Beaulieu (Orne)

commune française du département de l'Orne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaulieu.

Beaulieu
Beaulieu (Orne)
Le clocher de l'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Tourouvre
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts du Perche
Maire
Mandat
Emmanuel Le Secq
2014-2020
Code postal 61190
Code commune 61034
Démographie
Gentilé Belloquois
Population
municipale
211 hab. (2017 en stagnation par rapport à 2012)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 49″ nord, 0° 44′ 38″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 234 m
Superficie 18,06 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulieu

Beaulieu est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 211 habitants[Note 1].

GéographieModifier

Le territoire de Beaulieu est situé dans la région naturelle du Perche sur un plateau de faible altitude (100 à 250 m) au relief peu différencié. Le sol est composé d'une épaisse couverture d'altérites (roches formées par évolution sur place de formations plus anciennes : elles constituent des sols résultants au départ de matière par dégradation de la roche-mère (actions chimiques, gel) riches en silex, de 20 à 30 mètres d'épaisseur, masquant totalement le substrat crayeux.

ToponymieModifier

Beaulieu vient du latin bellus locus, « lieu beau », nommé ainsi pour sa beauté[2], endroit agréable à habiter.

De nombreuses communes portent ce nom.

Le gentilé est Belloquois.

HistoireModifier

Tout comme les villages de Charencey, Moussonvilliers, Normandel et Saint-Maurice-lès-Charencey, La Trinité-sur-Avre dépendait au XIIIe siècle de la châtellenie de Châteauneuf-en-Thymerais[3] dont les seigneurs successifs régnaient sur le Thymerais et guerroyaient au nom des rois de France contre les ducs de Normandie et les Anglais.

Le 30 juillet 1823, la commune de La Trinité-sur-Avre (ou simplement La Trinité, 166 habitants en 1821, au sud-ouest du territoire) est réunie à celle de Beaulieu (309 habitants)[4],[5].

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1941 1971 Jean Renouard-Larivière    
1971 1977 René Joui    
1977 juin 1995 Bernard Le Secq    
mars 2014 Éric Quénardel FN[6] Agriculteur
[7] En cours Emmanuel Le Secq SE Agriculteur
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2017, la commune comptait 211 habitants[Note 2], en stagnation par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Beaulieu a compté jusqu'à 422 habitants en 1836.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
327239352309422383399333358
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
331304312298305295276268280
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
307323264311329300251260243
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
232213182186186205208210211
2017 - - - - - - - -
211--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Julien-Michel Gandouin, Dictionnaire universel françois et latin, 1732, p. 945.
  3. Chartes servant de pièces justificatives à la géographie du Perche par le vicomte de Romanet
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Beaulieu », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 juillet 2011)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Trinité », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 juillet 2011)
  6. https://books.google.fr/books?id=4tqh2lETlh4C&printsec=frontcover&dq=Annuaire+des+Mairies&lr=&cd=57#v=onepage&q=FN&f=false
  7. a et b « Emmanuel Le Secq, nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. « Œuvres mobilières à Beaulieu », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :