Ouvrir le menu principal
Marc Vaubourgoin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Jean Joseph Marc Vaubourgoin, né le à Caudéran (aujourd'hui un quartier ouest de Bordeaux) et mort le dans le 10e arrondissement de Paris [1], est un compositeur français.

BiographieModifier

Son père, Julien Fernand Vaubourgoin compositeur et enseignant, lui donne ses premières leçons de musique. Marc entre au Conservatoire de Bordeaux puis achève ses études au Conservatoire de Paris avec André Gedalge, Noël Gallon (contrepoint et fugue), Charles-Marie Widor et Paul Dukas (composition). En 1930, il obtient le 2d Grand Prix de Rome pour sa cantate Actéon.

Il a dirigé le Conservatoire de Nantes de 1937 à 1943, puis devient chef d'orchestre pour la Radiodiffusion française. En 1954, il devient directeur du service musicologique de l'ORTF. À ce titre, il va s'intéresser à exhumer des œuvres de compositeurs du XVIIIe siècle jusque-là oubliées, comme l'Hippolyte et Aricie de Jean-Philippe Rameau, alors que la musique baroque n'était pas encore à la mode.

Marc Vaubourgoin a eu deux fils qui se sont distingués aussi dans le domaine des Arts : Jean-Raphaël Vaubourgoin, architecte et Thierry Vaubourgoin, peintre.

ŒuvresModifier

  • Quintette à vent (1932)
  • Trio pour hautbois, clarinette et basson (1936)
  • Symphonie n°1 (1938)
  • Prélude, Fanfare et Danse, pour orchestre (1945)
  • Symphonie n°2 (1955)
  • Concerto pour basson (1964)
  • Sonate pour piano (1967)
  • Concerto pour piano
  • Introduction, variation et rondeau pour quatuor de bois solistes (flûte, hautbois, clarinette et basson) et orchestre
  • Concerto pour clavecin (1968)
  • Trois chansons de Clément Marot pour chœur a cappella
  • Conte de Noël, ballet (inédit)
  • Douze canons pour 2 bassons (1978)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier