistes qui avaient fait parler d'eux déjà au 9 Thermidor et en 1815. Le Marquis Laurent de Théus, époux de Pauline l'héroïne du Hussard, est leur chef local[43]. Même équipe, même technique et même dispositif que pour Le Foulard de Smyrne.
  • L'eau vive, 1958, scénario original et dialogues de Jean Giono, réalisé par François Villiers. Musique originale de Guy Béart (dont la célèbre chanson éponyme). Avec Pascale Audret, Charles Blavette, Andrée Debar, Pierre Moncorbier, Germaine Kerjean[44]...
  • Platero et moi, 1959, adaptation au cinéma par Giono du récit de Juan Ramón Jiménez ː Platero y yo, dont Giono avait écrit la postface pour l'édition française, mais le film ne se fera pas[36].
  • Crésus – Rico – 1960, scénario original, film écrit et réalisé par Jean Giono avec Bernard Paul et Costa-Gavras en assistants réalisateurs et Claude Pinoteau en conseiller technique[45], mettant en vedette Fernandel. Produit par Andrée Debar. Avec aussi Marcelle Ranson, Rellys, Sylvie[44]...
  • Un roi sans divertissement, 1963, scénario, adaptation et dialogues de Jean Giono, réalisé par François Leterrier, produit par Andrée Debar. Avec Claude Giraud, Colette Renard, Charles Vanel, Pierre Repp[44]...
  • Provinces (émission La chevelure d'Atalante), 1968, réalisation de Robert Mazoyer.

Plusieurs de ces scénarios et découpages techniques ont été publiés en 1980 dans le tome I (1938-1959) des Œuvres cinématographiques de Jean Giono[38],[46].

En août 1961, l'Association des Amis de Jean Giono a publié à part le scénario de Crésus (livre de conduite du metteur en scène, indications techniques et dialogues), avec 10 dessins de Lucien Jacques[47],[48].

Notes et référencesModifier

  1. « Le récit intitulé Angelo n'est pas la suite du Bonheur fou : c'est, au contraire, le début d'une première rédaction du Hussard sur le toit écrite en 1934. On y voit Angelo partir de Turin, s'installer à Aix-en-Provence et rencontrer Pauline avant l'épidémie de choléra. C'est un premier état des caractères. » (Jean Giono, Préface de l'édition de 1958).
  2. Jean Giono, Le Déserteur et autres récits, Gallimard, coll. « Blanche », (ISBN 978-2-07-028555-6)
  3. « Le Déserteur et autres récits, de Jean Giono », sur Amazon.fr, avec extraits (consulté le 31 mai 2018)
  4. Jean Giono, Le petit garçon qui avait envie d'espace, Paris, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio cadet rouge : 317 », , 36 p. (ISBN 978-2-07-057548-0)
  5. « Le petit garçon qui avait envie d'espace, de Jean Giono », sur Amazon.fr (consulté le 10 mai 2018)
  6. « La véritable édition originale des Vraies Richesses est en effet une édition suisse parue chez [sic] Guilde du livre à Lausanne illustrée de dessins de Willy Eisenchitz » (Jean Giono, lettre à Robert Cayla).
  7. « L’Apocalypse selon Jean Giono : du Grand Troupeau au Grand Théâtre », sur UNIVERSIDAD DE HUELVA, par Dominique Bonnet (consulté le 31 mai 2018)
  8. Jean Giono, Arcadie... Arcadie..., Gallimard, coll. « Folio », (ISBN 978-2-07-042204-3)
  9. « Arcadie... Arcadie... de Jean Giono », sur Amazon.fr (consulté le 10 mai 2018)
  10. « Arcadie... Arcadie... précédé de ː La Pierre », sur Gallimard.fr (consulté le 1er juin 2018)
  11. « Le Déserteur et autres récits, Bibliographie des œuvres de Jean Giono », sur Jean Giono, le voyageur immobile, par Bruno Poirier 2000 (consulté le 10 mai 2018)
  12. Jean Giono, Le déserteur et autres récits, Gallimard, coll. « Blanche », (ISBN 978-2-07-028555-6)
  13. « Bibliographie des œuvres de Jean Giono », sur Jean Giono, le voyageur immobile, copyright ː Bruno Poirier, 2002 (consulté le 29 avril 2018)
  14. a et b « Jean Giono bibliographie », sur Bibliothèque Multimédia Paul Eluard de la ville d'Achères (consulté le 26 avril 2018).
  15. Critique par Jacques Lemarchand dans Le Figaro littéraire no 1027 du jeudi 23 décembre 1965
  16. Pierre Kyria, Avant-propos au Chant du monde, Paris, France Loisirs, coll. « Œuvre romanesque de Jean Giono », , 494 p. (ISBN 2-7242-8702-9), p. VIII
  17. Giono conclut sa présentation orale ainsi : « L’adaptation radiophonique d’un ouvrage de près de cinq cents pages (…) était particulièrement difficile. Elle est à mon avis magistralement et très malicieusement réussie par André Bourdil, qui a compris mes intentions les plus secrètes. »
  18. « Le Hussard sur le toit de Jean Giono, pièce radiophonique, livret des CD réf. : FA5472 », sur FREMEAUX.COM (consulté le 1er juillet 2018)
  19. Correspondance Jean Giono-Lucien Jacques, tome I : 1922-1929, Gallimard, coll. « Collection Cahiers Giono (n° 1) », (ISBN 978-2-07-025115-5)
  20. « Jean Giono , Lucien Jacques, Correspondance, tome I : 1922-1929, édition de Pierre Citron, contient un texte inédit de Jean Giono ː Symphonie païenne », sur Gallimard (consulté le 21 mai 2018)
  21. Correspondance Jean Giono-Lucien Jacques, tome II : 1930-1961, Gallimard, coll. « Collection Cahiers Giono (n° 3) », (ISBN 978-2-07-025980-9)
  22. « Jean Giono , Lucien Jacques, correspondance, tome II : 1930-1961, édition de Pierre Citron, frontispice d'Amédée de La Patellière », sur Gallimard (consulté le 21 mai 2018)
  23. Jean Giono, Correspondance avec André Gide, 1929-1940, Association des Amis de Jean Giono, coll. « Hors-série de la Revue Giono », (ISBN 978-2-9529970-6-5)
  24. « Giono – Correspondance André Gide – Jean Giono (1929-1940) », sur Éditions de l'Astronome (consulté le 13 mai 2018)
  25. Jean Giono, J'ai ce que j'ai donné : Lettres intimes, Paris, Gallimard, coll. « Folio », , 257 p. (ISBN 978-2-07-039861-4)
  26. « J'ai ce que j'ai donné: Lettres intimes de Jean Giono », sur Amazon.fr, avec extraits (consulté le 6 mai 2018).
  27. Jean Giono, Correspondance avec Henri Pourrat, 1929-1940, Association des Amis de Jean Giono/Société des Amis d'Henri Pourrat, coll. « Hors-série de la Revue Giono », (ISBN 978-2-9529970-2-7)
  28. « Giono – Correspondance Henri Pourrat – Jean Giono (1929-1940) », sur Éditions de l'Astronome (consulté le 13 mai 2018)
  29. Jean Giono, Lettres à la NRF 1928-1970, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », , 511 p. (ISBN 978-2-07-011521-1)
  30. « Lettres à la NRF de Jean Giono », sur Amazon.fr, avec extraits (consulté le 10 mai 2018).
  31. Jean Giono, Lettres de la Grande Guerre 1915-1919, Association des Amis de Jean Giono, coll. « Hors-série de la Revue Giono », (ISBN 979-10-94078-01-3)
  32. « Giono – Lettres de la Grande Guerre 1915-1919 », sur Éditions de l'Astronome (consulté le 13 mai 2018)
  33. « Jean Giono, entretiens avec Taos Amrouche, texte du livret », sur FREMEAUX.COM (consulté le 1er juillet 2018)
  34. JEAN GIONO - ENTRETIENS AVEC TAOS AMROUCHE. Direction artistique : Patrick Frémeaux. Editorialisation : Lola Caul-Futy Frémeaux en collaboration avec Laurence Bourdil. Éditeur-Label : FREMEAUX & ASSOCIES. Réf. : FA5691. Nombre de CD : 4. Distinctions : RECOMMANDÉ PAR FRANCE CULTURE.
  35. « Jean Giono, entretiens avec Taos Amrouche, présentation », sur FREMEAUX.COM (consulté le 1er juillet 2018)
  36. a b c d e et f « Giono et le cinéma », sur Encyclopaedia Universalis (consulté le 26 avril 2018).
  37. « Jean Giono ː bibliographie, le Chant du monde », sur Jean Giono, le voyageur immobile, Bruno Poirier, 2002 (consulté le 3 mai 2018)
  38. a et b « Giono Œuvres cinématographiques », sur Amazon.fr (consulté le 3 mai 2018).
  39. « Foulard de Smyrne (Le) », sur Cinémathèque d'images de montagne (consulté le 26 avril 2018).
  40. a et b « Jean Giono, carrière au cinéma », sur Cinémathèque française (consulté le 26 avril 2018).
  41. Pierre Citron. Giono. Éd. du Seuil, coll. Écrivains de toujours, 1995, p. 159
  42. a et b Rencontres Cinématographiques de Digne-les-Bains et des Alpes-de-Haute-Provence du 4 au 8 février 2013, programme consultable en ligne (PDF)ː https://www.dignelesbains.fr/wp-content/uploads/2011/06/AUTRES-REGARDS-programme.pdf.
  43. Jacques Chabot, La Provence de Giono, Aix-en-Provence, Édisud, coll. « La Provence de... », , 122 p. (ISBN 2-85744-429-X), pp. 93 et 94
  44. a b et c « vidéothèque », sur Centre Jean Giono à Manosque (consulté le 26 avril 2018)
  45. « Connaître le pays - La Provence de Jean Giono », sur Le Monde.fr (consulté le 1er juin 2018)
  46. Jean Giono, Giono ː œuvres cinématographiques, tome I, 1938-1959, Gallimard, coll. « Cahiers du cinéma », (ISBN 978-2-07-021827-1)
  47. « Crésus », sur Les Éditions de l'Astronome (consulté le 14 mai 2018).
  48. « Collection « Le coin GIONO » », sur Les Éditions de l'Astronome (consulté le 6 juillet 2018)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :