Le bailliage de Briey est une ancienne entité administrative du duché[1] puis de la province de Bar, qui a existé de 1751 jusqu'en 1789.

GéographieModifier

Était traversé par l'Orne et le Longeau.
Était délimité au nord par le bailliage de Villers-la-Montagne, à l'ouest par le bailliage d'Etain, ainsi qu'à l'est et au sud par le pays messin (dont le bailliage de Metz).

HistoireModifier

Avant l'édit de , Briey était une prévoté-royale, sous le bailliage de Saint-Mihiel.

Ce territoire était régi par la coutume de Saint-Mihiel. Excepté Bronvaux, qui était régi par celle de Lorraine.
Trois diocèses étaient présents dans ce bailliage : Metz, Verdun et Trèves.

Du point de vue économique, on y cultivait des grains et des vignes.

CompositionModifier

Communautés qui étaient dans ce bailliage en 1779 :

Rattaché au diocèse de MetzModifier

Rattaché au diocèse de TrèvesModifier

Rattaché au diocèse de VerdunModifier

Articles connexesModifier

SourceModifier

  • M. Durival, Description de la Lorraine et du Barrois, tome second, Nancy, 1779.

NotesModifier

  1. Anoux-la-grange et la basse-cour du château de Batilly n'en faisaient pas partie.
  2. cense-haute-justice, composée de deux fermes