Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Bombardement de Marseille (1940)

Pour le bombardement américain du 27 mai 1944, voir Bombardement de Marseille (1944).
Bombardements de Marseille
Description de cette image, également commentée ci-après
Des bombardiers Savoia-Marchetti SM.79, similaire à ceux utilisés par les Italiens lors du raid du 21 juin.
Informations générales
Date (premier raid)
(second raid)
Lieu Marseille (France)
Issue Lourdes pertes civiles
Belligérants
Drapeau de la France France Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Forces en présence
Chasseurs Dewoitine D.520 de l'Armée de l'Air et unités de DCA Drapeau de l'Allemagne ? Heinkel 111
Drapeau de l'Italie 6 à 10 bombardiers Savoia-Marchetti SM.79

Seconde Guerre mondiale,
Bataille de France

Batailles

Bataille de France et campagne des 18 jours
Pour le front néerlandais, voir Bataille des Pays-Bas.

Prélude et traversée allemande des Ardennes

Drôle de guerre · Évacuation des civils de la ligne Maginot · Mobilisation · Offensive de la Sarre · Baie de Heligoland · Accident de Mechelen · Plan jaune · Plan Dyle · Luxembourg · Ében-Émael · Hannut

Percées de la Meuse et rupture du front belge :

Sedan · Dinant · Monthermé · Givet · La Horgne · Gembloux · Flavion · Louvain · Charleroi

Tentatives de contre-attaques alliées :

Stonne · Montcornet · La Sambre · Arras

Défense des ports de la Manche et rembarquement britannique à Dunkerque :

L'Escaut · Amiens · La Lys · Massacre de Vinkt · Boulogne-sur-Mer · Calais · Poche de Lille · Massacre du Paradis · Abbeville · Dunkerque · Capitulation belge

Effondrement de la Ligne Weygand et avancée allemande sur la Seine :

L'Aisne · L'Ailette · Opération Paula · l’Exode

Front italien et percée allemande dans le Sud :
Pont-de-l'Arche · Les Alpes · Vallon du Seuil · Bombardement de Toulon · Opération Vado · La Loire · La vallée du Rhône · Bombardements de Marseille · Menton (Pont-Saint-Louis) · Armistice du 22 juin

Les bombardements de Marseille sont des attaques aériennes menées par la Luftwaffe puis par la Regia Aeronautica en contre les infrastructures et le port de Marseille pendant la bataille de France. Le 28 mai, la Belgique capitule, l'armée française ne possède plus que 60 divisions et 1 500 chars et peu de couvertures aériennes pour défendre les villes.

Les bombes larguées par les avions ennemis touchèrent notamment le vieux-port et ses alentours, faisant de nombreuses victimes civiles.

Sommaire

Déroulement des raids aériensModifier

Le , des formations de Heinkel 111 allemands bombardent la ville, causant la mort de 32 civils et en blessant une soixantaine d'autres. Le port est notamment touché. Les villes de Chasse-sur-Rhône, Lyon et de Grenoble sont également attaquées par les avions allemands.

Dans la nuit du 21 au 22 juin, alors que l'Italie a déclaré la guerre à la France onze jours plus tôt[1], 6 à 10 bombardiers Savoia-Marchetti SM.79 du 104e Gruppo (46e Stormo) attaquent Marseille en deux vagues successives. La DCA française réagit sans succès et les chasseurs Dewoitine D.520 de l'Armée de l'Air ne peuvent les rattraper.

Cette nuit-là, 4 200 kg de bombes sont larguées sur la ville, faisant de 122 à 144 victimes civiles[2].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • René Pierre Eugène Caroff, Le Théâtre méditerranéen, Service historique de la Marine, 1960. OCLC 462415817.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier