Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Bataille de Louvain (1940)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Louvain.
Bataille de Louvain (1940)
Description de cette image, également commentée ci-après
Ville de Louvain.
Informations générales
Date du 14 au
Lieu alentours de Louvain (Belgique)
Issue Victoire allemande, occupation de Louvain
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Bernard Montgomery
Drapeau de la Belgique Lieutenant-Colonel Adam
Drapeau de l'Allemagne Walter von Reichenau

Seconde Guerre mondiale,
Bataille de France

Batailles

Bataille de France et campagne des 18 jours
Pour le front néerlandais, voir Bataille des Pays-Bas.

Prélude et traversée allemande des Ardennes

Drôle de guerre · Évacuation des civils de la ligne Maginot · Mobilisation · Offensive de la Sarre · Baie de Heligoland · Accident de Mechelen · Plan jaune · Plan Dyle · Luxembourg · Ében-Émael · Hannut

Percées de la Meuse et rupture du front belge :

Sedan · Dinant · Monthermé · Givet · La Horgne · Gembloux · Flavion · Louvain · Charleroi

Tentatives de contre-attaques alliées :

Stonne · Montcornet · La Sambre · Arras

Défense des ports de la Manche et rembarquement britannique à Dunkerque :

L'Escaut · Amiens · La Lys · Massacre de Vinkt · Boulogne-sur-Mer · Calais · Poche de Lille · Massacre du Paradis · Abbeville · Dunkerque · Capitulation belge

Effondrement de la Ligne Weygand et avancée allemande sur la Seine :

L'Aisne · L'Ailette · Opération Paula · l’Exode

Front italien et percée allemande dans le Sud :
Pont-de-l'Arche · Les Alpes · Vallon du Seuil · Bombardement de Toulon · Opération Vado · La Loire · La vallée du Rhône · Bombardements de Marseille · Menton (Pont-Saint-Louis) · Armistice du 22 juin

La bataille de Louvain eut lieu le dans et autour de la ville belge de Louvain, dans le cadre du plan jaune allemand qui avait pour but d'attirer les corps d'armée britannique et français au nord alors que la Wehrmacht en traversant les Ardennes et en atteignant la Manche pourrait encercler les armées alliées.

Sommaire

Contexte historiqueModifier

Articles détaillés : Plan jaune et Campagne des 18 jours.

Cette stratégie allemande a complètement réussi. Via une percée rapide à Sedan et une avance rapide et audacieuse vers la côte Atlantique par les divisions blindées du général Rommel, le corps expéditionnaire britannique du abandonner son matériel à Dunkerque et être évacué vers l'Angleterre. Les combats aux Pays-Bas et en Belgique étaient, du point de vue allemand, un manœuvre de diversion pour permettre de frapper vite et fort dans le nord de la France.

À cause de l'emplacement stratégique de la ville, elle fut déjà prise pour cible par les Stukas allemands le 10 mai, au début de la campagne des 18 jours. C'est lors de ces premiers jours que tombèrent toutes les victimes civiles dans les environs de la porte de Tirlemont. Alors que la population fuyait, les chasseurs à pieds de la 10e Division d'infanterie belge installent aussi vite que possible une position défensive.

La défense de la ville est transférée le 13 mai à l'armée britannique à la suite d'un accord entre le grand quartier-général belge et le commandement des Forces expéditionnaires britanniques. Dès l'après-midi, troupes britanniques dirigés par le général-major Montgomery dans la ville. Cette nuit-là, les Allemands avancent en direction de Diest.

Déroulement de la batailleModifier

Le , l'infanterie allemande attaque le côté est de Louvain. Des combats féroces ont lieu entre autres au carrefour entre la Diestsevest et la Diestsestraat. Le 6e régiment de chasseurs belges est resté au contact de l'ennemi sous les ordres du lieutenant-colonel Adam. Ce-dernier avait décidé d'attendre jusqu'au soir du 14 et de combattre auprès des troupes britanniques installées dans les environs de la gare de Louvain, ce qui plaçait, de fait, ce régiment en arrière-garde du 10e régiment belge de chasseurs en retraite depuis le début de la journée.

Le 16 mai, la bibliothèque de l'Université située sur la place Ladeuze fut gravement endommagée dans un duel d'artillerie anglo-allemand tandis que le commandement britannique organisait la retraite de ses troupes. Pratiquement toute la collection de livres (900.000 pièces) disparut dans les flammes cependant que les troupes britanniques abandonnaient la ville.

Le 17 mai l'armée allemande occupe alors la ville. Aucune troupe allemande ne fut casernée à Louvain, mais des bâtiments publics ou privés furent réquisitionnés pour les services administratifs des forces d'occupation.

AnnexesModifier