Ouvrir le menu principal

France Loisirs

maison d'édition française

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 27/04/1970 immatriculation de la sté
Dates clés 1998 : lancement du site officiel

01/12/2017 redressement judiciaire

28/12/2018 plan de continuation

Fiche d’identité
Forme juridique Société par actions simplifiée
Statut Distributeur de livres et produits culturels
Siège social Paris (France)
Dirigée par Adrian Diaconu
Langues de publication Français
Société mère Actissia
Filiales Belgique Loisirs, France Loisirs Suisse, Québec Loisirs
Effectif 913 (fin 2015)
Site web franceloisirs.com
Données financières
Chiffre d'affaires 166 018 500 € en 2016[1]

comptes 2017 non disponibles

Résultat net -16 275 400 en 2017 (perte)

France Loisirs[2] est un club de livres implanté en France qui compte 1,5 million d'adhérents actifs[3].

Le club est présent sur l’ensemble du territoire français à travers un réseau de 215 boutiques mais également grâce à un site internet et à ses services de vente à distance (courrier postal, téléphonie).

Sommaire

HistoriqueModifier

France Loisirs est fondé en 1970 par le groupe Bertelsmann et les Presses de la Cité.

En 1981 est créé Voyages Loisirs dont 51 % du capital sera cédé à Odalys en 2012. À la suite de plusieurs exercices en perte, cette participation est mise en redressement judiciaire le 12 octobre 2016[4].

En 1998, France Loisirs lance sur Internet, en partenariat avec le groupe de services numériques Atos, le premier roman interactif, Trente jours à tuer, écrit par l'écrivain français Yann Queffélec en collaboration avec les internautes.

Depuis juin 2011, France Loisirs appartient au groupe Actissia[5] lui-même racheté par International Technology Solutions en mars 2015[6],[7] pour un montant non divulgué.

En novembre 2017, deux ans et demi après avoir risqué la faillite, France Loisirs sollicite, auprès du tribunal de commerce de Paris, par l'intermédiaire de son propriétaire, Adrian Diaconu[8], l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire, obtenu en décembre 2017, avec un plan de continuation[3].

Octobre 2018 : La direction annonce une sortie probable du redressement judiciaire pour Actissia, France Loisirs, Socprest, Setralog et Marigny&Joly[9].

ActivitéModifier

France Loisirs propose toutes les saisons (qui sont au nombre de 5 : Noël en plus), une sélection de livres en réédition aux adhérents du Club. Certains sont issus des grands succès de la librairie classique, d'autres sont moins connus, mais sont sélectionnés par le comité France Loisirs ou les adhérents pour leur caractère de « page turner ». Enfin, certains livres sont lancés en avant-première dans le Club, ce qui permet aux auteurs de bénéficier d'une certaine notoriété lors du lancement subséquent de leur livre en librairie.

L'entreprise compte aussi dans sa liste d'activités, un service photo, des créations de livres personnalisées, ainsi que des liseuses.

CommunicationModifier

Identité visuelle (logo)Modifier

SlogansModifier

  • « Le club où il fait bon vivre »
  • « Vous n'êtes pas au bout de vos découvertes »

Notes et référencesModifier

  1. données societe.com consulté le 14 juin 2019
  2. « identité et bilans de l'entreprise N° 702019902 », sur www.societe.com (consulté le 14 juin 2019)
  3. a et b Voir sur lesechos.fr.
  4. L’Echo Touristique, « Voyages Loisirs placé en redressement judiciaire », lechotouristique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2016).
  5. « Culture-loisirs : Direct Group rebaptisé Actissia veut se diversifier ».
  6. « Chapitre.com et France Loisirs rachetés par la société d'investissement ITS », Actualitte.com,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2016).
  7. « France Loisirs sous étendard luxembourgeois », Paperjam News,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2016).
  8. Patron d'International Technology Solutions.
  9. Reno Vatain, « la fin du redressement... », la voix du nord,‎

Liens externesModifier